Article 

PSG/Romorantin (0-2, CFA), les performances individuelles

Publié le dimanche 27 novembre 2016 à 0:35 par Dubdadda
Sous les yeux de Patrick Kluivert, l'équipe réserve du PSG a concédé un nouveau revers à domicile, continuant leur triste série de cinq défaites et un match nul. Retour sur les performances individuelles des joueurs Parisiens.

Descamps : le portier parisien a débuté la rencontre par une hésitation sur une sortie loin de ses cages, heureusement sans conséquences. Quelques minutes plus tard, sur un bon centre venu de la gauche, il boxe malheusement des deux poings le ballon directement dans les pieds d'un joueur de Romorantin aux 18 mètres dont la frappe écrasée se transforme en passe décisive pour l'ouverture du score. Impeccable au pied, le troisième gardien du PSG a eu peu de travail par la suite jusqu'au second but où un attaquant devance sa sortie aérienne au premier poteau. Si il n'a pratiquement pas eu d'arrêt à effectuer durant la rencontre, le natif de Marcq-en-Baroeul peut tout de même s'estimer heureux d'avoir vu le ballon frôler le cadre sur trois énormes occasions romorantinaises.

Dembélé : privé de Dagba (rechute de sa blessure musculaire, année 2016 terminée), Brydges, Giacomini (fissure de la rotule en Youth League, année 2016 terminée) et avec Georgen de retour sur le banc mais en phase de reprise, Rodrigues a décidé de titulariser au poste de latéral droit Dembélé, habituel défenseur central et capitaine des U19 Nationaux. Malheureusement, l'expérience s'est avérée très compliquée pour le jeune pensionnaire du Centre qui a multiplié les approximations dans son placement, la lecture des longs ballons ou encore dans ses tentatives de montée. Sur l'ouverture du score, son marquage lâche permet au joueur de Romorantin de délivrer un très bon centre. Sorti à la mi-temps, cette prestation ne doit pas faire oublier le début de saison très encourageant de Dembélé dont les caractéristiques ne correspondent pas au poste de latéral droit. Remplacé au retour des vestiaires par Georgen qui a tout de suite apporté offensivement et a bien tenu son couloir jusqu'à ce duel perdu qui amène malheureusement le but du break.

Eboa Eboa : auteur d'une très bonne saison 2015/2016, le défenseur camerounais semble moins serein cet automne. Dominateur dans les airs, son placement est cependant hasardeux sur les deux buts romorantinais et François Rodrigues a semblé passablement énervé par sa qualité de relance en première période. Mieux après le repos, on peut tout de même regretter le manque de leadership du défenseur le plus âgé sur la pelouse cet après-midi.

Zagadou : absent étrangement depuis plusieurs semaines (certainement pour des raisons contractuelles), le jeune défenseur central a fait son retour directement dans le onze de départ en l'absence de Batubinsika et Rimane. Il a formé avec Eboa Eboa une charnière centrale impériale dans les airs mais comme son coéquipier, il a souffert dans la relance. Pire, il a notamment rendu deux ballons à l'adversaire (28ème et 47ème) qui ont débouché sur deux énormes occasions. Une fois ses défauts gommés (notamment dans la concentration), le grand espoir parisien a tout pour devenir un taulier de l'équipe réserve et il est l'un des seuls joueurs que l'on a vu donner de la voix à plusieurs reprises pour encourager ses coéquipiers.

Ballo Touré : au cours de la première période, le jeu a penché comme souvent à gauche et Ballo Touré s'est démené dans son couloir. Positionné un cran plus haut peu après la demi-heure de jeu, le jeune Parisien a été moins en vue après le repos même si il a toujours tenté d'apporter une solution sur son côté.

Callegari : la prestation du milieu défensif parisien a confirmé ses difficultés actuelles. Aligné pourtant à son poste de prédilection, il a eu un déchet inhabituel dans ses transmissions et un rendement insiffusant à la récupération comme en atteste son positionnement sur l'ouverture du score. Comme un symbole, il a terminé son match par une passe directement en touche.

Demoncy : aligné au poste de relayeur gauche, le milieu défensif a eu du mal en début de match à se placer entre les lignes mais il a souvent déclenché le pressing et a été l'un des rares joueurs à être toujours en mouvement. Il a clairement haussé son niveau de jeu en seconde période et fait preuve d'une belle activité.

Bernède : auteur d'une excellente performance en Youth League, le milieu relayeur parisien a eu du mal à rentrer dans la rencontre et a trop souvent multiplié les touches de balle. Etant donné la pauvreté du jeu offensif parisien, on aurait aimé le voir plus souvent dans les trente derniers mètres en première période à l'image de sa passe pour Habran à la 37ème qui aurait pu être décisive. Emoussé après le repos, il a alterné le bon et le moins bon en manquant parfois de spontanéité et de lucidité mais une nouvelle fois, il aurait dû être passeur décisif en fin de rencontre. On oublie souvent qu'à seulement 17 ans, Bernède découvre le championnat CFA et le contenu de ses matches est sans aucun doute très encourageant pour la suite.

Traoré : aligné au coup d'envoi au poste d'ailier gauche, l'ancien Lavallois n'est jamais parvenu à se montrer réellement dangereux. Redescendu d'un cran, il est resté discret jusqu'à sa sortie pour Epaillard, auteur d'une entrée assez neutre en sentinelle devant la défense et malheureusement maladroit sur un très bon coup franc une minute avant le but du break.

Nzuzi Mata : souvent esseulé sur le front de l'attaque, l'ancien joueur de Chambly a eu beaucoup de mal à exister cet après-midi. Souvent maladroit dans ses choix avec une tendance à trop porter le ballon, l'attaquant parisien a gâché une belle occasion dans les arrêts de jeu de la première période. Entré en jeu peu après le retour des vestiaires, Essende a eu le mérite d'obtenir plusieurs coups francs intéressants. Malheureusement, lorsqu'il a été trouvé dans la surface, le jeune attaquant n'a pas su se montrer décisif.

Habran : à l'image de son coup franc complètement loupé en fin de match, l'attaquant parisien a cruellement manqué de réalisme dans le dernier geste (30ème, 37ème, 49ème, 58ème) et il n'a pas toujours fait les bons choix dans les trente derniers mètres. Cependant, il a été le Parisien le plus dangereux aujourd'hui et en seconde période, lorsqu'il évoluait à droite, il a été l'auteur de plusieurs centres qui auraient pu être décisifs.



News 

Aujourd'hui

dimanche 26 mars

samedi 25 mars

vendredi 24 mars

jeudi 23 mars

mercredi 22 mars

mardi 21 mars

lundi 20 mars

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux