Article 

Le PSG Hand facile contre le Fenix (36-30)

Publié le jeudi 11 octobre 2018 à 18:50 par Yorgos Bonos
Paris n’a jamais tremblé face à Toulouse battu de six buts malgré un relâchement sensible en milieu de rencontre. Paris est deuxième au classement derrière Nantes avant Nîmes-Chambéry.

Le match

Dans un Coubertin bouillant avec la venue une nouvelle fois des supporters du CUP, Paris se présente à Coubertin sans Kim Ekdhal du Rietz, Benoit Kounkoud et Viran Morros tous blessés. C’est pourtant les Parisiens qui démarrent tambour battant face à un Fenix qui souffre depuis le début de saison avec un seul point en cinq rencontres.

C’est d’abord la très bonne défense parisienne qui pose d’énormes problèmes aux Toulousains avec des pertes de balle nombreuses qui offrent autant d’armes pour faire la différence avec un Remili exceptionnel au tir qu’à la baguette (12-6, 16ème). Le match semble même trop déséquilibré et Paris baisse sensiblement de pied, laissant Toulouse revenir dans la partie grâce entre autres aux arrêts de son gardien Kevin Bonnefoi.

Score à la mi-temps : 18-14

La deuxième mi-temps redémarre avec le même faux rythme qui permet au Fenix de revenir à deux longueurs très rapidement et de maintenir l’écart pendant une petite dizaine de minute (21-19, 38ème). Mais Paris va reprendre le fil de son match et mieux terminer. Malgré l’exclusion définitive de Luka Karabatic, le PSG va progressivement se détacher au score, malheureusement un peu tard pour effectuer un vrai turnover. Sans Nikola Karabatic resté sur le banc toute la rencontre, Paris prend la deuxième place derrière Nantes en attendant Nîmes-Chambéry ce jeudi.

Score final 36-30

Fiche technique

PSG-Toulouse : 36-30 (18-14) – Stade Pierre de Coubertin – Christmann et Iltis

PSG Handball : Omeyer (8 arrêts à 22%), Corrales, Remili (8 buts), Hansen (8), Toft Hansen (4), Abalo (4), Gensheimer (3), Keita (3), Sagosen (3), L.Karabatic (3), Stepancic, Kounkoud, Kempf, Dourte, Morros, N.Karabatic, Nahi.

Fenix Toulouse Handball : Bonnefoi (15 arrêts à 31%), Gehin, Sole (8), Olsson (6), Ruiz Sanchez (4), Ilic (4), Jakobsen (2), Tribillon (2), Gilbert (2), Przybylski (2), Giraudeau, Chelle, Halimi, Garcia, Bonilauri.

Réactions :

Nantes et Montpellier ont tremblé

La poule haute de la Champions League commence à faire des dégâts dans les rangs des équipes françaises engagés. Pourtant opposés à des équipes de bas de tableau, Nantes et Montpellier ont joué à se faire peur ce mercredi avec des victoires qui ont mis du temps à se dessiner. Si Montpellier ne s’est détaché que dans les six dernières minutes, avec 26-26 à la 54ème, il a fallu attendre les dernières secondes du match de Nantes pourtant à domicile pour le voir enchaîner son sixième succès en autant de match avec un score final de 29 à 28.

6ème journée

  • Dunkerque-Aix : 26-24
  • Istres-Tremblay : 25-25
  • St Raphaël-Ivry : 27-24
  • Nantes-Cesson-Rennes : 29-28
  • Pontault-Combault : 26-30
  • PSG-Toulouse : 36-30
  • Nîmes-Chambéry

Classement

  1. Nantes : 12 pts (+27)
  2. PSG : 11 pts (+46)
  3. Chambéry : 10 pts (+21)
  4. Montpellier : 10 pts (+16)
  5. Nîmes : 9 pts (+15)
  6. Tremblay : 7 pts (+3)
  7. St Raphaël : 6 pts (+18)
  8. Dunkerque : 5 pts (+2)
  9. Aix : 4 pts (-3)
  10. Cesson-Rennes : 3 pts (-15)
  11. Ivry : 2 pts (-30)
  12. Istres : 2 pts (-30)
  13. Toulouse : 1 pt (-20)
  14. Pontault-Combault : 0 pt (-50)


News 

Aujourd'hui

samedi 20 octobre

vendredi 19 octobre

jeudi 18 octobre

mercredi 17 octobre

mardi 16 octobre

lundi 15 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux