Article 

Retour sur Nantes-PSG Hand (27-27)

Publié le lundi 11 décembre 2017 à 9:20 par Yorgos Bonos
Sans les frères Karabatic ni Mikkel Hansen, Paris a partagé les points à Nantes au terme d’un superbe combat tactique (27-27). Le PSG reste troisième mais compte maintenant quatre points de retard sur le leader Montpellier qu’il rencontre pour la prochaine journée.

Le match

Paris est sous pression au moment d’entrer sur le terrain face à l’une des équipes françaises les plus fortes du moment. En effet, Montpellier a gagné la veille et est maintenant en tête avec cinq points d’avance et les rouges et bleus sont donc dans l’obligation de ne pas perdre pour garder leur destin en main et pour au moins maintenir la distance avec Nantes qui a souffert d’une mauvaise passe en championnat mais qui est sur une série de sept victoires consécutives toutes compétitions confondues, dont la dernière le week-end précédent face à l’ogre barcelonais.

Paris est de son côté dans une très mauvaise passe en championnat depuis quelques semaines. Ses deux derniers déplacements se sont soldés par des défaites face à Nîmes et Aix et la suspension de Nikola Karabatic et la blessure de son frère Luka pèsent dans le jeu de leur équipe. Pour ne rien arranger, Mikkel Hansen (gastro-entérite) et Benoit Kounkoud (épaule) manquent également à l’appel pour affronter les Nantais et une Halle XXL à guichets fermés.

Innovation tactique

Et Paris va faire sensation dès l’entame. Etrillés en septembre dernier en finale du Trophée des champions (26-32), le PSG avait souffert face à Eduardo Gurbindo et Nicolas Claire, les maîtres à jouer du HBC Nantes. Pour les contrer, Noka Serdarusic déroge à sa défense 6-0, avec tous les défenseurs devant la zone, pour une défense 4-2 ou 3-3 avec Daniel Narcisse et Gensheimer avancés de façon à bloquer le jeu huilé de l’équipe de Thierry Anti. En attaque le technicien parisien change aussi ses plans. Fini le jeu rapide et les courses incessantes qui usent les équipes adverses. Paris a peu de rotation et, pour ne pas s’épuiser, décide de ralentir le jeu.

Face à ces changements, les Nantais semblent complétement désorientés. Ce sont pourtant eux qui dominent au score mais cette situation tient plus du niveau dans les cages de Dumoulin, de passages en force sifflés exclusivement pour les Parisiens, d'un carton rouge oublié pour le Nantais Klein pour un tir en plein visage d’Omeyer et quelques instants plus tard d'une exclusion temporaire très sévère sifflée contre Daniel Narcisse (5-2 – 9ème). Mais la logique d’une rencontre maîtrisée par le Paris St-Germain va s’imposer. Nedim Remili enquille les buts et, progressivement, les rouges et bleus refont leur retard (8-8 – 16ème) avant de rapidement prendre deux buts d’écart grâce au premier but de Luc Abalo de retour après un mois d’absence (8-10 – 18ème).

Paris est sérieux et ne laisse que très peu d’occasions aux Ligériens sur attaque placée. Nantes souffre et compte 3 buts de retard quand les arbitres décident d’exclure temporairement Remili et Sagosen à 30 secondes d’intervalle pour des fautes qui ne semblaient pas le mériter (12-15 – 29ème). C’est donc en double infériorité que les Parisiens terminent la mi-temps avec deux buts d’avance.

Score à la mi-temps : 13-15

Le début de la seconde période confirme l’impression de la première. Tactiquement Paris est en train de réussir son coup. Si le gardien nantais continue de repousser l’échéance, le PSG continue son travail de sape et prend quatre buts d’avance grâce à une contre-attaque de Daniel Narcisse qui marque sur une action acrobatique malgré la faute de Faluvegi (14-18 -37ème).

Nantes n’a pas d’idée et insiste sur son pivot Tournat qui est heureusement dans un très bon soir. Mais malgré une petite embellie avec quelques arrêts de Dumoulin, c’est encore Paris qui mène de trois buts avant le gros fait de jeu de la rencontre (19-22 – 45ème). Sur une attaque nantaise, le Danois Mollgaard intervient de façon assez musclée. Si la faute est avérée et l’exclusion méritée, les frères Gasmi vont décider de faire du zèle et excluent définitivement Mollgaard.

C’est un immense coup dur pour Paris qui perd son seul défenseur dans le secteur central en l’absence des frères Karabatic. Sans surprise, son exclusion va peser lourdement dans la suite de la rencontre. Les Nantais reprennent confiance et reviennent dans le match bien aidés par un arbitrage qui multiplie les petites décisions qui pénalisent le PSG. C’est particulièrement le cas sur une exclusion temporaire sifflée contre Nantes où Feliho fait une grosse faute mais c’est Buric qui est exclu (23-23 – 51ème). Avec trois exclusions temporaires, le meilleur défenseur nantais aurait été exclu définitivement pour les dernières minutes du match…

Nantes est mieux et mène d’un but quand le match se crispe (26-25 – 54ème). Ça fait quatre minutes qu’aucune équipe n’a marqué quand Kiril Lazarov s’avance sur la ligne des sept mètres pour un pénalty. C’est une petite balle de match pour Nantes mais l’Espagnol Rodrigo Corrales, remplaçant d’Omeyer, détourne le tir du Monténégrin. Paris respire et reprend des couleurs et mène au début de la dernière minute de jeu (27-26 – 59ème). Tournat, l’homme du match côté nantais égalise et la balle de match est pour Paris (27-27 – 60ème).

Malheureusement Nedim Remili, désigné pour tenter le dernier tir, oublie les consignes de tirer dans les dernières secondes. La balle revient vers Klein qui tire du milieu du terrain. Heureusement pour Paris, Omeyer arrête la balle et offre le point du nul à ses coéquipiers.

Score final : 27-27

Fiche technique

Nantes-PSG : 27-27 (13-15) – Halle XXL (Nantes) – Arbitres : Gasmi et Gasmi

HBC Nantes : Dumoulin (16 arrêts à 39%), Siffert, Tournat (8 buts), Lazarov (5), Balaguer (5), Gurbindo (4), Lagarde (2), Buric (2), Klein (1), Saurina, Faluvegi, Claire, Pechmalbec, Feliho, Emonet, Aufret.

PSG Handball : Omeyer (10 arrêts à 29%), Corrales (1 arrêt à 50%), Remili (8 buts), Nielsen (6), Sagosen (6), Gensheimer (4), Abalo (1), Narcisse (1), Nahi (1), Mollgaard, Stepancic, Damjanovic, Kempf.

Réactions

Montpellier grand gagnant

La douzième journée a été particulièrement fructueuse pour le Montpellier Handball. Ses concurrents les plus sérieux ont en effet perdu du terrain. Paris, Nîmes, Nantes, Toulouse ou Aix ont tous perdu des points ce week-end et le MHB compte maintenant quatre points d’avance en tête du championnat.

Avec une telle avance, le club le plus titré de France est assuré de rejoindre la trêve et espérera mettre un nouveau coup sur la tête lors de la réception du PSG à la Sud de France Arena, anciennement appelée Park&Suites Arena.

12ème journée

  • Aix-Cesson-Rennes : 31-32
  • Ivry-Montpellier : 22-25
  • Saran-Dunkerque : 32-33
  • Tremblay-Massy : 26-23
  • St Raphaël-Toulouse : 27-23
  • Chambéry-Nîmes : 28-28
  • Nantes-PSG : 27-27

Classement

  1. Montpellier 23 pts
  2. Nîmes 19 pts
  3. PSG 19 pts
  4. St Raphaël 16 pts
  5. Dunkerque 15 pts
  6. Nantes 15 pts
  7. Toulouse 13 pts
  8. Aix 12 pts
  9. Chambéry 11 pts
  10. Ivry 7 pts
  11. Tremblay 5 pts
  12. Cesson-Rennes 5 pts
  13. Massy 4 pts
  14. Saran 4 pts


News 

mardi 23 janvier

lundi 22 janvier

dimanche 21 janvier

samedi 20 janvier

vendredi 19 janvier

jeudi 18 janvier

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux