Article 

Retour sur PSG Hand-Nantes, choc de la Champions League (35-34)

Publié le mercredi 10 octobre 2018 à 17:24 par Yorgos Bonos
Malgré quelques frayeurs en fin de match, Paris est venu à bout de Nantes en Champions League ce samedi. Les Parisiens conservent la tête du groupe B à égalité avec Szeged, Nantes est cinquième.

Le match

Dans un Coubertin à nouveau chauffé à blanc par les ultras du Collectif Ultras Paris, Paris vise la passe de quatre dans son groupe de Ligue des Champions face à Nantes, son bourreau en demi-finale l’an dernier. Et les Parisiens commencent idéalement la rencontre. Le PSG a bien étudié le jeu nantais trouve la clé de sa redoutable défense en isolant Tournat pour le provoquer en 1 contre 1 avec Sander Sagosen.

Complètement dépassé, le HBC Nantes voit fondre l’attaque parisienne emmenée par un Remili toujours aussi impressionnant qui lui permet d’être devant de cinq buts dès la moitié de la première période (11-6, 15ème). Et l’addition aurait pu être encore plus lourde si Rodrigo Corrales, moins décisif que d’habitude, avait permis de valider les bonnes défenses de son équipe malgré l’absence de Viran Morros.

Anti, le coach nantais, devant l’urgence de la situation, décide de changer sa défense et de sortir Rock Feliho et un Nicolas Tournat complètement abattu par sa prestation en défense. Ce changement stabilise l’assise nantaise mais Paris continue de dominer les débats. Réduit à six après une exclusion temporaire douteuse, Paris voit le fruit de son excellente mi-temps fondre de +4 à +2. Nantes a alors sans doute la dernière possession de la première période alors qu’il ne reste que 20 secondes à jouer. Mais Lagarde se précipite et voit son tir arrêté Corrales qui relance rapidement vers Nikola Karabatic qui marque à longue distance.

Paris rejoint donc le vestiaire sur un avantage amplement mérité de trois buts.

Score à la mi-temps : 19-16

Le début de la seconde période est plus compliqué pour Paris mais à chaque fois qu’il voit Nantes revenir sur ses talons, il passe un coup d’accélérateur pour reprendre ses distance (19-18, 33ème ou 26-26, 45ème).

Le match est tendu mais Paris tire son épingle du jeu et aborde les dernières minutes en position de force grâce à un but d’un Abalo rentré à la mi-temps très affuté (32-28, 53ème). La période est très bonne pour Paris et pourrait être encore meilleure sans les ballons rendus à l’attaque par les arbitres sur les bonnes défenses parisiennes et avec peu d'arrêt de Corrales.

Pourtant en position très favorable, Paris va se faire peur et Nantes croire à un possible hold-up. Luka Karabatic d’abord puis Luc Abalo tous deux de façon assez sévère, sont exclus pour deux minutes et laissent leurs coéquipiers terminer le match en double-infériorité numérique. Il reste moins d’une minute et Rivera ne manque pas l’occasion sur pénalty de revenir à un petit but du PSG (34-33, 60ème).

Avec deux joueurs de moins, Paris tremble et laisse tourner le chrono jusqu’à ce que Nikola Karabatic trouve un espace dans la défense bretonne et s’engouffre dedans. Trois défenseurs nantais se précipitent pour l’empêcher de trouver une position de tir, poussé dans le dos il percute Balaguer qui ferme devant lui et est gêné dans son tir par Guillo un mètre en zone. Sans hésiter l’arbitre lituanien indique la ligne des sept mètres provoquant la fureur et les menaces d’après-match de Thierry Anti, le coach du HBC Nantes.

Pour un remake de la dernière demi-finale de Ligue des Champions, c’est Hansen qui s’avance pour tirer le pénalty de la victoire face à Dumoulin. Si le portier ligérien avait réussi à stopper le pénalty d’Hansen au Final Four, le Danois réussi cette fois son pénalty qui garanti la victoire à son équipe.

Score final : 35-34

Fiche technique

PSG-Nantes 35-34 (19-16) - Stade Pierre de Coubertin - Arbitres : Mazeika et Gatelis (LIT)

PSG Handball : Corrales (6 arrêts à 17%), Omeyer (1 arrêt à 20%), Remili (8 buts), L.Karabatic (7), Hansen (6), N.Karabatic (5), Abalo (3), Sagosen (3), Gensheimer (3), Stepancic, Keita, Kounkoud, Toft Hansen, Morros, Nahi.

HBC Nantes : Dumoulin (9 arrêts à 26%), Siffert (3 arrêts à 21%), Claire (6 buts), Rivera (6), Lazarov (6), Lagarde (4), Delecroix (4), Tournat (3), Balaguer (3), Hansen (1), Pechmalbec (1), Guillo, Feliho, Emonet.

Szeged tient le rythme

Dans une journée où les quatre équipes de tête jouaient à domicile, seul Skjern n’a pas fait respecter la logique. Zagreb, balayé la semaine dernière 21-32 à domicile contre Paris, a prouvé une fois encore qu’elle avait les capacités d’embêter les gros après sa victoire à Flensburg.

L’écart se creuse donc encore entre Szeged et Paris avec leur bilan parfait de quatre victoires en quatre matches et le reste du groupe B.

4ème journée

  • Flensburg-Zaporozhye : 31-24
  • Szeged-Celje : 33-24
  • PSG-Nantes : 35-34
  • Skjern-Zagreb : 31-31

Classement

  1. PSG : 8 pts (+30)
  2. Szeged : 8 pts (+13)
  3. Skjern : 5 pts (-3)
  4. Flensburg-Handewitt : 4 pts (+5)
  5. Zagreb : 3 pts (-10)
  6. Nantes : 2 pts (+2)
  7. Celje : 2 pts (-19)
  8. Zaporozhye : 0 pt (-18)


News 

Aujourd'hui

vendredi 14 décembre

jeudi 13 décembre

mercredi 12 décembre

mardi 11 décembre

lundi 10 décembre

dimanche 09 décembre

samedi 08 décembre

vendredi 07 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux