Article 

L'ancien médecin des Bleus juge le cas Pastore

Publié le vendredi 16 décembre 2016 à 9:58 par Philippe Goguet
Absent de façon très régulière depuis plus d'un an désormais, Javier Pastore a vu l'ancien médecin de l'équipe de France Jean-Marcel Ferret donner son avis sur lui.

Les soucis de santé de Javier Pastore ont commencé à l'été 2015, quelques semaines après avoir prolongé avec le PSG. Son mollet commence à tirer lors de la Copa America et le joueur traverse la finale comme une ombre. L'Argentin va ensuite avoir une conjonctivite, héritée de sa fille, alors qu'il pense pouvoir lancer sa saison fin octobre puis rechuter au niveau du mollet à de nombreuses reprises. Actuellement, il revient d'une distension d'un des ligaments du genou, une nouvelle blessure provoquée contre Nantes à la mi-novembre. Une absence de deux ou trois semaines était annoncée mais El Flaco s'entraîne à peine avec le groupe près d'un mois plus tard.

Le journal Le Parisien a demandé son avis sur cette cascade de blessures à Jean-Marcel Ferret, l'ancien médecin de l'équipe de France. Et le docteur a donc donné un avis éclairé : «Cette fatigabilité musculaire peut être liée à des pathologies infimes — à des petits problèmes enzymatiques ou biochimiques — qui sont difficiles à mettre en évidence et donc à résoudre mais qui suffisent à gêner la carrière d'un joueur.» Quant au frêle gabarit du joueur, c'est un point que Ferret évoque : «Etre frêle ou pas n'explique pas tout. Pour certains joueurs, le muscle se dégrade plus vite. La récupération est donc plus longue. Il leur faut une charge de travail adaptée et une mise au repos plus longue. Mais parfois, cela ne suffit pas. »


Illustration Le Parisien

C'est tout particulièrement au mollet que Pastore a été souvent blessé, avec pas moins de 6 rechutes référencées, et l'ancien docteur des Bleus explique la spécificité de cet endroit qui fait tant souffrir le joueur : «C'est une partie du corps très particulière. S'il y a une première blessure qui a été mal traitée, il y aura des séquelles avec un risque élevé de récidive et de fragilité musculaire.» 

Parmi la liste des blessures, on retient aussi une conjonctivite :  «Cela n'a rien à voir avec le foot. Mais cela prouve qu'il se passe quelque chose chez ce garçon. N'oublions pas que nous avons affaire à des Formule 1 pour qui le moindre pépin est amplifié du fait de la somme d'efforts demandés et de la pression sur le plan physique, physiologique et psychologique.» Et quelques joueurs seraient même un peu douillets selon Ferret : «Certains, au moindre petit bobo, ont peur que ça s'aggrave.»

Peur ou pas peur, il va en tout cas vraisemblablement falloir attendre 2017 pour revoir l'Argentin sur les terrains.

Joueur(s) lié(s) 


News 

mardi 24 janvier

lundi 23 janvier

dimanche 22 janvier

samedi 21 janvier

vendredi 20 janvier

jeudi 19 janvier

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux