Article 

Aurier : « Il y a un niveau d’exigence très élevé qui me convient parfaitement »

Publié le jeudi 28 mai 2015 à 16:13 par Philippe Goguet
Dans une interview donnée au site JeuneAfrique.com, Serge Aurier est revenu sur sa première saison au PSG et la situation compliquée avec sa sélection.

La saison 2014/2015 du PSG va se clore samedi contre Auxerre et Serge Aurier a déjà fait un premier bilan sur sa saison, tant au PSG qu'en sélection. Si l'Ivoirien est très heureux à Paris, ce n'est pas vraiment le cas avec la Côte d'Ivoire. Il s'est confié à JeuneAfrique.com

Heureux à Paris 

« Si le Paris-SG a décidé de lever l’option d’achat, c’est parce que les dirigeants sont satisfaits et croient en moi. »

Arrivé à Paris sur la pointe des pieds ou presque, Aurier semble plutôt satisfait de sa saison : « C’est vrai que je n’ai pas disputé autant de matches que je l’aurais souhaité. Mais j’ai été blessé, j’ai participé à la CAN, et au PSG, il y a une forte concurrence. Je pense avoir réalisé malgré tout une saison très correcte. J’ai délivré plusieurs passés décisives (5 en Ligue 1), et si le Paris-SG a décidé de lever l’option d’achat, c’est parce que les dirigeants sont satisfaits et croient en moi. »

Arrivé de Toulouse, le latéral droit a vite trouvé ses marques dans le vestiaire aux côtés des stars : « De l’extérieur, on imagine qu’ils ne sont pas forcément accessibles. Alors que c’est tout le contraire ! Il y a dans le vestiaire une ambiance qui me plaît. Oui, il y a de grands joueurs, dont certains ont un palmarès impressionnant, mais ce qui est vraiment appréciable, c’est qu’ils ont la culture de la gagne. Ils veulent des titres. Ils sont très professionnels. Et moi, cela m’a fait progresser et me servira la saison prochaine. Ce n’est pas parce que tu rates une passe qu’ils vont te critiquer. Franchement, je n’ai pas eu de difficulté à m’adapter. »

Un club qui lui convient

« Il y a un niveau d’exigence très élevé. Moi, cela me convient parfaitement. »

A 22 ans à peine, Serge Aurier est plein d'ambition et cela colle parfaitement avec l'état d'esprit du club. Il fait d'ailleurs de la finale de samedi le prochain grand objectif du club : « D’abord, gagner un quatrième titre au niveau national, après le Trophée des Champions, la Coupe de la Ligue et le championnat, serait historique pour le club. Il y a un projet très précis au PSG : remporter la Ligue des Champions. Et tous les ans, il faut s’attendre à ce que de grands joueurs arrivent. C’est un club ambitieux et qui veut se donner les moyens de faire partie des meilleurs. Il y a un niveau d’exigence très élevé. Moi, cela me convient parfaitement. »

Des doutes sur son avenir en sélection

« Hervé Renard m’a toujours fait confiance, même quand je jouais peu au PSG. »

Si tout va bien à Paris, ce n'est pas la même musique avec la sélection ivoirienne. Hervé Renard vient de quitter les Elephants de Côte d'Ivoire et Aurier a du mal à digérer : « Je suis triste, car c’est un entraîneur qui compte beaucoup pour moi. Il m’a toujours fait confiance, même quand je jouais peu au PSG. Le problème, c’est que la fédération n’a rien fait pour le garder. On ne lui a pas donné tous les moyens pour travailler. Quelque part, on l’a forcé à prendre cette décision. Il a réussi à qualifier la Côte d’Ivoire pour la CAN alors que ce n’était pas facile, on a bossé comme des fous à Dubaï pour préparer la phase finale, on la gagne et finalement, on a l’impression qu’il y a des personnes en Côte d’Ivoire qui pensent plus à leurs propres intérêts qu’au collectif. »

Aurier fait allusion aux primes pour les joueurs qui ont été détournés et il a du mal à digérer : « Ce qui s’est passé est anormal, décevant. C’est une simple question de respect. » S'il n'en fait pas une histoire d'argent, l'attitude de la fédération ne passe pas (« Tu fais les efforts pour ramener la CAN au pays, et où est la gratitude ? ») et il évoque même une mise en retrait de la sélection ivoirienne : « En ce qui me concerne, je ne suis pas certain de disputer le match amical au Gabon le 12 juin. Depuis que je joue pour la sélection, j’avais l’habitude d’une organisation carrée. Mais cette affaire de primes et l’attitude vis-à-vis de Renard me font réfléchir. » 

NB : Propos recueillis par Alexis Billebault pour JeuneAfrique.com 

Joueur(s) lié(s) 


News 

mercredi 28 juin

mardi 27 juin

lundi 26 juin

dimanche 25 juin

samedi 24 juin

vendredi 23 juin

jeudi 22 juin

mercredi 21 juin

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux