Article 

Cavani : «J'aimerais qu'on dise que je suis simplement un travailleur, ce serait le plus beau compliment»

Publié le vendredi 15 juin 2018 à 15:31 par Marius Cassoly
Dans une interview accordée à Goal, Edinson Cavani se livre avec toute l'humanité qu'on lui prête. L'attaquant parisien aborde de nombreux thèmes et revient notamment sur son parcours et sur sa sélection, l'Uruguay, avec qui il débute la Coupe du Monde ce vendredi.

Un maître mot se détache après la lecture de l'interview d'Edinson Cavani pour le site internet goal.com : le travail. Un mot qu'on attribue souvent à l'attaquant parisien, auteur d'une nouvelle saison exceptionnelle avec le PSG : 48 matches, 40 buts et 12 passes décisives. Stratosphérique, monstrueux : tous les adjectifs sont bons pour qualifier «El Matador», qui se remémiore ses premiers souvenirs de football pour le média français : «Lorsque j'avais environ cinq ans, je me souviens de très bons souvenirs : le premier buteur de la partie et le dernier, avant que le match ne se termine, avaient le droit à une glace. Pour moi ce sont les meilleurs souvenirs que j'ai, quand j'étais petit.»

Né le 14 février 1987 à Alto, en Uruguay, Cavani rejoint l'Europe vingt ans plus tard, et s'engage avec le modeste club italien de Palerme. Plus qu'un changement de continent, c'est un changement total de son mode de vie : «Venir en Europe a été difficile puisque cela veut dire qu'on laisse tout derrière soi : la famille, les amis, les habitude que tu as eu jusqu'au moment du départ, la culture que tu as. C'est très difficile. Mais c'est la passion qui te motive à faire ce sacrifice, de venir de l'autre côté de la planète.»

Après avoir silloné les pelouses de Serie A du côté de Palerme (2007-2010) et du Napoli (2010-2013), Cavani rejoint le PSG pour 65 millions d'euros. Et l'aventure n'a pas toujours été facile avec le club parisien. L'Uruguayen a souvent été le bouc-émissaire du Parc des Princes, qui n'a pas hésité par moment à le siffler, notamment pour son inéfficacité devant le but. Aujourd'hui, la tendance semble s'être inversée pour «Edi», qui domine le classement des meilleurs buteurs de l'histoire du PSG avec 170 buts, devancant largement Zlatan Ibrahimovic (156 buts) : «Le travail ! C'est normal en tant qu'attaquant d'avoir des moments plus difficiles que d'autres. D'ailleurs je ne limite pas cela au football, mais à la vie en général. Pour moi le travail est la clé pour être prêt tout le temps à affronter les difficultés jour après jour. C'est ce qui transforme les moments négatifs en positifs.»

Devenu un pilier indispensable du PSG, Cavani l'est aussi en sélection nationale, avec l'Uruguay. Le joueur de 31 ans revient pour Goal sur sa première sélection avec La Celeste, le 6 février 2008 dernier face à la Colombie : «Beaucoup de fierté. Pour moi c'est la chose la plus importante qu'un joueur peut espérer, jouer pour sa sélection. Parce que ce n'est pas seulement mettre le maillot de ton pays, c'est aussi défendre chaque personne qui habite dans ce pays. Cela représente aussi la défense de ta culture, de ta vie. Donc pour moi c'est très spécial.»

Dix ans plus tard, l'international uruguayen (102 sélections, 42 buts) dispute la Coupe du Monde en Russie et effectue son entrée en lice face à l'Égypte cet après-midi. Interrogé sur la «saveur» de marquer un but durant un Mondial, Cavani est unanime : «C'est spécial bien sûr. C'est la plus prestigieuse des compétitions de football et marquer c'est spécial.» Enfin, le joueur du PSG revient sur ce qui est, selon lui, la clé du succès «Je pense que sans travail, seulement avec le talent, tu peux arriver quelque part mais on ne sait pas où. Mais pour être compétitif, au top niveau, pour moi il y a obligation de travailler dur. Si on parle de moi, j'aimerais qu'on dise que je suis simplement un travailleur, ce serait le plus beau compliment.»

N.B : l'interview complète d'Edinson Cavani est disponible sur le site internet de Goal, ici.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

jeudi 19 juillet

mercredi 18 juillet

mardi 17 juillet

lundi 16 juillet

dimanche 15 juillet

samedi 14 juillet

vendredi 13 juillet

jeudi 12 juillet

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux