Article 

Létang : « Le PSG reste d’abord une aventure humaine »

Publié le lundi 15 juin 2015 à 20:58 par Philippe Goguet
Olivier Létang s'est confié sur son rôle au PSG et le développement du club dans les colonnes du Maine Libre.

Directeur sportif adjoint du PSG, Olivier Létang reste un homme rare dans les médias alors qu'il occupe pourtant un poste exposé. Dans les colonnes du Maine Libre, il s'est confié sur son parcours, le projet du club et ses ambitions personnelles.

Avant son arrivée à Paris en 2012, Olivier Létang était au Stade de Reims où il occupait le poste de directeur général. Forcément, le gouffre avec le PSG est grand : « Le club porte l’un des plus beaux projets sportifs en Europe. C’est une très belle opportunité qu’on est venu me proposer alors que j’avais 39 ans. Même si ce fut très difficile de quitter Reims après tout ce que j’y avais vécu. [...] Évidemment, le niveau d’exigence n’est pas le même au PSG. Au très haut niveau, le moindre petit détail compte et peut faire la différence. On est en permanence concentré sur le fait de s’améliorer, tous les jours. »

Aujourd'hui, il est amené à gérer des stars et ce ne sont pas elles qui posent le plus de soucis selon lui : « Ce ne sont pas les grands joueurs qui sont les plus difficiles à gérer, mais les joueurs moyens qui se prennent pour des grands joueurs… » Et il repousse l'idée d'un PSG déshumanisé : « Ça reste d’abord une aventure humaine, une équipe de foot qui cherche à gagner les plus grands titres. L’important est de savoir comment on veut gagner, quelle identité on veut développer, d’avoir une vision, une stratégie »

Au passage, il tacle la mentalité française et la jalousie dont font preuve certains vis à vis de Paris : « C’est un problème français. On admire les clubs comme le Barça, le Bayern, le Real. On les jalouse… Mais quand un club français se donne les ambitions de devenir un grand club, il est critiqué. Ça n’a pas de sens. Le Paris Saint-Germain est une locomotive fantastique pour le développement du football français et il faudrait d’autres investisseurs pour avoir une concurrence encore plus forte. Les Français devraient être fiers d’avoir un club comme le PSG. »

Après avoir beaucoup défendu le club, il parle aussi de lui et refuse une nouvelle fois de se mettre en avant. Il s'en justifie d'ailleurs : « Je ne sais pas si c’est une qualité ou un défaut. En tout cas, je ne recherche pas la lumière, c’est certain. Ce qui m’intéresse, ce sont les hommes, et de faire avancer les projets. »



News 

Aujourd'hui

jeudi 19 janvier

mercredi 18 janvier

mardi 17 janvier

lundi 16 janvier

dimanche 15 janvier

samedi 14 janvier

vendredi 13 janvier

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux