Article 

Silva : « Blanc a progressé, surtout dans le travail tactique »

Publié le samedi 30 mai 2015 à 8:57 par Philippe Goguet
Thiago Silva s'est longuement confié dans Le Parisien du jour. Il aborde tous les sujets, notamment celui de son coach.

Une finale contre Auxerre, adversaire modeste : 

Pour un joueur de foot, c'est toujours motivant. Je connais très bien Auxerre, que j'ai affronté deux fois en Ligue des champions avec l'AC Milan. On avait gagné 3-1 ou 3-0. Pour disputer une finale, on a besoin d'une concentration et d'une motivation maximales et on doit aussi respecter l'adversaire parce que c'est un match très différent des autres. Auxerre a mérité d'arriver en finale. Même si 50 % ou 60 % des gens et des journalistes pensent que ce sera facile, nous qui jouons au foot, on sait que ce n'est pas le cas. Pour l'instant, c'est une très bonne saison du PSG, mais il manque encore un match décisif pour concrétiser tout ce que l'on a fait jusqu'à maintenant.

Sa saison :

Le début a été difficile. J'ai fait beaucoup de bêtises, surtout le match amical à Naples (NDLR : le 11 août 2014, le Brésilien avait insisté pour disputer cette rencontre alors qu'il était rentré de vacances six jours plus tôt). Quand je me sens bien, je veux jouer tous les matchs. Et là, j'ai fait une erreur. On en a parlé avec le coach. Il y a eu aussi la Coupe du monde, qui a compliqué les choses. Après, j'ai fait beaucoup de choses positives, comme toute l'équipe. A la fin, je suis là pour les meilleurs moments. [Comment avez-vous remonté la pente ?] Avec beaucoup de travail, avec la volonté de gagner et de changer tout ce qu'on a dit sur moi, surtout après la Coupe du monde. J'ai eu besoin de réfléchir et de travailler plus. J'ai cherché à faire différemment pour réussir à bien finir la saison.

Chelsea/PSG (2-2), son sommet de la saison ? 

Après mon but (qui a permis au PSG d'égaliser à 2-2 et de décrocher la qualification), je suis parti voir ma femme, dont c'était les 27 ans ce jour-là. Elle était juste à droite du but de Chelsea, avec des amis. Sur cette tête victorieuse, je n'ai pas pensé à tout ce que j'avais connu de dur depuis la Coupe du monde. J'ai juste pensé à ce match, où j'ai causé un but à cause d'une faute « infantile ». J'ai provoqué un pénalty qui n'est pas normal. Cela aurait été de ma faute si Paris ne s'était pas qualifié. Alors mon but m'a fait beaucoup de bien.

Une crainte de la rechute ?

En foot, il y a toujours un risque de replonger. Je dois garder en mémoire ce dont je suis capable. Mais, chaque année qui passe, tu es encore plus fatigué (rires), surtout en fin de carrière. Mais, si je garde ma tranquillité d'esprit et que je continue à travailler, je peux rester là-haut. Même si, en foot, on sait rarement comment cela va se passer. Je vais essayer de commencer la prochaine saison comme je finis celle-ci.

Son habitude de retravailler ses matches en vidéo :

C'est mon travail ! J'arrive à la maison et je regarde le match, toujours. Et ma femme me dit alors : « Tu aimes plus le foot que moi ! » (Rires.) Le foot, c'est dans mes veines. Je suis le capitaine de cette équipe et j'ai sans cesse besoin de savoir comment elle joue. Parfois, on fait des erreurs anormales pour une formation d'une telle capacité. Je fais tout pour être prêt à affronter le prochain match, voir tout ce que j'ai raté et aussi réussi. Ce que je regarde le plus, ce sont nos mouvements quand on n'a pas le ballon. C'est le moment le plus dangereux d'une partie. Je ne veux pas répéter mes erreurs la rencontre suivante.

Le meilleur Parisien cette saison ?

C'est dur ça ! Pastore et Verratti ont fait tous les deux une grande saison. Je pense que l'un des deux aurait mérité le trophée du meilleur joueur, même si Lacazette a lui aussi réalisé une très bonne saison. Pastore a réussi sa meilleure saison depuis qu'il est au PSG. Je l'aurais donné à Flaco parce qu'il a participé à beaucoup de nos buts. C'est un joueur de dernière passe et c'est très important dans un effectif.

Les critiques envers Laurent Blanc :

Quand on travaille dans une grande équipe, la critique est normale, surtout lorsqu'on ne gagne pas. Au PSG, on dit que nous sommes obligés de gagner tous les matchs. Mais on ne gagnera pas tous les matchs.

Laurent Blanc a-t-il évolué ?

Oui, bien sûr. S'il reste saison après saison, c'est qu'il y a quelque chose qui marche bien. Il a progressé, surtout dans le travail tactique, avec la vidéo les veilles de match. La saison prochaine, il peut progresser encore plus parce qu'on en a besoin. On a fait une saison très excitante et notre objectif est d'aller plus loin en Ligue des champions. On n'a pas réussi l'année dernière et, cette année, on a besoin de travailler un peu plus.

Passer un cap justement en Ligue des champions :

Au tirage au sort, il faudrait déjà éviter Barcelone. Je suis en Europe depuis six ans et, chaque année, je tombe sur le Barça ! C'est peut-être à cause de moi ! (Sourires.) On doit tous travailler un peu plus la saison prochaine. Pour atteindre les demi-finales ou la finale, il faut un groupe soudé. On l'a, mais on doit travailler plus. Devant le but et défensivement.

Di Maria et Xavi, de bonnes recrues pour Paris ?

Ce sont de grands joueurs. J'ai vu que le PSG s'intéressait à eux. Di Maria n'a pas gagné tout seul la Ligue des champions, mais je pense qu'il a fait plus que Cristiano Ronaldo cette saison-là pour la gagner (en 2014). Di Maria a été incroyable jusqu'en finale ! Quant à Xavi, il n'y a pas de mots pour le décrire. Sa carrière exceptionnelle parle pour lui.

Des conseils au président en matière de recrutement :

Je lui dis quand il me le demande. Je dois rester à ma place. Je ne vais pas vers lui pour lui dire : on a besoin d'untel ou d'untel. Mais, s'il me demande mon avis sur un joueur, je lui dis ce que j'en pense et, à la fin, c'est lui qui décide. Je lui parle beaucoup parce qu'il me respecte énormément. Alors je donne tout pour lui et le PSG.

NB : Propos recueillis par Le Parisien

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 22 janvier

samedi 21 janvier

vendredi 20 janvier

jeudi 19 janvier

mercredi 18 janvier

mardi 17 janvier

lundi 16 janvier

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux