Article 

Aulas aura «beaucoup de plaisir à aller au Parc» pour PSG-OL

Publié le jeudi 14 septembre 2017 à 11:45 par Julien Peschaux
Jean-Michel Aulas est déjà dans son match. Dimanche soir, son OL se rendra au Parc des Princes pour défier le PSG et le président lyonnais lance les hostilités à trois jours du choc de Ligue 1, dans une interview donnée au journal lyonnais Le Progrès.

Dimanche soir à 21h, le choc de Ligue 1 verra le PSG et l'OL s’affronter, ce qui attise déjà l’excitation des supporters des deux camps ainsi que la parole de Jean-Michel Aulas, relatée par le journal rhodanien Le Progrès. Le président lyonnais ne s’y trompe pas, c’est un match qui compte pour l’avenir du championnat, sans pour autant être déterminant dans l’issue finale de l’exercice 2017/2018 de Ligue 1 : «On sait que dimanche, c’est quelque chose de très important. Mais, ce n’est pas un match déterminant pour le classement de fin d’année », a-t-il déclaré au quotidien.

L’homme d’affaires lyonnais ne peut évidemment pas en rester là, et va dans la suite de ses propos, en référer à ses récentes critiques des transferts de Mbappé et Neymar, tout en tentant de nuancer la polémique avec quelques compliments adressés au club parisien : «Ce ne sera pas un match de présidents. Cela donne du sel aux médias, voilà. J’ai fait mon travail en tant que dirigeant d’un club qui investit beaucoup pour mettre en place un écosystème. J’ai réagi à des choses qui me paraissent incompatibles. Mais, j’ai toujours dit que j’admirais ce que faisait le PSG avec d’autres moyens.»

Mais c’est bien avec ces « moyens » en particulier que Jean-Michel a un problème, et apparemment pas uniquement lui : «Ils ne sont évidemment pas compatibles avec ceux de la totalité des autres clubs français et on voit que je ne suis pas le seul à râler. Les autres clubs européens, qui ne peuvent recourir à des financements d’Etat, se manifestent également.» Mais cela ne lui fera pas pour autant bouder son plaisir quand il se rendra à Paris dimanche, bien qu’il craigne que ses dires n’aient fait que renforcer la détermination de l’équipe parisienne à remporter ce match : «Ceci étant, j’aurai beaucoup de plaisir à aller au Parc dimanche avec la crainte de voir une équipe très remontée, mais avec la conscience tranquille. Je ne suis ni jaloux et je n’ai pas la volonté de rabaisser le PSG. J’ai toujours dit que c’était le PSG de Michel Denisot qui m’avait donné envie d’être un président moderne et un président qui gagne et dure. ». Voilà les dirigeants parisiens rassurés.

Match lié 


News 

jeudi 23 novembre

mercredi 22 novembre

mardi 21 novembre

lundi 20 novembre

dimanche 19 novembre

samedi 18 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux