Article 

En pleine crise de communication, l'OL mêle le PSG à ses soucis

Publié le dimanche 9 septembre 2018 à 18:58 par Philippe Goguet
L'Olympique Lyonnais se retrouve en pleine crise interne avec la vraie/fausse agression en boîte de nuit de son entraîneur Bruno Genesio mais le club rhodanien n'a pas pu s'empêcher de mêler le PSG à ses soucis du moment.

Pas spécialement bien parti sur le terrain avec déjà deux défaites en quatre journées de Ligue 1 seulement, l'Olympique Lyonnais se retrouve désormais en pleine crise interne suite à une récente affaire extra-sportive. Il y a une semaine, l'entraîneur lyonnais Bruno Genesio se retrouvait dans une histoire d'agression à la sortie d'une boîte de nuit, un individu présenté comme un supporter de l'OL l'ayant alors prétendûment importuné alors qu'il était en famille en train de fêter un anniversaire.

Peu à peu, l'affaire s'est en quelque sorte transformée en une brouille entre l'OL, plus le petit monde du football, à fond derrière Genesio et la communauté Twitter de l'OL, la plupart du temps critique avec l'entraîneur de leur club, qui a assez vite remis en cause la version officielle. Mais l'affaire a pris une autre tournure ce samedi quand le président lyonnais Jean-Michel Aulas a évoqué cette défiance concernant Genesio dans les colonnes de L'Equipe, y mêlant le PSG : « Un lobby s'est créé. Ce sont des supporters très sympas, au demeurant très jeunes. Ils ont un peu le complexe du Paris Saint-Germain, ils aimeraient qu'on le concurrence un peu plus. » 

Alors qu'il défend son entraîneur, le président de l'OL ne cesse d'évoquer le club parisien et entretient alors lui-même ce fameux contexte : «On sait qu’en France, depuis cinq ans, c’est très, très difficile d’espérer quelque chose. Même dans les Coupes, le PSG est très fort. [...] Mais au bout du bout, les autres fois, si on était arrivés en finale contre le PSG, on serait morts au champ d’honneur.» En marge de cette interview, le journal sportif révélait aussi que l'altercation impliquant Genesio n'était en réalité que très partiellement lié à l'OL mais plus vraisemblablement à un mot déplacé concernant la fille de l'entraîneur, présente à ses côtés.

Il n'a pas fallu bien longtemps pour que l'OL s'indigne de cet article relatant des faits et, une nouvelle fois, le PSG se retrouve mêlé aux histoires lyonnaises dans une communiqué tentant de justifier la présence de Genesio sur le banc rhodanien : «Il faut aussi avoir conscience que la situation macroéconomique du football français a considérablement été modifiée depuis le début des années 2000. Les fonds d’Etat dont bénéficie le PSG, conjugués à l’excellent travail de son Président Nasser Al-Khelaïfi et son directeur général Jean Claude Blanc, ont ainsi contribué à déréguler la compétition et donc à créer des frustrations compréhensives, en particulier chez les non initiés, mais qui doivent restées maîtrisées.»

Du côté de l'OL, il semblerait qu'il faille donc parler du PSG pour justifier le fait de n'avoir rien gagné depuis 2012.



News 

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

mardi 13 novembre

lundi 12 novembre

dimanche 11 novembre

samedi 10 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux