Article 

A Brest, le match de la relance pour Cavani

Publié le samedi 9 novembre 2019 à 11:02 par Philippe Goguet
Deux mois et demi après sa dernière titularisation, Edinson Cavani va retrouver son statut de titulaire sur la pelouse de Brest. Un match pour se relancer avant de pouvoir réellement concurrence Mauro Icardi à moyen terme.

Le meilleur buteur de l'histoire du PSG sur le banc de touche, cela peut paraître incongru et il faut revenir plus de 11 ans en arrière pour retrouver trace d'une situation similaire, quand le PSG de Paul Le Guen se battait pour le maintien et que l'entraîneur breton préférait laisser Pauleta sur le banc pour les matches à l'extérieur où le physique déclinant du Portugais était considéré comme un frein. C'est de nouveau le physique qui a placé l'actuel meilleur buteur du club dans une situation quasi similaire.

Blessé à la hanche le 25 août dernier, Cavani a une nouvelle fois mis près de deux mois à revenir et, une fois enfin remis, c'est depuis le banc de touche qu'il commencé les cinq derniers matches, d'abord en intégralité puis en jouant les 20 dernières minutes des trois plus récents. Arrivé à la fin de l'été, Mauro Icardi a profité de sa blessure pour se glisser dans son costume d'avant-centre titulaire, au point d'épouser des statistisques dignes du Matador avec ses 8 buts en 9 matches. Dur de sortir un joueur aussi performant du onze de départ comme l'a logiquement expliqué Tuchel ce vendredi devant la presse.

L'Allemand a aussi annoncé le retour de Cavani dans le onze de départ pour ce match à Brest, Icardi étant d'ailleurs incertain. Dur de savoir si c'est le coup reçu sur le pied de l'Argentin qui va finalement relancer la carrière parisienne du Matador mais toujours est-il qu'il a l'opportunité de montrer qu'il est apte, aussi bien physiquement que sportivement, pour concurrencer enfin un Icardi qui a pris ses aises. Les deux ont la saison pour convaincre Leonardo : Cavani est à la recherche d'une prolongation de contrat tandis qu'Icardi doit séduire le Brésilien pour que celui-ci lève son option d'achat. Et Leo ne tranchera qu'à la fin, comme il l'a expliqué.

Et si le Brest/PSG de ce samedi apparaît comme un possible point de bascule de la saison du Matador, cela n'en reste pas moins une course de fond. Dans Le Parisien, son entourage a d'ailleurs défini la feuille de route, de son statut actuel de remplaçant de luxe à la fin de la saison : « Cela n'était jamais arrivé à Edi dans toute sa carrière. Après, il n'est pas allé se plaindre à l'entraîneur ni à la direction. Il n'aime pas jouer remplaçant, mais si tu es en colère contre l'entraîneur, tu es perdant. Et de toute façon, il sait qu'au PSG la réalité de novembre n'est pas toujours celle de février ou mars. » Si Cavani illumine le printemps de Paris, son avenir pourrait bien s'écrire autrement.

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

jeudi 21 novembre

mercredi 20 novembre

mardi 19 novembre

lundi 18 novembre

dimanche 17 novembre

samedi 16 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux