Article 

Areola : «Il n'y a pas de crise chez nous»

Publié le dimanche 10 décembre 2017 à 13:04 par Philippe Goguet
Après la victoire 3-1 contre Lille, le gardien du PSG Alphonse Areola s'est exprimé sur la situation du PSG et il s'est amusé d'une éventuelle crise au sein du club parisien. Des propos qui se sont retrouvés aussi bien chez les joueurs parisiens que leur adversaire du jour.

Après deux défaites consécutives à Strasbourg puis Munich, le PSG a retrouvé un peu de quiétude ce samedi en s'imposant face à Lille sur le score de 3-1. Si Paris a géré le match à sa main durant une très large partie de la rencontre, il s'est légèrement fait peur en fin de match après avoir concédé un but largement évitable. Mbappé ayant finalement clos la marque quelques instants plus tard, c'est un succès avec deux buts d'avance qui représentent bien la marge parisienne qui s'est finalement dessiné. 

Un rythme retrouvé

Après la rencontre, le gardien du PSG Alphonse Areola s'est arrêté devant la presse pour revenir sur cette partie finalement plutôt bien gérée : «C'est bien, on retrouve la victoire, c'est le plus important. On voulait reprendre le rythme qu'on avait juste avant les deux défaites. Quand on impose notre jeu, c'est tout de suite mieux et on le sent. Mais on sait qu'en face, les adversaires donnent le maximum à chaque fois donc on doit être au-dessus à chaque fois.»

«Le coach le dit souvent, le plus dur est de continuer à gagner.»

Le PSG a retrouvé un peu de son rythme et le but est désormais d'enchaîner comme l'explique le gardien : «On a beaucoup de matches, le ryhtme est intense et le but est de prendre le maximum de points pour bien terminer cette première phase.» Il reste encore trois matches avant la trêve hivernale, un de Coupe de la Ligue et deux de Ligue 1 et les Parisiens se verraient bien repartir de l'avant : «On a des joueurs expérimentés, on est prêts, on travaille, c'est le plus important. [...] Le coach le dit souvent, le plus dur est de continuer à gagner. A nous de confirmer.» 

Une crise qui n'existe pas pour les joueurs

«Il n'y a pas eu de crispation particulière»

La défaite de Munich a tout de même secoué le club, au moins dans les hautes sphères mais les joueurs n'ont visiblement pas le même avis à en croire le gardien parisien : «Il n'y a pas eu de crispation particulière, on a continué à travailler, on a bien récupéré.» Relancé par les journalistes l'interrogeant sur une éventuelle crise, Areola sourit et répond : «Ca, c'est vous, il n'y a pas de crise chez nous. On prépare sereinement et tranquillement nos matches, les adversaires donnent le maximum, c'est juste à nous d'être meilleurs.»

La veille de la partie, Unai Emery avait repoussé de la même façon les éventuels doutes entourant son équipe : «Des doutes ? Jamais. Jamais de doutes sur l'équipe ou les joueurs, sur comment ils se sentent, comment ils sont. Je n'ai jamais douté quand nous avons gagné beaucoup de matches et pas plus quand nous avons perdu deux matches.» Après le match, Verratti a tenu un discours lui aussi très similaire : «Les doutes viennent de dehors. Quand le PSG perd deux matches, c’est normal d’avoir des doutes dehors. Nous, à l’intérieur, nous avons toujours eu beaucoup de confiance. Mais avec deux défaites, on ne peut pas penser qu’on a fait une mauvaise première partie de saison.»

Dans ce contexte particulier où les joueurs refusent des doutes pourtant légitimes et où la presse en imagine peut-être un peu trop, c'est finalement chez l'adversaire du soir qu'on trouve la meilleure définition du contexte actuel du PSG et c'est l'entraîneur adjoint du LOSC Fernando Da Cruz qui l'a donnée devant la presse : «Même si ce n’est pas le PSG flamboyant du début de saison, ils sont premiers en L 1 et ils ont fini premiers de leur poule de Ligue des champions… Quand j’entends que le PSG est en crise, il y a beaucoup d’entraîneurs qui aimeraient être en crise comme eux.»

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

mardi 23 janvier

lundi 22 janvier

dimanche 21 janvier

samedi 20 janvier

vendredi 19 janvier

jeudi 18 janvier

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux