Article 

Buffon : «Après le match aller, j'ai vu des changements et une équipe qui grandissait»

Publié le lundi 5 novembre 2018 à 20:57 par Philippe Goguet
A la veille de son grand retour sur les pelouses italiennes, le gardien du PSG Gianluigi Buffon accompagnait bien évidemment Thomas Tuchel devant la presse. S'il a rappelé l'importance de ne pas perdre, il a souligné le regain de forme de l'équipe depuis quelques matches.

Ce que le stade San Paolo a de particulier :

«Je connais très bien ce stade et il est très difficile de gagner ici parce que c'est très chaud, l'ambiance va être très compliquée parce que l'équipe et les supporters ont un grand feeling. Pour nous, c'est très important de chercher à gagner le match, mais c'est très compliqué. Le Naples que j'ai vu à Paris est une équipe à respecter.»

Une grosse attente ressentie avant Napoli/PSG côté parisien ?

«Oui, ce n'est pas un match normal demain parce que nous savons que gagner serait très important et une grande chose, mais l'important pour demain est de ne pas perdre. Nous avons ensuite la possibilité de gagner contre Liverpool et l'Étoile Rouge et ce serait bon.»

Son grand retour en Ligue des Champions :

«C'est sûr que ce sont des émotions, surtout que j'ai continué de jouer jusqu'à 40 ans parce les émotions qu'offre le football ne peuvent pas être obtenues avec beaucoup d'autres choses. C'est vrai que c'est vraiment une chance, surtout pour moi, de pouvoir retourner en Italie, contre Naples, dans un match de Champions League donc je suis très content. J'espère pouvoir faire un bon match et aider mes coéquipiers.»

Une Ligue 1 un peu trop faible pour pouvoir briller en Europe ?

«Je ne sais pas si l'adjectif qui correspond est facile ou difficile, mais la différence, c'est qu'en France, on voit souvent des joueurs dans des équipes qui sont peut-être supérieurs à ceux qu'on voit en Italie et qui cherchent vraiment à montrer toutes leurs qualités durant les matches au niveau offensif et qui perdent du coup de vue la partie défensive. C'est quelque chose qu'on n'a pas en Italie où on se concentre beaucoup sur la tactique et la défense. C'est une des différences. Si quelqu'un vient voir un match en France, il verra de suite les qualités d'un joueur et saura la façon dont il joue alors que ce ne sera pas forcément le cas. »

L'évolution du PSG en Europe :

«On a commencé notre travail il y a trois mois et déjà, après le match contre Naples à l'aller, j'ai vu des changements dans l'équipe, j'ai vu une équipe qui grandissait, était plus compacte. Je pense qu'être compact est quelque chose de très important pour l'Europe et je pense que les derniers matches qu'on a eus contre l'OM et Lille nous ont lancés sur cette bonne voie.»

Ancelotti qui salue son professionnalisme et sa longévité :

«La première chose que je peux dire, c'est que je pense la même chose : Ancelotti est vraiment quelqu'un de spécial. Une chose qui est très sympathique, c'est qu'il a fait devenir de son équipe la deuxième équipe des personnes, c'est-à-dire que si quelqu'un ne sait pas qui il veut supporter, il pensera toujours à être le supporter de l'équipe d'Ancelotti. C'est quelqu'un d'atypique qui a su s'imposer et être apprécié de tous. Je veux juste souligner quelque chose : on parle souvent de la grande personne qu'il est, mais il ne faut pas oublier que, pour gagner autant de choses en 20 ans, c'est que c'est un très grand entraîneur. Il ne faut pas oublier cet aspect car c'est vraiment un très grand entraîneur. Une anecdote ? Notre relation a commencé à Parme quand on était ensemble puis il m'a incité à venir à la Juve. Au début, je lui demandais s'il était sûr, il me disait oui et trois jours après, il s'est passé ce qu'il s'est passé (Ancelotti quitte le club) et trois ans après, il nous a battus en finale de la Ligue des Champions donc on peut dire qu'il a su rebondir...»

Son rapport à la Ligue des Champions et s'il compte continuer tant qu'il ne l'a pas gagnée :

«Je ne sais pas, ce n’est sûrement pas facile, mais j'ai vraiment vu l'équipe qui grandissait en ce moment et cela me donne de bons espoirs pour la fin de cette poule. Concernant ma carrière, je ne pense pas que je continuerai en fonction de la Champions League, c'est vraiment en fonction de mes motivations et de comment je me sentirai physiquement.»

Ce qui change entre le Napoli de Sarri et d'Ancelotti :

«Je n'ai pas envie de parler des différences entre le Napoli de cette année et celui de l'an passé, je ne peux pas dire ce qui est mieux et moins bien, tout ce que je peux dire, c'est que c'est une façon différente d'aborder et de gérer les matches. L'an dernier, on avait parfois l'impression que si le match n'était pas à 100 à l'heure, tout pouvait s'effondrer. J'ai l'impression qu'ils gèrent mieux les matches cette année, en fonction du match, ils vivent le match au niveau tactique avec plus de gestion.»

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 18 novembre

samedi 17 novembre

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

mardi 13 novembre

lundi 12 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux