Article 

Quel PSG face à Lyon ?

Publié le dimanche 19 mars 2017 à 13:54 par Philippe Goguet
Le PSG reçoit l'Olympique Lyonnais ce dimanche à 21h dans le cadre de la 30ème journée de Ligue 1. Et pour ce match que les Parisiens doivent absolument gagner, Unai Emery a du choix autant que des petits soucis d'effectif pour composer son onze de départ.

La défense sur un fil

La saison du PSG a basculé il y a désormais 11 jours quand Paris s'est effondré à Barcelone et l'équipe de la capitale va retrouver son public ce dimanche dans un climat incertain. La victoire à Lorient il y a une semaine n'a pas changé grand chose au fond, le PSG doit toujours se racheter et la course au titre ne tolère strictement aucun impair vu le rythme et l'avance de Monaco (3 points et 20 buts de plus). Alors que Paris a eu une semaine pour se préparer, un luxe rare, Unai Emery doit désormais faire des choix pour composer un onze de départ capable d'aller chercher les trois points face à une équipe de l'OL fatiguée mais globalement sur une belle série.

Pour le coach parisien, ce n'est pas vraiment du côté de la défense que les choix vont être les plus compliqués à faire. Trapp ayant été confirmé à Lorient malgré les six buts pris à Barcelone, il jouera donc encore ce soir. Quant au reste de la défense, Serge Aurier est le seul arrière latéral droit disponible avec la blessure de Meunier tandis que la paire Thiago Silva/Marquinhos n'aura même pas un remplaçant sur le banc, Kimpembe étant suspendu. Le seul doute concerne le poste d'arrière gauche, avec un Kurzawa qui a connu quelques soucis de santé durant la semaine. Reste à voir si Emery osera aligner Maxwell face à un joueur aussi vif que Valbuena, le Brésilien de 35 ans ayant lui aussi du mal physiquement.

Des choix à faire au milieu

C'est surtout au milieu du terrain que le coach parisien va devoir trancher étant donné que les six milieux sur lesquels il compte sont disponibles puisque le coach a encore une fois signifié que Krychowiak n'entrait plus dans l'équation en ne le retenant pas dans le groupe. De son côté et malgré son bon match à Lorient, Nkunku risque d'être un peu juste pour affronter les cinq joueurs confirmés avec lesquels il est en concurrence. Relayeur droit en Bretagne, il va rendre le poste au seul milieu à la fois intouchable et en pleine forme de l'effectif, à savoir Marco Verratti.

Pour le reste, Motta, Matuidi, Rabiot et Pastore représentent un superbe cocktail de joueurs un peu juste physiquement ou pas encore intouchables. Devant la défense, Rabiot s'est imposé comme une solution de rechange en l'absence du vétéran italien mais celui-ci revient après un mois d'arrêt. De là à l'imaginer titulaire, il y a un grand pas à franchir sachant qu'il n'a que trois entraînements complets dans les jambes et son jeune successeur a donc de bonnes chances de débuter.

Indirectement, cela signifie que Rabiot n'est pas candidat à son poste naturel de milieu relayeur gauche et que ce poste va donc se jouer entre les deux derniers hommes en concurrence, à savoir Matuidi et Pastore. Le Français revient à peine de blessure, comme Motta, tandis que l'Argentin, après un excellent retour à Marseille, reste sur deux matches moyens contre Nancy et Lorient. Sa technique n'est pas remise en question mais le nombre élevé de ballons perdus laisse planer un doute quant à son utilisation à cet endroit du terrain. Comme l'a rappelé Emery hier, Lyon est une équipe forte en transition et le jeu de Pastore augmente forcément la possibilité pour l'OL de pouvoir utiliser cette arme. Emery devra donc faire un choix, si tant est que le physique de Matuidi lui permette vraiment de candidater à une place dans le onze.

Un problème mental avant tout ?

Du côté de l'attaque, les trois habituels titulaires sont disponibles puisque Julian Draxler, aux soins un jour dans la semaine, s'est ensuite entraîné normalement. Quant à Cavani et Di Maria, ils sont complètement aptes et même reposés après avoir eu la semaine pour se préparer. Dans cette optique, et même si l'Allemand faiblit un peu dernièrement, seul Pastore semble avoir une chance de prendre la place d'un des trois. A Marseille, c'est d'ailleurs Draxler qu'il avait remplacé côté gauche, signant un si ce n'est son meilleur match depuis son retour. Là encore, c'est possiblement la forme des uns et des autres qui pourraient décider du nom des titulaires.

Mais vu la situation des deux équipes, celle d'un PSG dans le doute et d'un OL fatigué par son déplacement européen du milieu de la semaine, c'est possiblement dans la tête que tout va se jouer. Au niveau de l'effectif, et sur le papier, les Parisiens sont bien supérieurs aux Rhodaniens. La réelle question concerne l'état d'esprit des joueurs d'Unai Emery. Celui-ci martèle depuis plus d'une semaine un discours basé sur le besoin d'avancer malgré la déception. Paris a fait le boulot sans envie à Lorient et le réel match d'après est celui-ci. En gagnant cette rencontre clé de la fin de saison, les Parisiens s'offriront de réelles possibilités et partiront en sélection la tête libre. Dans le cas contraire, la fin de saison pourrait être aussi longue et pénible que les dix derniers jours...

Une équipe possible : Trapp - Aurier, Marquinhos, Thiago Silva, Maxwell - Verratti, Rabiot, Pastore (ou Matuidi) - Di Maria, Cavani, Draxler (ou Pastore).

Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 27 mars

dimanche 26 mars

samedi 25 mars

vendredi 24 mars

jeudi 23 mars

mercredi 22 mars

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux