Article 

Quel PSG face à Monaco ?

Publié le samedi 4 août 2018 à 12:20 par Philippe Goguet
Le PSG affronte ce samedi l'AS Monaco à l'occasion du Trophée des Champions et l'équipe que va aligner Thomas Tuchel est pour le moins dure à deviner, entre essai tactique des derniers jours et joueurs dans des états de forme très disparates.

Des doutes tactiques dès la première de Tuchel

Deux ans après Unai Emery, cinq ans après Laurent Blanc, c'est désormais au tour de Thomas Tuchel de faire ses grands débuts sur le banc du PSG à l'occasion du Trophée des Champions. Ses prédécesseurs avaient su s'imposer d'entrée, le Basque signant même une entrée majuscule avec une victoire 4-1 contre Lyon, et le petit jeu des comparaisons pourrait vite être en défaveur de l'Allemand alors que le PSG reste sur cinq succès consécutifs dans la compétition. Pour autant, il a aussi de sérieuses excuses avec une préparation tronquée, la plupart de ses joueurs étant arrivés au compte-gouttes.

Jusque-là, c'est surtout des jeunes que Tuchel a dirigés et il s'est donc adapté. Au cours des cinq matches de préparation disputés, ce sont pas moins de cinq dispositifs tactiques différents qui ont été utilisés : le fameux 3-4-2-1 qui a été le plus souvent utilisé, un 3-5-2 entraperçu au premier match, un 3-3-2-2 vu une mi-temps contre l'Atlético, un reste de 4-3-3 et enfin un 4-4-2 en losange avec lequel les jeunes Parisiens ont su faire tomber Madrid. Dur d'en déduire quoi que ce soit, les matches avec les habituels titulaires ayant été plus que rares. A l'heure d'affronter l'AS Monaco, seul Tuchel sait ce qu'il compte faire comme il l'a expliqué à la presse.

Un flou physique à tous les étages

A ce flou tactique s'ajoute aussi des doutes concernant l'état de forme des uns et des autres. A l'exception de Rabiot, Diarra et Buffon, aucun des joueurs attendus dans les 18 qui constitueront le groupe du PSG au cours de l'année n'a fait une préparation complète. Ces joueurs-là partent donc avec une vraie avance sur le reste des troupes même si la colonne parisienne s'est complétée au fur et à mesure. Verratti et Kurzawa ont commencé à jouer, Lo Celso, Di Maria et Trapp sont arrivés en cours de route tandis que les Brésiliens devraient en partie être prêts.

Alors que Paris va être privé de Mbappé, Kimpembe, Cavani et Meunier, soit quatre titulaires en puissance, l'équipe alignée par Thomas Tuchel devrait être bien moins affaiblie que prévu. Il n'y a certes pas d'arrière droit à disposition, le jeune et inexpérimenté Colin Dagba étant le seul joueur disponible à ce poste, mais les noms au coup d'envoi devraient être plus ronflants qu'intialement espérés. Face à l'Atlético Madrid, le onze au coup d'envoi avait déjà une belle allure et c'est une composition dans la même veine, voire encore mieux, qui est attendue face à Monaco.

Les Brésiliens symboles des risques qui seront pris

Alors que Buffon devrait logiquement débuter dans les buts, les noms des défenseurs centraux qui seront alignés en diront beaucoup sur l'état de santé des joueurs et les risques que Tuchel est prêt à prendre. S'il n'a pas voulu le dire, il semble bien décidé à utiliser plusieurs des Brésiliens revenus cette semaine. Le capitaine Thiago Silva apparaît notamment bon pour le service tandis que c'est moins évident pour Marquinhos. Appréciés par leur coach, N'Soki et Diarra postulent aussi pour débuter. Sur l'aile gauche, Kurzawa a aussi de bonnes chances d'être dans le 11, même si N'Soki pourrait être utilisé à ce poste.

Au milieu, Rabiot est l'intouchable du moment tandis que Verratti et Lo Celso sont sur le retour, aucune recrue n'étant arrivée pour les concurrencer. Les trois ont déjà été associés face à l'Atlético et devraient encore l'être face à l'ASM, même si le jeune Bernède a été souvent utilisé par Tuchel au milieu. Reste également à définir l'attaque, avec le même problème qu'ailleurs. Le plus en forme est Nkunku, en général plutôt le dernier de la hiérarchie, tandis que le dernier arrivé est Neymar, habituellement le plus indiscutable du onze de départ. Entre ces deux choix que tout oppose, on retrouve aussi Di Maria ou encore Weah, là encore deux profils bien différents avec une pointe affûtée physiquement et un ailier à peine arrivé. Tuchel va donc se retrouver à faire des choix opposant la plupart du temps des jeunes en forme à des joueurs aguerris qui le sont moins.

Une équipe possible du PSG contre Monaco : Buffon - Dagba, Thiago Silva, Marquinhos ou N'Soki, Kurzawa - Lo Celso, Verratti, Rabiot - Di Maria, Nkunku, Neymar ou Weah.

Match lié 


News 

dimanche 16 décembre

samedi 15 décembre

vendredi 14 décembre

jeudi 13 décembre

mercredi 12 décembre

mardi 11 décembre

lundi 10 décembre

dimanche 09 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux