Article 

Quel PSG face à l'OL ?

Publié le dimanche 17 septembre 2017 à 19:27 par Philippe Goguet
Le PSG reçoit l'Olympique Lyonnais ce dimanche soir en clôture de la 6ème journée de Ligue 1 et la composition d'équipe parisienne comporte plus de zones d'ombre qu'habituellement. Entre les doutes sur le dispositif tactique et ceux sur l'identité des titulaires, le onze de départ du PSG à attendre face à l'OL n'a rien d'évident.

Paris, le problème de milieu

La saison du PSG a débuté depuis un mois et demi maintenant et le club parisien avait jusque-là été plutôt épargné par les diverses blessures et suspensions, obstacles logiques et attendus d'une saison de haut niveau. Pour ce premier grand choc du mois de septembre au Parc des Princes, une rencontre qu'Unai Emery a d'ailleurs qualifié de «test», le club parisien se retrouve soudainement face à ses limites d'effectif au milieu du terrain. Verratti est suspendu, Javier Pastore est étonnamment blessé tandis qu'Adrien Rabiot a les adducteurs qui sifflent déjà alors que le rythme des matches ne s'est pas encore accéléré.

Il ne reste donc pratiquement plus que le vétéran Thiago Motta de bon pour le service et les choix qui s'offrent à Unai Emery sont dès lors bien plus limités. Heureusement, Rabiot devrait pouvoir jouer mais la question de la pertinence du 4-3-3, le système qui a été privilégié pour le match à Glasgow et pour la plupart des matches de la saison, se pose déjà. Lo Celso et Nkunku sont en effet des joueurs prometteurs mais loin d'être accomplis alors que Lyon reste une équipe avec des joueurs de talent, à défaut d'être réellement une équipe.

Un 4-2-3-1 déjà vu face à Lyon

Pour lutter contre le manque de joueurs disponibles au milieu, Unai Emery bénéficie toutefois d'une solution toute simple que lui apporte son énorme effectif dans le secteur offensif, à savoir changer de système et sortir un milieu défensif pour faire entrer un attaquant de plus. La paire Rabiot/Motta avait fait le travail contre Metz il y a peu tandis qu'un secteur offensif à quatre éléments est régulièrement mis en place : au coup d'envoi à Metz ou encore en fin de match à Glasgow. Pour l'instant, ce dispositif en 4-2-3-1 ou 4-4-2, selon le profil du joueur aligné en soutien de Cavani, reste en cours de rodage.

Vu les absents du jour, la tentation d'aligner un dispositif pareil reste toutefois grande pour Unai Emery. Surtout, le coach du PSG a systématiquement aligné un dispositif en 4-2-3-1 lors des trois rencontres qu'il a jouées contre Lyon dans sa carrière parisienne, pour trois victoires. Si la première au Trophée des Champions 2016 avait été éclatante (4-1), la seconde au Parc OL en novembre (2-1) puis la troisième en mars au Parc des Princes (2-1) avaient été bien plus dures à obtenir et le PSG avait d'ailleurs fini la partie en 4-3-3 pour verrouiller le résultat et étouffer les offensives lyonnaises. De là à imaginer le même scénario ce dimanche soir, il n'y a qu'un pas.

Dans ce débat sur les systèmes, ce sont surtout deux joueurs qui sont concernés puisque les titulaires au milieu et en attaque sont pour le moins connus : Rabiot et Motta sont intouchables dans l'entrejeu tandis que le trio Neymar/Cavani/Mbappé est également indispendable. Le débat peut donc se résumer en deux joueurs : Lo Celso en milieu relayeur droit ou Draxler en attaquant de soutien derrière Cavani ? Draxler a pour lui son CV et son statut établi dans l'effecitf, Lo Celso peut compter sur son profil de meneur de jeu reculé, peut-être plus complémentaire des deux autres milieux.

Turnover réduit ?

Pour le reste, les changements à attendre sont relativement peu nombreux. Il y a eu cinq jours entre le déplacement à Glasgow et cette réception de l'OL et Emery a privilégié la récupération avec deux jours de repos. Sachant qu'il n'y a qu'un match la semaine prochaine, l'impératif de turnover est limité. Dans les buts, Areola va donc enchaîner. En défense, quelques questions se posent toutefois. Si Alves pourrait bien enchaîner au poste d'arrière droit en raison des petits pépins physiques de Thomas Meunier en ce moment, ce n'est pas forcément la même histoire sur le reste de la ligne.

A gauche, la première de Berchiche à Metz a plu au staff et l'Espagnol a de bonnes chances d'obtenir sa seconde titularisation de la saison. Son volume de jeu et les lacunes défensives de Kurzawa alors qu'un gros duel face à l'ailier droit de l'OL Bertrand Traoré est attendu sont deux vrais arguments en faveur de l'ancien de la Real Sociedad. Dans l'axe du terrain, c'est Marquinhos qui semble le plus en danger, le joueur ayant enchaîné les rencontres de façon importante depuis début septembre entre la sélection et le PSG. Face à Mariano, un joueur de bon gabarit, c'est le très physique Kimpembe qui pourrait lui être préféré. 

Une équipe probable : Areola - Alves, Thiago Silva, Kimpembe, Berchiche (ou Kurzawa) - Motta, Rabiot - Mbappé, Draxler, Neymar - Cavani.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

jeudi 19 octobre

mercredi 18 octobre

mardi 17 octobre

lundi 16 octobre

dimanche 15 octobre

samedi 14 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux