Article 

Quel PSG face à l'OM ?

Publié le dimanche 17 mars 2019 à 16:44 par Philippe Goguet
Le PSG reçoit l'OM ce dimanche soir (21h) à l'occasion de la 29e journée de L1, une rencontre toujours particulière et qui l'est encore plus vu le climat autour du PSG. Côté parisien, les nombreux forfaits en attaque obligent également Thomas Tuchel à revoir ses plans.

L'heure des retrouvailles

Déjà particulier de par son histoire, le PSG/OM de ce dimanche soir l'est encore plus par son contexte du moment. Car si Paris a son meilleur ennemi face à lui, les troupes de Thomas Tuchel ont aussi leur propre public à reconquérir. Pour la première fois depuis le PSG/MU qui a bouleversé la saison parisienne, l'équipe parisienne retrouve son stade et l'accueil réservé aux joueurs est l'une des inconnues du soir. Pour l'un des matches de la saison, ce sont même pratiquement deux adversaires qui se dressent face à Paris, à savoir son public et l'une des équipes françaises en forme du moment.

Du côté de l'OM, on n'a pas vraiment cherché à assumer un éventuel rôle de favori et l'entraîneur olympien Rudi Garcia a fait court quand il a fallu décrire la compétitivité du PSG : « Ils ont explosé un peu tout le monde chez eux en championnat ». Avec 14 victoires en 14 matches, Paris a effectivement fait le plein en L1 mais rarement l'équipe parisienne n'aura été autant dans le flou. Il y a le contexte, mais aussi une infirmerie bien pleine à gérer.

Une attaque décimée et à reconstruire

Rarement l'attaque parisienne aura été autant décimée cette saison puisque plus de la moitié des stars parisiennes sont manquantes. Neymar n'est pas encore revenu, la gestion de Cavani est toujours aussi opaque tandis que Draxler soigne son tendon blessé. Contrairement à l'aller, Paris pourra cette fois-ci compter sur Mbappé dès le coup d'envoi mais les possibilités sont malgré tout rares pour Tuchel. S'il décide d'aligner son duo d'attaque Mbappé/Di Maria du moment, il n'a plus que les milieux offensifs de second rang à incorporer dans son onze de départ avec les jeunes Diaby et Nkunku ou les latéraux reconvertis Dani Alves et Kurzawa.

L'autre possibilité consiste à incorporer dans le onze de départ un Choupo-Moting qui s'est pour l'instant surtout signalé dans un rôle de remplaçant. Son profil semble pourtant plus complémentaire que celui de Di Maria pour accompagner Mbappé mais c'est probablement aussi à la défense adverse que Tuchel va penser au moment de choisir. La paire Kamara/Caleta-Car donne satisfaction mais le Croate souffre aussi d'un certain manque de mobilité vu son gabarit. Tuchel doit donc trancher entre la qualité de déplacement de Di Maria et le jeu en pivot de Choupo-Moting, bien plus à-même de répondre au défi physique qui va être proposé.

Une organisation défensive revue pour s'adapter ?

Si l'attaque parisienne est donc floue, avec le possible repositionnement de Di Maria, le milieu de terrain pourrait se dessiner autour de la paire Verratti/Paredes dans l'axe et Alves sur le flanc droit. La structure de la base défensive pourrait en revanche changer la face du côté gauche. L'OM joue depuis maintenant plusieurs semaines avec un duo d'attaquants et Thomas Tuchel aligne en général contre ce dispositif trois défenseurs centraux. Sachant que l'entraîneur parisien a insisté sur les nombreux centres qu'envoient les Phocéens dans la surface, ce sont donc plutôt des joueurs de duel capables de répondre dans le duel aérien qui sont attendus. 

En d'autres termes, Kimpembe et Kehrer candidatent pour le poste de stoppeur gauche plutôt que Bernat, parfois utilisé dans ce rôle dernièrement. L'Espagnol se retrouve donc en concurrence avec Kurzawa pour le rôle de piston gauche. Mais rien n'est simple dans cet avant-match et la présence de Balotelli change beaucoup de choses. Sans lui, l'OM abandonnera son duo d'attaque et la défense à trois parisienne a soudainement moins de raisons d'exister. Face à un adversaire dont la forme est très floue, la polyvalence de Kehrer joue clairement en sa faveur, l'Allemand pouvant aussi bien jouer comme stoppeur gauche que comme arrière droit et ainsi adapter le dispositif en permanence.

Dans le cadre d'une défense à trois, la place de Di Maria devient aussi plus simple à trouver, donc en attaque, tandis que cette animation relance la candidature de Meunier sur l'aile droite, le Belge étant un spécialiste de ce système de jeu. Cela pourrait aussi envoyer Alves au coeur du jeu, où il a aussi souvent brillé que déçu, finalement comme sur un côté. Thomas Tuchel a donc autant de soucis à résoudre que de possibilités pour lancer son équipe à la reconquête de son public. 

Une équipe possible du PSG face à l'OM : Areola - Marquinhos, Thiago Silva, Kehrer - Meunier, Alves, Paredes, Verratti, Bernat - Mbappé, Di Maria

Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 19 juin

mardi 18 juin

lundi 17 juin

dimanche 16 juin

samedi 15 juin

vendredi 14 juin

jeudi 13 juin

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux