Article 

Quel PSG face à Strasbourg ?

Publié le samedi 2 décembre 2017 à 10:54 par Philippe Goguet
Le PSG se déplace ce samedi (17h) à Strasbourg pour un match compliqué à quelques jours de jouer le choc contre le Bayern. Et Unai Emery devrait donc logiquement faire tourner encore son effectif.

Un Montpellier/PSG bis ?

C'était le premier accroc du PSG fin septembre, à quelques jours du choc aller de Ligue des Champions contre le FC Bayern. Sur une pelouse de la Mosson littéralement ravagée, les stars parisiennes ne décrochaient pas mieux qu'un très pénible 0-0 face à un adversaire très défensif et volontiers accrocheur. Deux mois plus tard, alors que le match retour face au Bayern est désormais tout proche, ce déplacement à Strasbourg pourrait-il être le même piège ? 

Cela n'y ressemble pas vraiment. Là où le MHSC était déjà une équipe qui concédait peu de buts et s'apprêtait à devenir la meilleure de L1 dans ce domaine, la défense du Racing n'est pas vraiment un coffre-fort et l'équipe de Thierry Laurey est plutôt portée vers l'avant. En outre, la pelouse de la Meinau devrait être en très bon état, un point qui avait beaucoup gêné les Parisiens. Et, pour finir, le PSG tourne désormais beaucoup mieux qu'à l'époque, aussi bien à domicile qu'à l'extérieur. Le seul point commun entre ces deux matches avant celui contre le Bayern devrait finalement être la composition d'équipe, légèrement éloignée du onze-type attendu en Bavière.

Turnover logique en défense, plus dur à lire par ailleurs

Comme Unai Emery l'a bien expliqué, le PSG va jouer 4 matches en 10 jours et il doit faire tourner son équipe sous peine d'arriver complètement bouilli à Munich mardi soir. Du côté de la défense, le turnover devrait suivre une forme de logique : Areola va revenir dans les buts tandis que c'est la partie gauche de la défense qui va souffler désormais, soit Kurzawa et Thiago Silva, après la droite contre Troyes mercredi, Dani Alves et Marquinhos. On devrait donc retrouver Berchiche et Kimpembe dans le onze de départ.

Au milieu, il est un peu plus dur de lire la stratégie du coach parisien, notamment sur les postes de relayeur. Remplaçant contre Troyes, Adrien Rabiot sera de nouveau dans le onze de départ devant la défense, les 70 minutes qu'il n'a pas jouées étant d'ailleurs la meilleure preuve de son statut d'indispensable du moment. Lui aussi remplaçant contre Troyes, Julian Draxler devrait également réintégrer le onze de départ. La logique voudrait que ce soit désormais au tour de Verratti de tourner, l'Italien ayant quant à lui joué le match en milieu de semaine.

Mais trouver un remplaçant au petit milieu relayeur droit n'est pas une sinécure, bien au contraire. Beaucoup ont tenté, peu ont réussi et trois joueurs sont aujourd'hui en concurrence pour son poste : Javier Pastore, Christopher Nkunku et Giovani Lo Celso. L'aîné des Argentins a le meilleur CV sur le papier mais il n'est pas forcément facile à aligner en duo avec Draxler, notamment à l'extérieur, vu le goût très prononcé des deux joueurs pour l'attaque, bien plus que pour la défense. A moins de placer l'un des deux dans la ligne d'attaque, les deux en étant largement capables.

Concernant Giovani Lo Celso ou Christopher Nkunku, eux aussi vus contre Troyes, il est plus dur de se faire une place. Le premier est un pur gaucher, certes régulièrement utilisé sur la droite du milieu, tandis que le second est un droitier qui a plus souvent joué à gauche. Surtout, alors que Pastore grogne déjà pour son temps de jeu, il est compliqué de l'envoyer sur le banc au profit d'un des deux jeunes, aux profils peut-être plus complémentaires de Rabiot et Draxler. Emery devra trancher, et il y aura comme à chaque match un voire des déçus.

La MCN, encore ?

Du côté de l'attaque, et de la même manière qu'Adrien Rabiot au milieu, il est pratiquement acquis que Kylian Mbappé va réintégrer le onze de départ après avoir soufflé contre Troyes. Reste à voir à quel poste il va jouer. Car, de leur côté, Neymar et Cavani enchaînent les matches sans jamais souffler. Pour le Brésilien, du repos (forcé) est prévu samedi prochain avec sa suspension contre Lille. Pour le Matador, la question se pose un peu plus. 

C'est déjà lors d'un déplacement face à une équipe joueuse, à savoir Dijon, qu'Unai Emery avait décidé de le laisser au repos, le seul match qu'il n'a pas joué. Ce jour-là, c'est Kylian Mbappé qui avait pris sa place en pointe, un essai pas forcément tout à fait validé puisque le Français avait manqué de réalisme avant d'expliquer qu'il était très bien sur son aile droite. Reste que, pour faire souffler Cavani, c'est actuellement la seule solution disponible.

L'autre avantage à ce positionnement alternatif de Mbappé serait de permettre à Angel Di Maria d'enchaîner un second match dans le onze de départ. Emery a soutenu l'Argentin alors qu'il était pourtant largement critiquable après PSG/Troyes et il pourrait même offrir une nouvelle chance côté droit au gaucher actuellement en difficulté et sorti après 70 minutes à peine. Cela permettrait à l'attaque, comme les autres lignes, de faire un peu souffler un des titulaires.

Une équipe possible du PSG contre Strasbourg : Areola - Alves, Marquinhos, Kimpembe, Berchiche - Pastore ou Lo Celso, Rabiot, Draxler - Di Maria ou Cavani, Mbappé, Neymar

Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

dimanche 10 décembre

samedi 09 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux