Article 

Quel PSG face à Toulouse ?

Publié le samedi 10 février 2018 à 11:36 par Philippe Goguet
Le PSG se déplace ce samedi à Toulouse à l'occasion de la 25ème journée de Ligue 1. Quatre jours avant le grand choc face au Real Madrid, c'est une équipe parisienne légèrement remaniée qui devrait fouler la pelouse du Stadium Municipal.

Le corps à Toulouse, l'esprit à Madrid ?

Paris a beau avoir chuté à Toulouse il y a un an, le Stadium Municipal être annoncé à guichets fermés et les locaux prêts à se battre jusqu'au bout, c'est peu dire que le TFC/PSG du jour n'intéresse que très partiellement les supporters parisiens. À quelques jours du match aller face au Real Madrid, il n'est déjà pratiquement plus question que du grand choc et chaque match est avant tout vu comme une épreuve dont il faut sortir sans s'être blessé. 

Devant la presse, Unai Emery a forcément tenté de rappeler que ses troupes devaient jouer sérieusement à Toulouse et qu'il sera temps de penser à Madrid ensuite. C'est là le rôle du coach parisien et il faut encore jouer cette partie. De leur côté, les joueurs parisiens sont néanmoins habitués à ce genre de situations depuis des saisons et il y a peu de chances de les voir laisser filer la partie. Sochaux espérait un relâchement, les Lionceaux en ont été pour leurs frais. Pour certains, une bonne performance peut même être l'occasion de valider leur place pour le grand choc à venir.

Grande répétition pour la défense ? 

En défense, c'est notamment le cas de Yuri Berchiche. Layvin Kurzawa ayant déclaré forfait en raison d'un souci musculaire, le Basque va débuter à Toulouse et il n'a jamais semblé aussi proche du onze de départ pour Madrid, son concurrent enchaînant les erreurs défensives match après match de façon improbable. Il pourrait même être titulaire ce samedi dans le cadre d'un concept simple et souvent vu avec les coaches, celui de la répétition générale. 

Reposé à Sochaux, Dani Alves devrait être logiquement débuter à Toulouse pour retrouver un peu de rythme, lui qui a finalement peu joué dernièrement en raison de sa suspension puis du turnover. Dans l'axe, la question se pose de deux façons différentes : soit Unai Emery appuie ce concept de répétition générale et il titularise sa paire Thiago Silva/Marquinhos, soit il continue son turnover commencé depuis des semaines et placera Kimpembe aux côtés de Marquinhos, le capitaine Thiago Silva ayant joué les derniers matches.

La question de la sentinelle encore posée

Devant la défense où peu de surprises sont attendues, c'est en revanche le grand flou. L'absence de Thiago Motta a surpris et ils ne sont plus que trois candidats, voire même simplement deux, pour le poste de sentinelle. Rabiot étant de plus en plus utilisé comme milieu relayeur comme il le souhaite, c'est entre Lassana Diarra et Giovani Lo Celso que le poste devant la défense va se jouer. Le premier a joué 70 minutes à Sochaux quand le second était suspendu mais Emery a encore fait l'apologie de Lo Celso devant la presse ce vendredi, en faisant une solution qu'il estime très performante. 

L'Argentin a de bonnes chances de débuter ce jour et l'identité des deux autres milieux qui vont jouer avec lui est également une vraie interrogation. Très utilisé ces dernières semaines, Marco Verratti pourrait souffler sur la pelouse du Stadium. Au contraire, après 10 jours sans jouer, Adrien Rabiot a quant à lui besoin de jouer et il doit se tester après ses soucis à la hanche. Il reste donc réellement le poste de milieu relayeur droit à pourvoir et cela va se jouer comme souvent entre trois joueurs, Julian Draxler, Javier Pastore et Christopher Nkunku. 

L'Allemand a joué mardi, se montrant comme souvent aussi précieux qu'alternatif, quand les deux autres étaient remplaçants, seul Pastore entrant en jeu. Pour jouer sur le côté droit du milieu, c'est en général Draxler qui est préféré par Emery et Pastore ne brille pas forcément sur ce début d'année 2018, une deuxième partie de saison qu'il a entamée en retard et avec des envies d'ailleurs. A quelques jours de Real/PSG, le choix restera peu significatif, la place de Verratti dans le onze de Madrid étant assurée.

Mbappé, du rythme mais quels repères ?

En attaque, c'est Edinson Cavani qui a été laissé au repos, l'infatigable Uruguayen étant pour une fois touché. Sa hanche droite le fait légèrement souffrir et le staff parisien a préféré ne prendre aucun risque. Alors que le secteur offensif n'est finalement pas très épais, cette absence pose un léger problème malgré tout. Il est acquis que Kylian Mbappé va jouer, le jeune attaquant ayant besoin de rythme après avoir enchaîné les soucis en ce début d'année. L'absence de Cavani le pousse toutefois dans l'axe, un poste qu'il n'apprécie guère et où il n'évoluera pas à Madrid, Cavani étant attendu.

Alors que la MCN n'a pas pu être alignée la moindre fois depuis le début de l'année 2018, le joueur va donc devoir évoluer une nouvelle fois à un poste auquel il n'évoluera pas dans quelques jours. A moins qu'Unai Emery ne ressorte des cartons le trio alternatif vu début janvier du côté d'Amiens. Après une première période où Mbappé s'était cassé les dents dans l'axe, l'entraîneur basque avait finalement décidé d'inverser les positions de Di Maria et de son jeune prodige, l'Argentin évoluant en fausse pointe dans l'axe quand son partenaire prenait le côté droit. 

Alors que l'identité du trio d'attaque du jour semble connue, Neymar accompagnant Di Maria et Mbappé, la façon dont l'attaque parisienne sera organisée est donc à surveiller. La façon dont l'entraîneur parisien va gérer les temps de jeu sera aussi l'un des grands enjeux du jour, mais celui-ci concerne toutes les lignes. En espérant surtout qu'il s'agira de gérer des temps de jeu et pas des blessures.

Une équipe possible du PSG face à Toulouse : Areola - Alves, Marquinhos, Kimpembe, Berchiche - Draxler, Lo Celso, Rabiot - Di Maria, Mbappé, Neymar.

Match lié 


News 

mardi 20 février

lundi 19 février

dimanche 18 février

samedi 17 février

vendredi 16 février

jeudi 15 février

mercredi 14 février

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux