Article 

Emery : «On n'a pas brillé comme dimanche»

Publié le jeudi 11 janvier 2018 à 2:17 par Matthieu Hummel
Au moment de débriefer la victoire de son équipe à Amiens, l'entraîneur du PSG Unai Emery n'a pas nié que la performance a été bien moins bonne que dimanche dernier à Rennes (1-6).

Le match :

«Aujourd'hui le plus important c'est l'efficacité de l'équipe dans le résultat. Nous avons eu des occasions en première mi-temps mais l'adversaire avait de l'envie et la motivation pour être compétitif. Notre équipe a fait un match sérieux mais on n'a pas brillé comme dimanche (contre Rennes). Mais c'est aussi dû à l'adversaire. Quand nous avons marqué le premier but, cela a été plus difficile pour eux alors qu'ils avaient déjà un joueur de moins. Et on n'a pas concédé d'occasions. Maintenir le rythme, le niveau, le football fluide c'est ce que nous voulons mais ce n'est pas facile car l'adversaire joue aussi. Les joueurs ont peut-être aussi voulu gérer et équilibrer le rythme du match.»

Son choix d'aligner beaucoup de titulaires :

«Nous voulons maintenir l'esprit et le niveau collectif avec les joueurs. Pour maintenir ça, nous faisons quelques changements, mais petit à petit, et pour redonner le rythme à tous les joueurs. On va jouer beaucoup de matches et je crois qu'il faut bien analyser les stats physiques des joueurs et de l'équipe. On va continuer à maintenir ce niveau pour être bien au moment des matches importants. On décide pour chaque match mais aussi en pensant pour les matches importants qui arrivent.»

Le manque d'efficacité de son équipe :

«Ca a été plus facile de gagner car on a joué avec un joueur en plus. C'est l'efficacité du résultat. Dans le jeu, on a eu beaucoup d'occasions et aujourd'hui il a manqué quelque chose dans l'efficacité. Durant les 90 minutes, il fallait de la patience et on a marqué en seconde mi-temps mais l'adversaire n'avait pas l'option d'arriver jusqu'à notre gardien. Dans le rythme du match, c'était éloigné de ce que nous voulons et du dernier match.»

Neymar et le traitement particulier dont il bénéficie de la part des adversaires :

«Neymar c'est un joueur qui, quand il a le ballon, il provoque les adversaires, il dribble, donc il subit plus tacles et de fautes. Mais il est habitué à l'agressivité des adversaires et des équipes françaises et il sait éviter les tacles sur lui. Et il sait comment limiter les risques de blessure.»

Son choix d'aligner Berchiche plutôt que Kurzawa

«Après les vacances, Layvin a été malade durant deux jours, il a fait moins d'entraînements. Je préfère qu'il travaille, qu'il retrouve la confiance aux entraînements, qu'il soit mieux physiquement. J'ai aussi l'option de Yuri et il est bien rentré. Il est bien physiquement, il est fort, il a bien centré. Je suis content des deux mais c'est vrai que Yuri est mieux petit à petit. Il joue avec plus de tranquillité, il comprend mieux le jeu et la relation avec ses coéquipiers sur le terrain. L'équipe, petit à petit, continue le travail avec tous les joueurs pour être mieux, avec un jeu collectif abouti.»

Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 22 octobre

dimanche 21 octobre

samedi 20 octobre

vendredi 19 octobre

jeudi 18 octobre

mercredi 17 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux