Article 

Etat d'esprit, solidité, tactique, changements, etc, la conf de Tuchel après PSG/Liverpool (2-1)

Publié le jeudi 29 novembre 2018 à 1:35 par Philippe Goguet
Après la belle victoire 2-1 de son équipe face à Liverpool, Thomas Tuchel s'est longuement arrêté en conférence de presse où il a beaucoup parlé d'état d'esprit et de sacrifice. Il a aussi brièvement évoqué son système de jeu du soir ou encore ses changements, notamment quelques minutes plus tôt sur RMC.

Le match qu'il attendait enfin de son équipe en Ligue des Champions ?

«Dire que je l'attendais est un peu difficile mais, en même temps, oui. C'était notre dernière occasion de montrer que nous sommes capables de combattre avec une équipe comme Liverpool. Et c'est une équipe avec une mentalité incroyable. Pour ça, il était vraiment nécessaire de montrer aujourd'hui que nous sommes capables de jouer et combattre contre eux. C'était nécessaire, on attendait ça et on l'a fait. L'équipe a joué avec beaucoup d'énergie et comme une équipe. Ils ont travaillé très dur et avec une mentalité incroyable et nous avons gagné un match vraiment intensif et important.»

La grosse solidarité affichée par son équipe :

«L'attitude était extraordinaire mais en même temps, c'était la dernière occasion pour nous de montrer que nous sommes capables de jouer comme une équipe. Je suis très fier aujourd'hui que tous les supporters dans le stade ont pu voir une équipe et un effort de celle-ci. C'est super difficile face à Salah, Mané et Firmino puis Shaqiri et Sturridge, toutes leurs courses, l'intensité de Liverpool mais nous avons défendu de façon incroyable et avec intensité. Tout le monde était prêt à souffrir pour les autres et c'était la mentalité qu'il fallait contre Liverpool. C'était un grand pas en avant pour nous.»

Son système de jeu du jour : 

«Nous avons défendu en 4-4-2, c'était nécessaire pour nous d'avoir deux n°6 pour défendre, c'était Marquinhos et Marco Verratti. Et c'était ensuite notre plan de jouer avec un seul 6, avec une position centrale, avec le ballon parce que tu n'as pas beaucoup d'espace et que ce n'est pas nécessaire d'avoir n°6. Marqui était entre les défenseurs centraux pour créer une structure en 3-1 avec le ballon (3 défenseurs et 1 milieu devant eux), plus deux attaquants et deux n°10 plus au large avec Ney et Angel pour attaquer sur les côtés, en diagonale, avec deux ou trois joueurs afin d'avoir la possibilité d'être dangereux avec des courses des deux attaquants dans la profondeur.»

Klopp qui accuse les joueurs du PSG d'avoir trop plongé : 

«Si c'est injuste ? Non. Si je perds, je ne suis pas non plus dans un bon état d'esprit. Quand nous perdons un grand match, je suis aussi de mauvaise humeur. Je le connais très bien et je ne prends donc pas ça personnellement.»

Un match déclic pour le PSG ?

«J'espère mais c'est nécessaire mais on ne passe pas de "ce n'est pas comme ça qu'on joue un match comme ça" à "c'est maintenant notre niveau." Non, on doit travailler chaque jour pour conserver cette attitude et cet esprit. C'était extraordinaire aujourd'hui parce que c'est super difficile contre Liverpool et nous avons fait un grand effort. C'était un grand défi et une grande performance de l'équipe mais aussi des joueurs qui sont entrés : Choupo, Dani Alves et Adri. Je suis très fier et très heureux de cette chose mais, maintenant, on doit encore travailler, être humble et continuer comme ça. C'est bien mais c'est comme ça. C'est bien pour créer une atmosphère et avoir l'expérience. Maintenant, on a senti "ah, c'est comme ça", parce que nous sommes fatigués. Les joueurs sont morts dans le vestiaire et c'est important parce qu'ils sont fiers et dans un bon état d'esprit. C'est important d'avoir cette expérience ensemble pour créer une atmosphère spéciale dans les prochaines semaines.»

Les joueurs parisiens qui sont restés au sol même pas vraiment blessés, une partie du football moderne ?

«Non, ce n'est pas le cas mais je n'ai pas ressenti que c'était un tel problème. Il y a eu 5 minutes de temps additionnel, nous avons souffert de nombreuses fautes et tu n'as pas à en faire. Si tu fais 10 fautes, il y a 5 minutes qui s'envolent. Vous avez déjà vu dans un grand match une équipe qui se dépêche afin d'offrir une chance d'égaliser ? Pour moi, ce n'est même pas un sujet et je ne veux pas en parler. Quand je perds des grands matches, je suis parfois énervé et je parle de trucs juste pour porter l'attention dessus et l'éloigner de mon équipe. Mais ce n'est pas mon problème... Demandez à Jürgen, je sais qu'il a son opinion là-dessus, mais je vais parler du match.»

Son discours à la mi-temps après avoir concédé un but :

«Avant le match, c'était très court. Ce que je leur ai dit, c'est que c'était notre dernière occasion de montrer que nous sommes capables de combattre avec Liverpool, que c'était notre défi et que c'était nécessaire car c'était impossible de gagner sans. A la mi-temps, on a seulement dit quelques choses tactiques pour trouver des solutions afin de rester avec notre plan parce que c'était top en première période et il était nécessaire à la mi-temps d'oublier le penalty, d'oublier les choses avec l'arbitre et de se reconcentrer. On a dit qu'il y avait de nouveau 0-0, qu'on joue une autre mi-temps et qu'on recommence de zéro. Oublier le penalty était difficile mais super nécessaire. Nous n'avons pas donné beaucoup d'occasions, l'équipe a montré aujourd'hui un grand état d'esprit aujourd'hui et ce n'était pas nécessaire de parler beaucoup.»

Quelques minutes plus tôt, Tuchel était passé au micro de RMC :

Un entraineur heureux et fier de ses joueurs : 

«Nous sommes très heureux, parce que je pense que c'était notre dernière occasion de montrer que nous sommes capables de combattre avec une équipe comme Liverpool. Liverpool est une équipe avec une mentalité incroyable. Le défi aujourd'hui était vraiment de montrer que nous sommes capables de combattre contre eux. Mes joueurs l'ont montré. C'est pour cela que je suis très heureux. Nous avons gagnés, c'est vraiment top.»

Un bon signe de voir autant la défense ?

«Oui, c'est nécessaire à ce niveau. Tu ne peux pas gagner sans défenseurs, sans mentalité, c'est toujours un effort de l'équipe. Je suis très heureux que le stade et les supporters aient vu ça aujourd'hui. Un jeu extraordinaire mais aussi une équipe qui a livré un combat incroyable. Et aujourd'hui, nous avons défendu de manière extraordinaire contre Salah, Firmino, Sturridge, Mané... Ce n'est pas facile, mais les gars ont travaillé dur et magnfiquement.»

Les intentions derrière ses changements 

«Avoir la possibilité pour Ney de jouer plus offensif, plus proche de Kylian en attaque. C'était une bonne occasion pour Choupo. Il est très fort dans la conservation du ballon. C'était nécessaire de faire entrer Dani (Alves) parce que Angel (Di Maria) ne se sent pas bien, et Dani est incroyable parce qu'il a une mentalité spéciale. Il a de l'énergie dans les pressings, il n'a pas peur. C'était vraiment très nécessaire. Je suis aussi très heureux qu'Adrien (Rabiot) joue à la fin. Marquinhos a été très très fatigué, et Adri a fait top. C'est nécessaire à ce niveau. Je choisis onze joueurs qui commencent, mais c'est super important de finir avec trois autres joueurs qui soient prêts, fiables. Et cela était vraiment un grand pas en avant pour nous aujourd'hui.»

Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 21 septembre

vendredi 20 septembre

jeudi 19 septembre

mercredi 18 septembre

mardi 17 septembre

lundi 16 septembre

dimanche 15 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux