Article 

Garande : «On a vu contre Arsenal l'identité du nouveau PSG»

Publié le jeudi 15 septembre 2016 à 19:53 par Philippe Goguet
A la veille de Caen/PSG, le coach du Stade Malherbe Patrice Garande s'est confié sur les ambitions de son équipe mais aussi sur la mue du PSG.

Caen/PSG ouvrira la cinquième journée de Ligue 1 et, comme Unai Emery, l'entraîneur normand Patrice Garande s'est exprimé concernant la rencontre devant la presse ce jeudi. 

«Quand on aura le ballon, il faudra aller leur poser des problèmes. On ne peut pas simplement penser à défendre.»

Balayés à deux reprises l'an passé (0-3 et 0-6), il attend autre chose de ses troupes : «J'attends qu'on se serve des deux derniers matches contre Paris, parce qu'on a été beaucoup trop attentistes. On les a regardés. Je voudrais qu'on s'appuie sur ce qu'on a fait et qu'on joue. Si Paris est vraiment en rodage et qu'on fait un très très gros match, on verra bien. Il ne faut pas qu'on soit timides et timorés. Quand on aura le ballon, il faudra aller leur poser des problèmes. On ne peut pas simplement penser à défendre.»

«C'est l'identité du nouveau PSG : pressing tout terrain, beaucoup de rythme, une recherche de la verticalité.»

La méthode a pourtant fait ses preuves dernièrement contre le PSG, une équipe qui a bien changé cet été : «On va dire que c'est un nouveau PSG. Il y a un nouvel entraîneur donc il y a des choses qui doivent se mettre en place.  Il a sa méthode, ses idées donc il faut que les joueurs dans un premier temps adhèrent et puis intègrent tout ce qui est demandé.» Cette semaine, le PSG a toutefois réussi face à Arsenal (1-1) l'un si ce n'est le meilleur match de l'ère Emery, un moment que Garande n'a pas loupé : «Ce qu'on a vu en coupe d'Europe, notamment en première mi-temps, c'est l'identité du nouveau PSG : pressing tout terrain, beaucoup de rythme, une recherche de la verticalité. Je m'attends à voir une équipe de Paris qui évolue de la même façon.»

De son côté, le Stade Malherbe a également évolué durant l'été comme l'explique le coach : «Nous avons changé un peu notre façon de jouer, on peut un peu plus construire avec la présence d'Ivan (Santini) devant. Encore une fois, je veux qu'on se libère et qu'on joue.» Et les Normands ne vont pas abandonner leur 4-3-3 avec le grand Ivan Santini devant: «Non, je pense qu'il faut mettre les joueurs dans de bonnes conditions donc ça ne sert à rien d'inventer un autre système. Je reviens beaucoup là-dessus mais ça débute dans l'attitude, je veux qu'on joue ce match avec gourmandise.»

Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 09 décembre

samedi 08 décembre

vendredi 07 décembre

jeudi 06 décembre

mercredi 05 décembre

mardi 04 décembre

lundi 03 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux