Article 

Kluivert : «J'étais fier comme un paon»

Publié le vendredi 17 février 2017 à 18:32 par Philippe Goguet
Après le triomphe contre Barcelone, Patrick Kluivert a accordé une interview pleine de franchise au journal néerlandais Telesport. Il évoque notamment sa fierté, la qualité du travail d'Emery ou encore la difficulté du match retour.

Le ton de l'interview entre le directeur du football du PSG et le journaliste étant très familier, nous avons préféré vous traduire l'article original plutôt que de sélectionner les citations :

Tu es un grand optimiste mais même toi n'avais pas vu arriver une telle victoire contre le Barca ?
«Non, si quelqu'un avait prédit ce score il aurait été déclaré comme fou. Mais ça n'enlève rien au fait qu'Unai et moi avions un très bon feeling pour ce match. Après pour être honnête, à l'avance on aurait très bien signé pour un 1-0.

Comment expliques tu l'énorme différence entre les deux équipes?
Unai a parfaitement préparé l'équipe. Le FC Barcelone a avec Messi Suarez et Neymar une attaque de rêve et un millieu de terrain de très haut niveau. Si tu les laisses jouer, tu assistes impuissant à leur jeu qu'ils déroulent. C'est evidemment ce qu'on voulait éviter. Et je pense que l'entraineur avait mis en place le plan de jeu parfait, que les joueurs ont très bien executé. 

Avec quel sentiment as-tu assisté au match ?
Je n'y croyais pas, mais qu'est-ce que j'étais fier, fier comme un paon. Nous voulons atteindre le top européen avec le PSG et ce match contre le Barca est un excellent moment pour se mesurer contre une grosse équipe. C'est la confirmation qu'on est sur la bonne voie mais que rien n'est encore fait.

Rien ? Les quarts de finale de la Ligue des Champions...
Justement on ne pense pas comme ça. On est en très bonne position et evidemment qu'on n'a pas le droit à l'erreur en perdant le march retour. Mais on sait comment le Camp Nou peut-être hanté. C'est un énorme cliché mais ils se sont déjà passés des choses bizarres dans le football. Pour nous ce qui est important maintenant c'est de marquer au match retour. Si on réussit, le Barca devra en mettre minimum 6.

Quand as-tu réalisé que ça allait devenir une soirée historique ?
En fait, après le 3-0 d'Angel Di Maria. Tu remarques alors une reaction dans le stade de l'ordre de «Mais que se passe-t-il ici ?» Mais le Barca reste le Barca et, à un but près de leur part, tout aurait été différent. Donc ce n'est qu'après le coup de sifflet final que nous avons célébré rapidement. Rapidement, parce qu'il y a le retour.

Comment sont les réactions en France ?
Les journaux titrent partout la victoire du PSG et tout le monde fait les louanges du club. C'est un vrai plaisir de voir tout cet engouement. Mais je sais que ce n'est que temporaire. Deux défaites en championnat et les critiques seront bien différentes.

Que s'est-t-il passé quand Julian Draxler a marqué ?
Tu veux parler du fait qu'il soit ma première grosse recrue hivernale ? Je suis très content pour Julian qu'il soit dans une si bonne passe à l'heure actuelle. Mais on ne parle pas de moi là. Face au FC Barcelone, les joueurs et le staff ont fait une prestation de haut niveau.

La Saint-Valentin, les anniversaires des buteurs Di Maria et Cavani. Le 14 février 2017, tu n'es pas prêt de l'oublier.
Plus jamais, je pense.»

NB : Un grand merci à Minz pour la traduction.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 24 avril

dimanche 23 avril

samedi 22 avril

vendredi 21 avril

jeudi 20 avril

mercredi 19 avril

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux