Article 

La Presnel de nos yeux

Publié le mercredi 15 février 2017 à 12:28 par Amezienne Rehaz
Titularisé mardi soir face au Barça, Kimpembe a répondu aux attentes. Sans pression et avec une insolence rare à ce niveau.

Il y a des soirs comme ça. Des soirs où tout d'un coup on devient important aux yeux d'un groupe de personnes. Par la grâce d'un bon geste, d'une gentillesse, d'un mot doux. Ou par une performance XXL contre un grand d'Europe, devant le monde entier. C'est ce qui est arrivé à Presnel Kimpembe hier soir.  Titularisé à la place de Thiago Silva, l'international Espoirs a envoyé un signal positif à son entraîneur et ses coéquipiers. 

Celui qui avait disputé 16 rencontres cette saison, a découvert la Ligue des Champions contre Barcelone. Son visage tendu à la sortie des équipes n'était qu'un leurre. Dans son entourage on le sait : Kimpembe n'a jamais peur. «C'est comme un rêve qui se réalise mais quand le match commence c'est autre chose : on rentre dans le combat, on entre en guerre» a expliqué, avec un flegme ahurissant, le jeune défenseur formé au club après la rencontre. Comme un homme expérimenté. Sur le terrain, sa prestation fut à la hauteur de ses propos. Jamais intimidé, il a joué de son physique et surtout de son anticipation (2 tacles, 3 dégagements défensifs). Au niveau technique c'est tout aussi impressionnant : là où Marquinhos et Thiago Silva tentent de se rassurer avec le ballon, lui n'hésite jamais à chercher le déséquilibre, le risque de la passe qui casse les lignes (40 passes réussies sur 45 hier soir), ou du décalage avec le cuir. Comme un leader. Ses adversaires directs avaient beau s'appeler Messi, Suarez ou Neymar : rien n'a gêné Kimpembe. 

Hier soir, en zone mixte Marquinhos s'est montré dithyrambique envers son jeune partenaire d'un soir : «Tout le monde avait déjà confiance en lui. Il a apporté une superbe réponse.» La presse française ne s'y est pas trompée, lui donnant une note de 8, et dans l'Equipe et dans Le Parisien. La France l'avait découvert cette saison. Lui, ses coupes excentriques, ses messages Snapchat et sa convocation chez les Bleus à l'automne dernier. L'Europe n'a pas eu le temps de l'apprivoiser. Elle a rencontré un jeune d'une insolence rare, du talent plein les pieds. Et le PSG peut se réjouir. Son avenir est assuré derrière.

Joueur(s) lié(s) 


News 

samedi 22 juillet

vendredi 21 juillet

jeudi 20 juillet

mercredi 19 juillet

mardi 18 juillet

lundi 17 juillet

dimanche 16 juillet

samedi 15 juillet

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux