Article 

Laurey : «Si Neymar fait ça contre Manchester, il va se faire soulever»

Publié le jeudi 24 janvier 2019 à 9:26 par Jean Chemarin
Les Strasbourgeois étaient très remontés contre Neymar mercredi soir et Thierry Laurey, l'entraîneur du RCSA, a tenu une conférence de presse lunaire après la défaite 2-0 de son équipe.

Le PSG s'est imposé 2-0 mercredi soir au Parc des Princes face à Strasbourg, validant ainsi son billet pour les 8es de finale de la Coupe de France. Un match marqué par la sortie sur blessure de Neymar après plusieurs minutes de friction avec ses homologues alsaciens. Après le match, le milieu strasbourgeois Anthony Gonçalves a notamment déclaré que Neymar n'avait pas à se plaindre et qu'il récoltait ce qu'il semait en provoquant constamment ses adversaires.

En conférence de presse d'après-match, Thierry Laurey a été interrogé sur le sujet et l'échange, musclé, avec les journalistes a duré plus de 5 minutes. «Vous avez vu les coups ?, a d'abord lancé l'entraîneur alsacien à ses interlocuteurs sur le ton du défi. Si vous étiez sur le terrain, vous verriez qu'il n'y a pas tant de coups que ça. Chacun joue avec ses moyens. Jouez contre Neymar et vous verrez si vous l'arrêtez juste en le regardant dans les yeux. C'est un phénomène, qu'est-ce que vous voulez faire ? On n 'a pas décidé de mettre des coups à Neymar. Simplement, il y a des moments où tu es obligé de muscler ton jeu, c'est aussi simple que ça. Ce n'est pas non plus de la danse classique, je suis désolé. Il y a des coups parfois, ce n'est rien de méchant. Je ne pense pas que ce soit le coup que Neymar a pris qui l'ait obligé de sortir.»

«Quand tu dépasses un peu les bornes, il faut assumer»

Interrogé ensuite sur les propos de son milieu de terrain Anthony Gonçalves, Laurey est allé dans son sens, estimant que la réaction de ses joueurs était tout à fait normale : «Moi personnellement, je suis totalement d'accord avec lui. Je n'ai absolument rien contre Neymar, c'est un génie, il n'y a pas de problèmes là-dessus. Mais à un moment, quand tu dépasses un peu les bornes, il faut assumer. Et le fait d'assumer, ça veut dire se prendre quelques coups. Je n'ai pas demandé à mes joueurs de mettre des coups, mais je comprends qu'à un moment ils en aient marre de voir quelqu'un qui cherche à les narguer, à les chambrer. Ce n'est peut-être pas sa façon de penser car il est très joueur, et je comprends que quand on est très joueur, on ait envie quelquefois de faire des choses qui sortent un peu de l'ordinaire. Et tant mieux pour le spectacle. Mais je peux comprendre aussi que le mec qui se casse l'oignon pendant 90 minutes pour l'empêcher de jouer en ait marre à un moment et ne soit plus tout à fait lucide. Si vous comprenez ça (en direction des journalistes, ndlr), il n'y a pas de problème, vous pourrez continuer dans le football. Si vous ne comprenez pas ça, allez faire de la politique ou des faits divers, ça sera mieux.»

«Respectez un peu les gens qui triment aussi»

Laurey a ensuite commencé à s'énerver face au désaccord prolongé de point de vue avec son auditoire : «Est-ce que vous m'avez entendu dire qu'il n'avait pas le droit de provoquer ? Il a le droit aussi à un moment donné de se faire attraper. Bah si, bah si, bah si, ce n'est pas interdit, vous avez le droit d'attraper quelqu'un régulièrement. Si vous connaissiez un peu plus le football, peut-être que vous comprendriez ce que je suis en train de vous dire. Mais pour ça il faut avoir joué au haut niveau pour comprendre. Je veux bien qu'on protège les gens, mais il y a des limites aussi. Moi qu'on protège les gens qui respectent les autres, il n'y a pas de problème. Quand on fait une passe du dos, alors que c'est inutile, comme contre Guingamp, je ne vois pas trop l'intérêt. C'est se moquer un peu. J'ai vu pas mal de joueurs à Paris, hors Neymar, jouer facilement quand ils menaient 5-0. Mais quand il y avait 0-0, ils ne chambraient pas comme ça. Je sais bien que Paris, c'est les paillettes, la luxure, mais respectez un peu les gens qui triment aussi. Je suis d'accord avec Gonçalves et je n'ai rien contre Neymar, qu'il continue à faire ça, il n'y a pas de problème... Parce que si Neymar fait ça contre Manchester, il va se faire soulever de la même façon, il faut que vous le sachiez quand même. Ne soyez pas surpris. Peut-être que ça choquera au Brésil, mais faîtes attention quand même.»

Et l'entraîneur strasbourgeois, passé par le PSG en 1990, de conclure sa sortie lunaire par un vif échange, toujours avec l'un des journalistes présents dans la salle de presse : «Vous pouvez durcir le jeu, correctement, en restant dans les règles. Votre confrère n'a pas l'air de comprendre ça, mais bon c'est son problème. Je comprends qu'il y ait des gens qui ne comprennent pas le football et qui en parlent. Car quand on a joué dans la rue, on croit qu'on connaît le football. Mais ce n'est pas ça le football, du moins le football professionnel. Maintenant, je n'ai jamais dit qu'il fallait mettre des coups, à qui que ce soit. Il ne s'agit pas de durcir le jeu, mais de se faire respecter. C'est compliqué ça à comprendre ? J'arrive pas à comprendre votre façon de voir... Ça vous va ? Ça vous permettra d'écrire des conneries comme ça...»

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

vendredi 13 décembre

jeudi 12 décembre

mercredi 11 décembre

mardi 10 décembre

lundi 09 décembre

dimanche 08 décembre

samedi 07 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux