Article 

Le match, la défense, le mental, Neymar, Marquinhos, Mbe Soh, la fête, la conf de Tuchel après Angers/PSG (1-2)

Publié le samedi 11 mai 2019 à 21:12 par Philippe Goguet
C'est un Thomas Tuchel de très bonne humeur qui s'est présenté face à la presse après la victoire de son équipe à Angers. Il a apprécié la victoire de ses troupes, le rebond au niveau mental ou encore la première du jeune Mbe Soh et le match de Neymar. Il a en revanche moins aimé l'expulsion de Marquinhos et les nombreux absents qu'il va devoir gérer pour la dernière de la saison au Parc contre Dijon.

Ce qui lui a plu dans ce Angers/PSG :

« On a bien joué pendant de nombreuses minutes mais il y a eu des minutes avec des occasions et avec des espaces trop grands entre les lignes. Mais c'est OK, nous sommes heureux de recommencer à gagner. C'était vraiment nécessaire. Pas facile, c'est normal mais il y a eu beaucoup de minutes où on a bien joué. Ce que je n'ai pas aimé, c'est qu'encore une fois, après le deuxième but on n'a pas continué à donner le rythme et à pousser le match dans le camp adverse. Je n'aime pas ça mais c'est une phase difficile, c'est comme ça. Nous avons gagné et ça va nous aider à retrouver la confiance et l'état d'esprit. Mais je dois dire qu'il était absolument nécessaire de montrer une réaction, c'était notre dernière chance pour faire ça. »

Neymar très impliqué : 

« Une motivation particulière, je ne sais pas mais il a bien joué. Ce sont les choses que nous attendons de lui, qu'il soit décisif pour nous, qu'il marque des buts, qu'il fasse des passes décisives. C'est son job, parce que c'est son talent et j'attends qu'il fasse ça pour nous. Un signe pour la saison prochaine ? Pff, je ne sais pas, c'est un signe pour aujourd'hui et c'était nécessaire de le faire aujourd'hui. » 

L'expulsion de Marquinhos :

« Il y a une faute, c'est clair, j'ai vu les images, c'est sans discussion et il y a penalty mais j'étais convaincu qu'il n'y avait plus la double peine. Donc je m'attendais à un carton jaune et c'est un gros problème pour nous. On a joué aujourd'hui avec Marquinhos, c'est le dernier défenseur, et avec Loïc Mbe Soh qui a 17 ans. Pour PSG/Dijon (samedi prochain), c'est maintenant un grand problème. Je pensais vraiment que la règle n'était pas comme ça, qu'il y avait seulement penalty et carton jaune. »

Quelle charnière centrale contre Dijon ?

« C'est une bonne question (rires) et je ne sais pas. Peut-être que Kehrer pourra revenir mais il a senti que ce n'était pas possible pour lui d'être avec nous aujourd'hui, il n'avait pas confiance et ressent toujours des douleurs. Donc je ne peux pas dire maintenant pour samedi prochain. Kimpembe a des problèmes au talon, des douleurs, et il ne sera pas là non plus (il est suspendu).»

Le premier match de Mbe Soh :

« Pas mal non ? Ce n'était pas facile mais il a très bien commencé. Pendant tout le match, il a été sûr et a sauvé quelques situations difficiles, il a protégé le but avant la dernière touche. C'était bien. Je lui ai dit aujourd'hui à 14h qu'il allait jouer, ce n'était pas possible pour lui d'être nerveux car c'était trop tard (rires). Il a bien joué, il a été bien avec Marquinhos à ses côtés. C'était un peu plus sérieux en seconde mi-temps car on a changé pour un milieu de terrain à trois et ils étaient mieux protégés. »

Paredes en défense centrale, une option pour Dijon ?

« (il pouffe de rire puis répond) Ah mais oui ! Peut-être qu'on fera ça mais non, non, ce n'est pas un défenseur. Peut-être qu'on le fera contre Dijon mais, à mon avis, si on fait ça, on doit jouer à trois défenseurs, ce n'est pas possible avec Leo de jouer à quatre derrière, ce n'est pas un défenseur central. Si on joue avec lui, on doit jouer à trois. C'est peut-être possible qu'il soit le gars au milieu avec Loïc (Mbe Soh) et... (Un journaliste lui propose alors le nom de Nsoki) Aujourd'hui, ce n'était pas possible pour lui et il ne sera peut-être pas avec nous car il a été appelé pour la Coupe du Monde U20. »

Encore plus de jeunes en vue avec tous les absents ?

« Peut-être qu'on devra faire ça mais c'est toujours le même sujet. On parle toujours de la même chose. Aujourd'hui encore, on avait 14 joueurs professionnels, plus les deux gardiens. C'est une situation où on manque de joueurs, de possibilités pour changer en match, de compétition. C'est comme ça. Pour Dijon, avec des gars suspendus, cela va être plus compliqué. À chaque match, je pense que le plus dur est fini mais on trouve toujours une autre situation compliquée.»

Des joueurs qui ont semblé plus motivés :

« Oui mais c'était aussi nécessaire, on peut le dire honnêtement ! C'était nécessaire qu'on montre ça car c'est un cadeau que nous soyons des joueurs et un entraîneur professionnel. C'est un cadeau de la vie et c'est une obligation. Pour moi, c'est absolument normal. C'était un des derniers moments pour montrer cet état d'esprit qui est nécessaire pour gagner en Ligue 1. Ce n'est pas un match amical et on a joué pendant les dernières semaines comme des matches amicaux. Ce n'est pas possible. On attendait la victoire alors que non et c'est bien que ce ne soit pas comme ça. On doit tout donner. Je n'attends jamais notre meilleur match et je peux comprendre que le championnat soit fini, que notre motivation ne soit pas la plus grande, mais c'est notre obligation de tout donner, notre job. C'est aussi notre passion de jouer au foot et tout le monde veut jouer contre nous. On ne peut pas ne pas tout donner et dire que c'est normal. Ce n'est pas possible. J'attends la même chose contre Dijon et contre Reims. »

Des joueurs conscients de ce discours ?

« Oui, on a parlé et s'ils n'en sont pas conscients, nous avons un problème. Je parle un peu français, anglais et je pense que nous nous sommes compris. Et c'était le dernier moment.»

Beaucoup d'absents face à Dijon pour la fête de fin de saison...

« C'est comme ça et c'est un peu tard pour faire la fête honnêtement. Cela aurait peut-être été mieux de la faire après le match contre Monaco, c'était le moment. Mais d'un autre côté, si nous avions fait la fête contre Monaco, tout le monde aurait dit que nous n'avions pas de respect pour Rennes et la finale de Coupe de France. Donc on doit réfléchir à tout pour ne pas faire d'erreurs. J'étais très heureux après notre match contre Monaco, c'était vraiment un bon sentiment pour moi, mon premier championnat. Mais contre Dijon, j'espère que ce sera proche de ce sentiment mais je pense que ce ne sera pas la même chose.»

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 21 mai

lundi 20 mai

dimanche 19 mai

samedi 18 mai

vendredi 17 mai

jeudi 16 mai

mercredi 15 mai

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux