Article 

Le match, le jeu de son équipe, ses choix au milieu, le stage, Neymar, la conf' de Tuchel après Amiens/PSG (0-3)

Publié le samedi 12 janvier 2019 à 21:38 par Philippe Goguet
C'est un Thomas Tuchel satisfait du match de ses troupes à Amiens (3-0) qui s'est présenté face à la presse à l'issue de la rencontre. Il est notamment revenu sur la partie, bien gérée selon lui, a une nouvelle fois refait PSG/Guingamp (1-2) mais aussi commenté ses choix au milieu ou encore l'absence de Neymar. Il a aussi évoque le stage à Doha, le voyant comme un excellent moyen de travailler.

Ce qu'il a dit à ses joueurs à la mi-temps :

«Je leur ai dit que j'avais beaucoup aimé les 20 premières minutes, nous avons très bien joué et nous étions très concentrés mais nous avons oublié de marquer un but, ou même deux, car on a beaucoup d'occasions. Après ça, on a joué 15 minutes au cours desquelles on a manqué d'aller vers l'avant, on avait beaucoup de possession mais on manquait d'agressivité vers le but. Et les 10 dernières minutes, j'avais l'impression qu'on a beaucoup parlé avec l'arbitre et avec l'adversaire. Je leur ai dit que ce n'était pas à nous de faire ça, c'est pour l'autre équipe ou pour l'arbitre mais cela ne m'intéresse pas. On devait recommencer encore fort et on a changé les positions de Draxler et Dani Alves. Oui, j'ai donc dit quelque chose tactiquement.»

Un match qui vous a rassuré après l'élimination de mercredi ?

«Oui mais on doit dire honnêtement qu'on a perdu mais que c'était un match bizarre. Nous avons marqué le premier but puis pris 3 penalties et toutes les statistiques sont en notre faveur. On doit accepter la défaite et il y avait des choses à améliorer, on en a parlé honnêtement et clairement car c'était nécessaire. Mais on a aussi parlé des choses bien contre Guingamp car il y en a beaucoup eu aussi. Ce n'était pas toujours facile pour mon équipe car que peut-on gagner dans un match contre Guingamp aujourd'hui ? Rien, on peut tout perdre mais on ne peut rien gagner. Si on gagne le même match 1-0 contre Guingamp, tout le monde dirait que c'est seulement 1-0 face à Guingamp au Parc des Princes, personne ne nous féliciterait pour notre victoire. Donc c'est à nous et c'est notre défi avec les gars de faire les choses en étant très concentrés et d'avoir la mentalité qui est nécessaire pour gagner. Ce n'est jamais facile mais on le sait et tout le monde le fait, c'est le défi d'un grand club. Et j'ai l'impression que mes joueurs ont toujours cette mentalité au cours de cette saison. Contre Guingamp, on a eu l'impression qu'on a manqué d'un peu de petites choses, particulièrement après notre but. C'était nécessaire aujourd'hui de jouer un peu plus d'envie de gagner, de recommencer ça et d'avoir un bon sentiment. Tu peux gagner, gagner, gagner mais dès que tu perds une fois, je peux te dire que c'est horrible. On ne peut pas dormir, tout le monde est triste et c'était donc nécessaire de changer ça. L'équipe l'a fait et on a gagné de façon méritée donc je suis heureux.»

Une équipe du PSG qui retrouve des repères dans le jeu ?

«On ne peut pas oublier qu'on a repris l'entraînement que depuis une semaine et qu'il y a eu trois matches, ce qui n'est jamais facile, mais on peut sentir, et c'était l'objectif principal pour le match du jour, que l'on joue avec un rythme plus élevé, un rythme plus agressif afin d'avoir plus d'attaques, plus d'actions dans la surface adverse, plus de joueurs dans la surface et c'est ce qu'on a eu aujourd'hui. Avec ça, c'est plus difficile de défendre pour l'adversaire et on a su le faire, jouer avec un bon rythme, agressif, avec beaucoup de joueurs dans la surface. Et je suis très satisfait de ça.»

Encore des innovations au milieu du terrain avec Alves puis Bernat :

«Oui, car Juan Bernat peut jouer à ce poste car il ne perd aucun ballon, jamais. Aujourd'hui, c'était très important pour moi de laisser Layvin Kurzawa jouer car il l'a mérité et c'est nécessaire que j'aie une impression sur lui dans un match de ce niveau et aussi afin qu'il élève sa confiance. J'avais l'impression que Marco était un peu fatigué, comme Di Maria, et nous avons donc fait ces changements. On a désormais joué beaucoup de fois avec Draxler et Marco mais on a pu voir durant la deuxième mi-temps que le meilleur poste pour Draxler est plus offensif, entre les lignes. Il a été très important pour nous ici durant la seconde mi-temps. Mais Dani Alves a fait ça très bien, c'était la première fois et j'ai beaucoup aimé. Pour Juan, ce n'est pas une solution à utiliser beaucoup de fois mais c'était une possibilité aujourd'hui pour laisser jouer Kurzawa.»

Le stage au Qatar, avec Rabiot ?

«Oui, il fait partie et doit partir avec nous, je pense. On a la possibilité de faire cinq entraînements dans une atmosphère tranquille, avec un bon temps, sur des terrains excellents. Pour nous, c'est bien car on a la possibilité de faire des entraînements, de trouver nos automatismes, d'améliorer des choses, d'être ensemble et de créer une atmosphère spéciale afin d'être prêt pour la phase suivante car ce sera une phase à 16 matches, malheureusement pas 17, tous les trois jours. Et c'est bien d'avoir cette semaine à Doha. Des joueurs absents sur blessure ? Non, je ne pense pas. Kimpembe va venir avec nous et on aura des installations excellentes pour faire des soins à Doha donc tout le monde va venir avec nous.»

Satisfait du niveau de jeu à un mois de Manchester United/PSG ?

«On a beaucoup de travail mais c'est normal et c'est absolument nécessaire que l'on se concentre sur la semaine à Doha. On recommencera ensuite contre Guingamp et il faudra gagner afin d'être prêts en février. J'ai dit ça beaucoup de fois mais c'est absolument nécessaire que nous soyons ensemble et concentrés, que nous travaillions ensemble pas à pas et chaque jour afin d'être prêts contre Manchester mais c'est trop tôt pour en parler car beaucoup de choses peuvent se passer. La seule chose logique est de rester sur le moment présent et de faire les choses pas-à-pas.»

Pourquoi Neymar est resté à Paris ?

«Il était gêné au genou contre Guingamp et avait une mauvaise sensation. Il ne se sentait pas libre dans ses mouvements. Il est avec nous depuis le 4 janvier, il a fait deux matches et c'était prendre un peu trop de risques. C'est nécessaire et plus important qu'il ne soit pas blessé afin de faire la semaine à Doha donc pas de risques.»

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

lundi 21 janvier

dimanche 20 janvier

samedi 19 janvier

vendredi 18 janvier

jeudi 17 janvier

mercredi 16 janvier

mardi 15 janvier

lundi 14 janvier

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux