Article 

Le match, le potentiel de son équipe, Gueye, Di Maria, etc, la conf' de Tuchel après PSG/Real Madrid (3-0)

Publié le jeudi 19 septembre 2019 à 2:11 par Philippe Goguet
C'est forcément avec le sourire que Thomas Tuchel s'est présenté en conférence de presse ce mercredi après PSG/Real Madrid (3-0). Le coach parisien a apprécié la performance de ses hommes, revenant notamment sur les brillants Gueye et Di Maria, tout en rappelant que ce n'était que le début.

Tuchel commence par parler avant la conférence de presse et annonce : « Si quelqu'un me pose la question de si on va gagner la Ligue des Champions, c'est fini, je pars, je sors ! (rires) »

Comment expliquer la différence entre le PSG en championnat et celui de ce soir contre le Real Madrid ?

« Je ne suis pas du même avis. On peut mieux jouer que contre Strasbourg mais les circonstances sont différentes et on doit l'accepter. Peut-être que c'est lié à ce que nous attendons de l'équipe. Si nous sommes toujours déçus et mécontents, c'est peut-être que nos attentes sont trop élevées. Comme je l'ai dit, j'ai vu beaucoup de bonnes choses en Ligue 1, comme de ne pas encaisser de buts, et encore ce mercredi soir. On a très bien contrôlé le match, toujours avec structure, et c'est normal qu'on ait besoin de temps pour s'améliorer. L'année dernière, avant un grand match contre Liverpool, on avait joué un match très dur contre Bordeaux (NDLR : en fait Toulouse), pas bon, ce n'est jamais facile. On doit donc s'adapter à chaque situation. Aujourd'hui, c'était nécessaire d'avoir un niveau très très haut et l'équipe l'a fait, c'était vraiment une performance d'équipe, avec et sans le ballon, très complète. Nous sommes heureux. Je regarde l'équipe chaque jour, les joueurs sont prêts à s'améliorer, à travailler, et c'est bien qu'on ait pu le démontrer aujourd'hui. Mais ce n'est jamais facile de le montrer tous les trois jours... »

Une équipe avec trois absents majeurs (Neymar, Mbappé et Cavani) et cinq recrues, la preuve du potentiel du PSG ?

« Peut-être aussi que la pression pour les autres (les recrues) n'était pas trop grande aujourd'hui... Tout le monde pensait "il manque deux ou trois joueurs, comment ils peuvent gagner ?". Cela peut aussi parce que nous n'étions pas les favoris pour tout le monde sans Neymar, Kylian, Edi. Cela peut aussi aider à ne pas sentir trop de pression. Vous comprenez ? On manque de joueurs comme ces trois-là, on ne peut pas toujours jouer sans les trois. Ce n'est juste pas possible. Au cours de quelques matches, c'est possible si tout le monde joue à son meilleur niveau et de fournir des efforts en équipe. On a un grand effectif maintenant, on a gagné en personnalité et voilà. C'est le premier match de la phase de poules et on a besoin de tous les joueurs. C'était difficile de trouver 16 joueurs aujourd'hui. L'année dernière, c'était trop, on arrivait à 13 ou 14. La concurrence est importante pour obtenir la meilleure performance dans un club comme le PSG. »

Idrissa Gueye, le joueur qui manquait à votre équipe ?

« Bien sûr ! On a combattu beaucoup pour acheter ce joueur. C'est une machine hein (rires). Il n'arrête jamais de courir, il récupère beaucoup de ballons, il gagne des ballons. Contre une équipe comme le Real, c'est super important et je dois aussi dire que c'était un bon mix entre les trois du milieu Marquinhos, Verratti et lui. Ils  étaient très forts, avec beaucoup d'intensité et un bon mix entre la possession du ballon. Les trois ont fait un très bon match et ils sont vraiment fatigués. C'était très bien. »

Surpris par Di Maria ?

« On ne peut pas être surpris. Depuis un an, il montre qu'il est capable de faire des performances comme ça. Aujourd'hui, c'était exceptionnel. Sa qualité pour finir nos attaques et la qualité de son pied gauche sont extraordinaires, c'est clair. Il a maintenant des stats avec nous exceptionnelles. Il est décisif dans tous nos matches, avec une passe décisive ou un but. Il est toujours dangereux. Aujourd'hui, il a aussi été très performant défensivement, il a été très humble, il a fermé tout le côté contre Carjaval face à ses centres, il a beaucoup couru pour rester proche de Juan Bernat, c'était un bon couple côté gauche. Nous sommes heureux qu'il ait pris ses responsabilités et ait marqué. »

Une question d'intensité pour expliquer la faillite du Real Madrid comme l'a dit Zinedine Zidane ?

« Je préfère seulement parler de nous par respect, ce n'est pas à moi de parler du Real. Mais on doit toujours admettre que gagner contre le Real est toujours difficile. C'est une équipe de top niveau dans cette compétition. Il faut aussi de la chance dans un match pour gagner, pour marquer le premier but, pour avoir le VAR quand Bale touche le ballon de la main. C'est aussi nécessaire même si, à la fin, on a mérité de gagner. On a joué avec plus d'intensité qu'eux, c'est aussi mon avis, mais c'était dur pour nous. Mais n'oubliez pas que c'était au Parc, avec l'ambiance, les supporters qui aident pour jouer de façon forte. On marque le premier but, cela nous aide. On ne peut pas oublier ça. On a aussi eu de la chance et à la fin, c'est comme ça. »

Au micro de RMC Sport 1, Thomas Tuchel avait aussi répondu à une question de Christophe Dugarry l'interrogeant sur comment faire intégrer à Neymar, Mbappé et Cavani le sens du sacrifice collectif vu ce soir. Sa réponse fut la suivante, avec un large sourire sur le visage : « Ils ont vu non ? Ils étaient au stade, ils ont regardé le match et ils doivent le faire aussi, c'est la base maintenant. »

Bientôt des choix à faire dans l'effectif :

« C'est bien ! J'espère que ce moment arrive et on est très heureux d'avoir un grand effectif parce que ce n'était pas comme ça dans toutes les phases l'an passé. C'est notre 1er match de C1, il nous manque trois joueurs clés mais on est capable de faire un match comme une équipe, à un très haut niveau, et c'est absolument nécessaire. Peut-être que si tout le monde est fit et pas blessé, je devrais prendre des décisions dures mais c'est bien, cela veut dire que tout le monde est là et en forme, la compétition doit être comme ça au PSG vu les objectifs. Je crois vraiment qu'on peut créer une équipe qui se sent comme des complices et pas comme des adversaires ou des concurrents. »

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 15 décembre

samedi 14 décembre

vendredi 13 décembre

jeudi 12 décembre

mercredi 11 décembre

mardi 10 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux