Article 

Le match, Neymar, Draxler, Di Maria, Icardi, Real/PSG, la conf' de Tuchel après PSG/Lille (2-0)

Publié le samedi 23 novembre 2019 à 1:16 par Philippe Goguet
Le coach du PSG Thomas Tuchel était devant la presse après le match contre Lille (2-0) de vendredi soir. Il est revenu sur plusieurs performances individuelles (Neymar, Draxler, Di Maria, Icardi, Meunier) et a commenté le Real Madrid/PSG à venir, notamment d'un point de vue tactique.

Son sentiment sur ce PSG/Lille avant Madrid :

« On n'a préparé que PSG/Lille mais comme je l'ai dit en amont, nous étions dans une situation où je n'attendais pas trop de la part de mon équipe. C'est super compliqué pour nous de jouer dès le vendredi après une trêve pour retrouver un rythme, un esprit et jouer ensemble contre une équipe comme Lille très forte, avec beaucoup de qualités. Ils ont défendu super serré, en 5-3-2, et c'était très compliqué de trouver des espaces. Ils n'avaient encaissé que deux buts en première mi-temps cette saison et on en a marqué deux. On a aussi eu des grosses occasions avec Draxler et Gueye pour marquer le troisième afin d'avoir le contrôle complet du match. En deuxième mi-temps, on n'a pas été assez concentré avec trop de ballons perdus dans notre camp. C'était dangereux, peut-être un peu trop de confiance ou on était peut-être fatigué. Je ne sais pas pourquoi mais ce n'était la meilleure seconde mi-temps mais ce n'est pas grave. On a eu des occasions et on a fait un match solide. Nous sommes fatigués après avoir fait beaucoup d'efforts : quand tu perds des ballons, tu dois courir beaucoup, c'est nécessaire. C'est ce qu'on a fait et c'est aussi une qualité. Maintenant, c'est nécessaire de préparer le Real Madrid (mardi, 21 heures) et ensuite Monaco (dimanche, 21 heures), deux matches super difficiles.»

Inquiet par la prestation de Neymar ?

« Je ne suis pas inquiet, non. Je ne sais pas si c'est normal mais je n'attendais pas trop de lui vu qu'il a manqué six semaines. C'est beaucoup pour un joueur comme lui qui a besoin de rythme, de sensations dans le jeu, de timing pour ses dribbles et pour être décisif. Ce n'était pas le cas aujourd'hui. Il a manqué de rythme et de précision mais aussi le timing pour être décisif. Mais après six semaines, c'était nécessaire qu'il joue 60 minutes, comme Thomas Meunier. Les deux ne sont pas blessés et c'est peut-être la meilleure chose aujourd'hui. Idem pour Thomas qui a fait des erreurs en première mi-temps qu'il ne fait pas d'habitude. Après quatre semaines, cela peut arriver. »

Neymar qui est rentré directement aux vestiaires après sa sortie :

« C'est normal, beaucoup de joueurs rentrent directement au vestiaire, quelques joueurs restent sur le banc. Je n'ai pas vu car j'étais concentré sur un changement tactique sur le terrain. On doit parler de ça en interne, je ne vais pas en faire grand-chose maintenant.  »

Le match de Draxler : 

« Il a bien joué, spécialement pendant la deuxième mi-temps où il a été très bon. Il a contrôlé des ballons dans des espaces offensifs, il a joué beaucoup d'attaques, il a eu des grosses occasions pour marquer et il a signé une nouvelle passe décisive pour Angel (Di Maria) après celle contre Brest. C'est bien, il a beaucoup travaillé, il a aussi essayé de récupérer des ballons et de faire des efforts défensifs car c'était nécessaire aussi vu qu'il jouait comme n°8. Il a été bon, je suis content. »

Di Maria et Icardi aujourd'hui indispensables au onze du PSG ?

« Ils sont forts, non ? Ils sont forts ensemble et on peut aussi observer que les deux sont restés avec nous pendant la trêve. On a géré les deux semaines pour eux vu qu'ils n'ont pas joué avec l'équipe d'Argentine et c'est bien car on peut gérer la charge de travail et les jours libres afin d'être frais aujourd'hui. Je suis très heureux car les deux sont décisifs, marquent des buts et jouent bien ensemble. Peut-être plus important, ils travaillent pour l'équipe sans le ballon, c'est vraiment énorme et ça fait une grosse différence. Pour nous, Angel n'arrête jamais de courir, même sans le ballon. Il a aussi fait quelques erreurs dans notre camp, ce qui n'est pas bien, mais il a encore été décisif et a été super fiable. C'est pareil pour Mauro, il ferme les espaces et travaille  avec la même intensité avec ou sans le ballon. C'est bien pour nous et les deux sont dans un bon moment et j'espère qu'on pourra les garder en forme. »

Icardi qui efface un record d'Ibra en étant le plus rapide à atteindre les 10 buts :

« Ibra ne va pas être heureux de ça (rires), il doit vivre avec ça et c'est bien pour Mauro. »

Possible d'aligner les quatre stars ensemble (Neymar, Icardi, Mbappé et Di Maria) ?

« On doit essayer (rires). Mais il y a une petite différence entre confiance et trop de confiance. Et si on fait ça, on doit penser à comment on peut équilibrer l'équipe, comment on peut contrôler les attaques et contre-attaques des adversaires et les demi-espaces. Ce n'est pas facile, peut-être qu'on doit jouer en 4-2-3-1, c'est peut-être possible avec les quatre pour la structure. Sur le terrain, on doit peut-être attendre. Mais on doit vraiment réfléchir si on peut être équilibré ou si c'est un peu trop offensif. On a la possibilité d'essayer et d'être dangereux et c'est aussi une possibilité si on doit absolument marquer ou en fin de match. C'est une possibilité de changer notre structure. »

Sait-il déjà son équipe à Madrid ?

« Oui, j'ai des idées mais je veux aussi attendre de voir si Marco Verratti est disponible. Ce n'est pas sûr. Je veux attendre jusqu'à lundi soir mais j'ai bien sûr des idées et, à la fin, on n'est que vendredi soir et on ne décidera que lundi soir ou mardi matin. Quelques fois, on a des idées le vendredi et, si on dort bien ou pas bien, elles peuvent changer (sourire). »

Annoncer son onze de mardi à ses joueurs, une crainte ?

« Je n'ai pas peur de cette chose-là. Si j'ai pris une décision, je peux l'expliquer et j'ai déjà pris des décisions dures la saison dernière, cette saison aussi avec Edi (Cavani). Ce n'est jamais facile de lui dire qu'il ne commence pas. Vous pensez que c'est facile de dire à Neymar qu'il doit sortir à la 60e minute ? Non ce n'est pas facile. Mais on doit faire le nécessaire et c'est mon job. Je suis entraîneur pour prendre des décisions et c'est d'un autre côté la meilleure chose. Quand on a des joueurs blessés, c'est plus facile de choisir mais si tout le monde est là, c'est bien pour nous car on a une grande concurrence et c'est absolument nécessaire que tout le monde joue à son meilleur niveau. On doit attendre, on ne peut vraiment pas prendre des décisions le vendredi soir. C'est le moment pour analyser ce match-là et pour profiter un peu. Demain, à 12h, on recommence. On a trois entraînements jusqu'au match et on décidera après. De façon calme mais claire. Si c'est la meilleure pour l'équipe, on la prendra.»

L'état physique des joueurs :

« Aujourd'hui, c'était difficile après la trêve et c'est important maintenant qu'on récupère bien, qu'on utilise demain et après-demain pour vite récupérer. C'est nécessaire qu'on joue de façon intensive et en étant frais mais on doit utiliser le match pour donner de l'intensité. Ce n'est pas possible qu'on le fasse à l'entraînement avec les neuf matches que l'on doit jouer et je pense que nous sommes prêts. Il y a des matches intensifs comme aujourd'hui mais ce sera un match complètement différent mardi. Mais nous sommes capables de faire un bon match mardi. Nous sommes en bon état physiquement et mes joueurs sont habitués à jouer tous les trois jours donc je ne suis pas inquiet. »

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 08 décembre

samedi 07 décembre

vendredi 06 décembre

jeudi 05 décembre

mercredi 04 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux