Article 

Le penalty de MU continue de faire parler

Publié le samedi 9 mars 2019 à 10:44 par Philippe Goguet
Le fameux penalty concédé par Presnel Kimpembe en fin de rencontre face à Manchester United qui a précipité l'élimination du PSG continue de faire parler. Arbitres, joueurs et même anciennes gloires n'arrivent pas à se mettre d'accord sur la décision de M. Skomina.

Un très cruel penalty

Comme lors des dernières éliminations parisiennes en Ligue des Champions, l'arbitrage de PSG/Manchester United est discuté, les dirigeants parisiens tentant de mettre en avant ce point après la rencontre, et c'est notamment le penalty accordé à MU en fin de partie qui fait parler. La frappe de Dalot semblait s'envoler dans les nuages, ce que soutient fermement Thomas Tuchel, mais Kimpembe l'a détournée du bras à l'entrée de sa propre surface. Alors qu'il avait accordé un corner, l'arbitre M. Skomina va être appelé par les arbitres vidéo puis changer sa décision, accordant un penalty qui va finalement éliminer le PSG.

Dès la fin de la partie, l'ancien arbitre français devenu consultant pour RMC Stéphane Lannoy est revenu sur ce fait de jeu et l'a commenté : « C’est une décision qui n’est pas prise dans l’instant, c’est l’assistance vidéo qui indique à l’arbitre clairement qu’il y a une main, qui est commise dans la surface de réparation. Mais c’est ensuite à Damir Skomina, avec les images, de se faire sa propre opinion. Lui a considéré que le défenseur, en se retournant, augmente avec le bras sa surface de contact, et il pense qu’il y a penalty. Moi, je le trouve particulièrement sévère, c’est mon opinion. Sévère, mais pas scandaleux, parce que ce n’est pas un geste naturel de défenseur. »

Même l'Angleterre ne comprend pas vraiment

Du côté de l'Angleterre, on a aussi beaucoup commenté ce penalty de dernière minute et le plateau de BT Sport, diffuseur du match, l'a évoqué dès l'après-match. Certes pas vraiment pro-MU malgré un bref passage dans le club en fin de carrière, Michael Owen considère qu'il n'y a rien : « Je sais qu’il y aura des gens pour dire que c’était penalty, mais pour moi jamais de la vie il n’y a penalty. Il a le dos tourné, et son bras n’est pas dans une position non naturelle. »

Mais l'affaire devient encore plus dure à digérer pour le PSG quand même Rio Ferdinand, ancien défenseur devenu consultant n°1 en Angleterre et pro-Manchester United notoire comme il ne s'en cache guère, va aussi dans le sens d'Owen : « On ne peut pas sauter les mains dans le dos. Si tu arrives vers moi, que je suis à 5 mètres et que je dois garder mes mains baissées, tu as un avantage. Ce n’est pas juste. J’aime qu’il y ait eu main, mais je ne le comprends pas. Les règles sont mauvaises. »

Clattenburg : « Cela n'aurait jamais été un penalty en Premier League, mais ça l'est en Ligue des Champions en raison des récentes instructions de l'UEFA»

Dans le Daily Mail, c'est un autre Anglais bien placé pour en parler qui a évoqué la chose, à savoir l'ancien arbitre international Mark Clattenburg, avec un avis proche de celui de Lannoy : « Soyons clairs, l'arbitre Damir Skomina a appliqué les règles de l'UEFA. Mais le PSG est furieux et je comprends pourquoi. Pour moi, je n'aurais pas sifflé puisque Presnel Kimpembe ne voulait pas toucher le ballon délibérément avec la main. Cela n'aurait jamais été un penalty en Premier League, mais ça l'est en Ligue des Champions en raison des récentes instructions de l'UEFA aux arbitres. En ce sens, l'arbitre a été cohérent. »

L'UEFA se justifie

Alors que le VAR a été mis en place pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, l'UEFA s'est finalement fendu d'un communiqué pour expliquer les divers cas ayant nécessité son utilisation, dont ce fameux penalty : « Après avoir examiné l’action sous les différents angles à sa disposition, le VAR a recommandé à l'arbitre de procéder à une analyse au bord du terrain suite à l’incident dans la surface de réparation. Compte tenu du fait que l'arbitre n’avait pas relevé l’incident durant le jeu (« incident grave manqué » selon les termes du protocole VAR), une analyse a été menée au bord du terrain. »

 

L'instance européenne a ensuite justifié la décision prise :  « Au cours de cette analyse, l’arbitre a confirmé que la distance parcourue par le ballon était suffisamment longue pour qu’un impact puisse être anticipé. Le bras du défenseur n’étant pas le long du corps, ce joueur occupait davantage d’espace et a dévié ballon de sa trajectoire vers le but. Par conséquent, l’arbitre a accordé un penalty. Toutes les décisions susmentionnées ont été prises en conformité totale avec le protocole VAR. »

Et Platini se moque du VAR...

Quelques heures plus tard, c'est finalement l'un des plus célèbres dirigeants anti-vidéo qui est revenu dessus, à savoir Michel Platini. Interrogé par News Tank Football, l'ancien boss de l'UEFA demandait simplement à propos du fameux geste de Kimpembe : « Avez-vous déjà essayé de sauter sans lever les bras ? Il y a des gestes volontaires et des gestes involontaires et ça, c’est à l’arbitre sur le terrain de le décider. » L'arbitre avait décidé, puis le VAR que le PSG a tant réclamé est intervenu...

Match lié 


News 

mardi 19 mars

lundi 18 mars

dimanche 17 mars

samedi 16 mars

vendredi 15 mars

jeudi 14 mars

mercredi 13 mars

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux