Article 

Maxime Baca : « C’est un événement, un match à part »

Publié le mercredi 9 août 2017 à 23:30 par Rédaction
Maxime Baca, ancien pensionnaire du centre de formation du PSG et ex-joueur de Guingamp, se confie dans Ouest France à l’approche du match de dimanche soir.

Maxime Baca, passé par le centre de formation du PSG de 1996 à 2003, a eu une carrière honorable comme latéral droit en Ligue 2 au Havre, puis en Ligue 1 à Lorient (2009-2014) et enfin à l’En Avant Guingamp (2014-2016). Aujourd’hui retraité, il a livré dans Ouest-France ses liens avec les deux clubs, ses souvenirs des Guingamp-PSG passés et ses impressions sur celui à venir. 

Le natif de Corbeil-Essonnes aborde tout d’abord son attachement aux deux clubs, et notamment sa formation au PSG sous la houlette d’un entraineur bien connu des supporters parisiens: « Même si l’actualité la plus récente fait que je suis plus proche de Guingamp que du PSG, j’ai connu les deux clubs à différents niveaux. C’est toujours une rencontre agréable à suivre. D’ailleurs, Antoine Kombouaré a été mon formateur au PSG. On se connaît plutôt bien, pendant les nombreuses années de ma formation, il a été actif dans mon parcours au sein du PSG. »

Le jeune retraité ne prend d’ailleurs pas parti pour le match, malgré les possibles premiers pas de Neymar : « L’objectif, c’est d’assister à un beau match, il y a contexte particulier autour du PSG avec l’arrivée de Neymar. Il va peut-être faire ses premiers pas au Roudourou, c’est une belle mise en lumière pour Guingamp. Mais pas de parti pris. Je resterai neutre. Que le meilleur gagne. »

Celui qui a vécu 7 ans en Bretagne parle ensuite de l’excitation qui entoure la venue de l’ogre parisien dans la petite ville des Côtes d’Armor : « Cela fait partie des matchs de gala, mais comme pour quasiment tous les clubs de Ligue 1, dès que le PSG se déplace, c’est un événement, un match à part, qui plus est avec la dimension qu’est en train de prendre le PSG ces dernières saisons. Le stade sera plein, ce sera beaucoup suivi. Le match aura un impact. Aujourd’hui, c’est en quelque sorte David contre Goliath. La comparaison est d’autant plus forte lorsque l’on compare la ville de Guingamp qui compte 7 000 habitants et un club comme Paris et ce que cela représente. C’est un symbole. »

Baca évoque ensuite ses souvenirs des PSG-EAG du passé, en choisissant un épisode resté dans les mémoires parisiennes, et un match que les Guingampais pourront utiliser comme référence en vue de dimanche : « L’année où Ronaldinho fait sa chevauchée (ndlr : en 2003) pour marquer un magnifique but. C’est une image qui est restée. Il y a trois ans, on avait fait un petit exploit en battant le PSG 1-0 à domicile, certes de manière heureuse, mais on avait gagné. Le calendrier avait été en notre faveur. On était le petit face au gros, on avait tout à gagner. On a été solides et efficaces, c’est un peu la recette face au PSG ! »

Pour conclure, l’ancien Guingampais livre son pronostic pour la rencontre : « Le championnat vient de débuter, c’est très difficile de juger l’état de forces de Guingamp et de Paris. Le PSG est favori, EAG peut créer l’exploit. Mais pour ne me fâcher avec personne, je vais dire 2-2 ! »

Un nul qui contenterait bien plus l’En Avant Guingamp que le PSG de ce début de saison, qui veut en outre prendre sa revanche après la défaite de l’an passé...

Crédit Photo Ouest-France
Propos recueillis par Ouest-France.



News 

Aujourd'hui

jeudi 19 octobre

mercredi 18 octobre

mardi 17 octobre

lundi 16 octobre

dimanche 15 octobre

samedi 14 octobre

vendredi 13 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux