Article 

Neymar, Cavani, deux petites discussions qui font parler

Publié le lundi 18 septembre 2017 à 3:32 par Philippe Goguet
A deux reprises durant PSG/OL, Neymar et Cavani se sont retrouvés en concurrence pour tirer des coups de pieds arrêtés. Et les discussions pour savoir l'identité du frappeur ne sont pas passées inaperçues.

Unai Emery pensait avoir évité le sujet en déminant la chose dès vendredi dernier en conférence de presse quand, interrogé sur l'identité du tireur de penalties du PSG, il avait alors répondu que Cavani était le premier tireur et Neymar le second, les deux devant visiblement alterner. Mais ce dimanche face à l'OL, il y a bel et bien eu discussion concernant l'identité du tireur des coups de pieds arrêtés du PSG, et pas seulement pour les penalties. La première scène intervient à la 57ème minute après une percée de Neymar, fauché aux 20m ce qui offre un bon coup-franc. Dani Alves arrive et prend le ballon sous les yeux d'un Cavani qui semble décidé à frapper. L'expérimenté latéral n'a cure du discours de l'Uruguayen et donne le ballon à Neymar, en train de se relever pendant la scène.

Le coup-franc est finalement (bien) tiré par le Brésilien mais rebelote 20 minutes plus tard au moment de tirer le penalty. Alors que le tireur officiel de penalty est visiblement Cavani, Neymar vient demander à l'Uruguayen de frapper, comme quelques jours plus tôt à Glasgow. La réponse est encore une fois la même, à savoir un non ferme, et le Matador défie le portier adverse, cette fois-ci sans réussite puisque Lopes dévie sur sa barre la frappe.

Le match se finit, Paris gagne finalement 2-0 mais Cavani file au vestiaire dès que le match est fini pendant que ses partenaires saluent les virages. L'attaquant quitte même le Parc des Princes pratiquement dans la foulée, visiblement vexé de la tournure prise par le match. D'habitude plutôt disponible pour les journalistes, il ne passe même pas devant la presse et s'éclipse en passant par une porte dérobée du stade parisien.

Du côté des joueurs, on ne semble guère soucieux de s'en mêler et Presnel Kimpembe se sort par exemple vite de la polémique : «Il n'y a pas eu de guerre. Ce sont deux grands joueurs qui veulent marquer des buts.» Du côté de Rabiot, on va surtout mettre les deux joueurs dos à dos : «J’ai rien vu de l’histoire du pénalty. Il faut en parler avec les intéressés. C’est des adultes, ils peuvent s’arranger sur le terrain. C’est pas parce qu’on a dit que ça doit être comme d’une telle manière que ça doit forcément le cas. Edinson avait marqué, Neymar avait envie de tirer, ça se comprend. A eux de s’arranger à l’avenir.»

C'est finalement Unai Emery qui va aborder ce souci de la façon la plus franche en conférence de presse. Après avoir reconnu qu'ils avaient «parlé de ça» avant la partie, que les deux tireurs étaient bien Neymar et Cavani et qu'il voulait «s’arranger en interne», l'entraîneur basque en a dit un peu plus : «J’ai dit aux joueurs avant le match de s’arranger intelligemment pour frapper les penalties. Après, on va s’arranger en interne pour donner l’équilibre concernant les penalties qui vont arriver parce que je crois que les deux sont capables et je veux que les deux se mélangent pour frapper les penalties.» 

Relancé sur une éventuelle hiérarche entre les deux hommes, Emery va alors être plus clair : «J’ai d’abord dit aux deux joueurs qu’ils étaient les premiers pour frapper sur le terrain. Après, si les deux ne trouvent pas d’accord, je vais prendre la décision sur qui va frapper. C’est pour ça que je ne veux pas que ce soit un problème pour nous.» Pour l'heure, c'en est visiblement devenu un et toute la presse internationale parle de cet accroc entre les deux hommes.

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

vendredi 15 décembre

jeudi 14 décembre

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

dimanche 10 décembre

samedi 09 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux