Article 

OL/PSG (0-1), les performances individuelles

Publié le lundi 23 septembre 2019 à 2:57 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 1-0 à Lyon grâce à un but de Neymar qui a conclu un match totalement maîtrisé des Parisiens. Retour sur les performances individuelles au cas par cas.

Navas : Plus les matches passent et moins le Costaricien a de travail ! Après le Real Madrid mercredi soir, c'est l'OL qui n'a pas cadré le moindre tir ce dimanche soir. Le gardien parisien n'a été sollicité qu'au pied et il a été sobre et efficace. A noter une bonne relance pour Neymar en première période qui lance un contre.

Meunier : L'enchaînement des rencontres fait du bien au Belge qui a probablement réalisé son meilleur match de la saison, notamment le plus complet. S'il n'est pas encore parfait défensivement et a comme toujours eu des difficultés sur la lecture des trajectoires aériennes, il a globalement répondu présent face au puissant Koné et a notamment gagné un duel important face à Depay avant la pause. C'est surtout offensivement qu'il a montré toute sa palette, offrant en permanence des solutions sur son aile. Parisien ayant touché le plus de ballons, son volume de jeu a été précieux et il a arpenté en permanence son couloir, se montrant propre techniquement sur la durée. Il aura simplement manqué un peu de justesse dans le dernier geste mais le rebond est bon depuis peu.

Thiago Silva : Quoi de mieux que de fêter son anniversaire par une revanche personnelle ? Le Brésilien avait été mis en difficulté par Dembélé il y a quelques mois à peine lors du dernier OL/PSG (2-1), lui offrant bêtement le penalty de la victoire. Il s'est largement rattrapé et a littéralement dévoré l'attaquant français, l'étouffant dès ses prises de balle en allant le chercher très haut sur le terrain ou l'annihilant dans la zone de vérité comme en toute fin de match. Egalement énorme face à Depay à 15 minutes de la fin, le capitaine parisien a tout bien fait le jour de ses 35 ans, assurant aussi une belle présence sur quelques rares centres adverses. Histoire d'ajouter la cerise sur le gâteau, il a été parfait techniquement de bout en bout. Dans un stade qui ne lui a pas toujours réussi, il signe une performance majuscule.

Diallo : Associé à Thiago Silva, le défenseur central gaucher trouve peu à peu ses marques et, s'il n'a pas atteint la perfection de son aîné, il a sorti une partie solide à Lyon. Plutôt bon dans les couvertures et auteur notamment d'un bon retour dans la surface sur Reine-Adélaïde qui s'était échappé, il n'a pas hésité non plus à aller haut sur le terrain pour intervenir à la source et maintenir l'OL sous l'eau. Outre ces bonnes choses, il y a aussi eu quelques actions un peu étranges comme depuis ses débuts à Paris mais son match va dans le bon sens et il a bien su gérer son carton jaune complètement immérité et vite récolté. Il finit à gauche, se montrant plus sage mais aussi plus solide que Bernat. Dans la relance, il a régulièrement tenté de trouver Neymar assez loin devant lui, une bonne chose.

Bernat : Pas vraiment sollicité par un Leo Dubois qui ne l'a que peu défié, l'Espagnol a passé un match globalement tranquille d'un point de vue défensif et il a donc pu se consacrer sur ce qu'il sait faire de mieux, à savoir tenir le ballon, le faire vivre et attaquer. Souvent utilisé pour ressortir le ballon, toujours impeccable techniquement, Bernat va être un des larges responsables de la grosse possession parisiennne de la première mi-temps en se proposant en permanence sur son aile. Il n'est en revanche pas très heureux dans ses centres et manque clairement de jus après la pause, poussant de moins en moins ses actions pour assurer plutôt la possession.

Kimpembe l'a remplacé pour les 20 dernières minutes et le défenseur, entré dans l'axe, a réussi une belle entrée. Il est vite entré dans la partie, se montrant vif et tranchant dans les duels, et il a notamment réussi une relance superbe vers l'avant qui a déchiré le milieu lyonnais.

Marquinhos : De nouveau milieu de terrain, le Brésilien a signé une prestation complètement dans son registre quand il évolue à ce poste, donc simple, efficace et apportant un confort rare à sa défense centrale au sein de laquelle il s'est parfois intercalé en début de partie. Parfois un peu trop sage et scolaire dans le jeu vu qu'il n'a pas trop utilisé son jeu long pourtant si intéressant, il a en revanche été particulièrement important dans le contre-pressing parisien. Plusieurs de ses interventions très haut sur le terrain ont étouffé l'OL et permis au PSG d'user la défense adverse. 

Herrera : C'est comme milieu relayeur droit que l'ancien Mancunien a connu sa première titularisation en L1 et il a d'ailleurs eu du mal à rentrer dans la partie, jouant beaucoup en retrait au début. Il va peu à peu trouver ses marques et commencer à organiser le flanc droit, faisant circuler le ballon autant qu'il sécurise la possession. S'il n'a pas brillé plus que de raison durant les 70 minutes qu'il a jouées, son jeu sans ballon est en revanche à souligner. Outre ses nombreuses courses pour offrir des solutions à ses partenaires, il a aussi beaucoup travaillé défensivement et celui qui a été un accrocheur souvent malin a régulièrement chipé des ballons qui font mal aux Lyonnais. Il a logiquement décliné en seconde période mais a bonifié les joueurs autour de lui durant le match.

Verratti l'a remplacé pour les 20 dernières minutes et il est entré côté gauche. En peu de temps, il a beaucoup touché le ballon et a énormément tenté de trouver Neymar, parfois même trop alors que d'autres solutions existaient. Mais c'est bien cette connexion italo-brésilienne qui est à la base du but...

Gueye : Il a forcément moins brillé qu'il y a quelques jours mais le Sénégalais a encore sorti un match bien utile pour ses coéquipiers. Placé côté gauche très probablement pour compenser la faible activité défensive de Neymar, il va aussi manquer de repères dans le jeu avec le Brésilien en termes de combinaisons et va donc tenter d'apporter autre chose, comme des courses pour ouvrir des espaces ou rattraper des contres. Un peu moins juste techniquement qu'il y a peu mais possiblement pas mal fatigué aussi, son activité a malgré tout fait beaucoup de bien en fin de match alors qu'il était passé côté droit. 

Di Maria : L'Ange avait beaucoup donné mercredi soir et il n'avait plus forcément du jus pour briller comme face au Real. Avant de signer un second acte assez quelconque bien que réhaussé par une frappe juste au-dessus de la lucarne et une passe décisive à Neymar, Di Maria avait livré une première période de grande qualité. Danger permanent pour l'OL et perpétuellement entre les lignes, l'Argentin a été redoutable pratiquement à chaque prise de balle, créant en permanence bien que manquant parfois de tranchant dans le dernier geste, à l'image de quelques frappes manquant de puissance ou de précision. Inégal donc, mais très loin d'être inintéressant.

Neymar : Autant commencer tout de suite par la fin, Neymar a inscrit un nouveau but incroyable qui offre la victoire à son équipe. Le Brésilien est un joueur d'une autre classe et son opération reconquête semble donc passer par des buts impossibles à inscrire pour le commun des mortels, comme pour montrer que lui peut en revanche le faire. Concernant son match, Ney' va rentrer dans sa partie en jouant d'abord de façon simple puis en cherchant probablement un peu trop Di Maria au détriment de ses autres partenaires. Cela ne paye pas toujours mais leur duo avait déjà offert une grosse occasion en première période quand le Brésilien avait déposé Marcelo pour aller défier Lopes. Le poids du n°10 dans le jeu du PSG va peu à peu augmenter au fur et à mesure de la partie et il est finalement dans pratiquement toutes les occasions parisiennes. S'il en a déclenchées pas mal, il a aussi beaucoup tiré au but. Parfois été un peu trop gourmand, il s'est bien rattrapé sur la fin.

Kurzawa l'a remplacé pour les dernières secondes dans le couloir gauche. Un changement tactique selon Thomas Tuchel.

Choupo-Moting : Troisième titularisation consécutive pour le Camerounais mais pas de but et un match finalement assez similaire à celui contre Strasbourg. Choupo va surtout être recherché sur du jeu direct ou en remise et il va s'en sortir de façon convenable sans briller outre-mesure. Un peu mou dans sa frappe au moment de défier le gardien en début de partie, il se sacrifie aussi pour aller côté droit pendant un temps afin de laisser Di Maria prendre l'axe afin de se rapprocher de Neymar. Il va globalement manquer de présence dans la surface mais va tout de même réussir deux une-deux très réussis en seconde période, aboutissant à des opportunités pour Di Maria et Neymar. Un match de bon coéquipier, encore une fois, qui dépanne à un poste d'avant-centre qui n'est pas vraiment le sien.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 15 octobre

lundi 14 octobre

dimanche 13 octobre

samedi 12 octobre

vendredi 11 octobre

jeudi 10 octobre

mercredi 09 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux