Article 

Pontivy/PSG (0-4), les performances individuelles

Publié le lundi 7 janvier 2019 à 2:05 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 4-0 face à Pontivy dans un match où l'écart s'est fait sur la fin. Retour sur les performances individuelles des joueurs parisiens au cas par cas.

Areola : Titulaire pour cette première rencontre de 2019, le gardien parisien n'a pas beaucoup eu à s'employer comme il l'a lui-même reconnu après la rencontre. La plupart des frappes adverses étaient sur lui et trop peu puissantes pour le mettre en danger tandis que les deux interventions aériennes qu'il a dû faire ont été bien gérées. Il retiendra plus probablement de la partie le fait de porter le brassard de capitaine pour la première fois en fin de partie.

Kehrer : De retour dans le onze de départ après deux matches sur le banc pour finir l'année 2018, l'Allemand a livré un match solide et il s'est montré concentré et performant dans tout ce qu'il a eu à faire. Il aura relativement peu été sollicité, les offensives les plus tranchantes de Pontivy passant par l'autre aile. C'est surtout dans le jeu aérien qu'il va se signaler avec une présence et une domination totale dans ce domaine. Dans la relance, il a tenté d'apporter du rythme.

Thiago Silva : Aligné comme libéro d'une défense à trois, le capitaine du PSG a assumé ce rôle comme il le fait habituellement et il a donc corrigé les erreurs de ses partenaires de la défense en toutes circonstances. Ce furent principalement celles d'un N'Soki parfois en difficulté, surtout avant la pause, mais le Brésilien rentré en avance de ses vacances a passé une soirée tranquille, assumant malgré tout une certaine participation à la relance. Il est sorti à 10 minutes de la fin au profit d'un Juan Bernat qui a immédiatement été averti pour un tacle qui valait bien cette sanction.

N'Soki : Pour son premier match depuis un mois, le jeune gaucher a vécu une soirée bien mitigée, particulièrement en première période. Sa première intervention compliquée va donner le ton d'une mi-temps où il va avoir bien du mal à du mal à gérer les offensives adverses sur son côté, se retrouvant souvent en souffrance face aux flèches adverses l'éloignant de l'axe qui plongeaient dans le dos de Kurzawa. N'Soki va se reprendre après la pause, notamment car il aura des duels clairs à gérer plutôt des déplacements fuyants d'attaquant, mais il est malgré tout averti de façon en fin de partie sur un débordement qu'il gère mal. Baladé entre le poste d'arrière gauche et l'axe, il finit plutôt bien et sa prestation est finalement moyenne, avec une mi-temps ratée et une plutôt réussie.

Meunier : S'il a bien occupé son couloir enchaînant les courses et se retrouvant ainsi souvent esseulé, il n'a que peu été servi et lorsqu'il l'a été, notamment par Neymar, il a pu créer du danger. Solide sans excès défensivement, bien que pas toujours très juste techniquement, il aurait pu être passeur décisif sur un service parfait non converti par Kylian Mbappé. Serein, sérieux, sans fioriture.

Kurzawa : Pour sa première titularisation depuis huit mois, l'arrière gauche a malheureusement pour lui montré qu'il était encore bien loin de son meilleur niveau. S'il n'a pas été aidé par son manque de repères dans le collectif parisien, notamment vis-à-vis de Neymar à ses côtés, il n'a pas fait non plus grand chose pour se montrer à son avantage et a multiplié les petites erreurs. Approximations en attaque, risques inutiles et légères absences en défense, Kurzawa pu mesurer tout ce qui le sépare encore d'une place de titulaire, malgré une belle présence dans les airs. Rimane l'a remplacé pour la dernière demi-heure et le milieu défensif du soir a apporté à son équipe avec une vraie présence sur les contres adverses, mais pas que. C'est par exemple lui qui lance Neymar sur le but du 4-0.

Alves : Aligné dans un rôle très axial qu'on l'avait parfois vu occuper au PSG par le passé, il va se signaler dans le jeu par une présence bien réelle pour faire vivre le ballon, particulièrement avant la pause. S'il cherche beaucoup Neymar pour combiner, il va aussi trouver les autres et se signaler un peu partout. Il sera un peu moins en vue de après la pause, notamment car il se retrouve plus proche du couloir droit et donc moins proche de son partenaire préféré. Défensivement, il a montré comme toujours une agressivité bien réelle, quitte à faire des fautes, mais sa prestation rappelle aussi que même un joueur de son niveau technique et avec sa science du jeu ne devient pas un milieu axial en un claquement de doigts.

Draxler : A nouveau aligné au milieu et cette fois sans milieu d'expérience ou de formation à ses côtés, l'international allemand a livré une performance aboutie tant par son travail défensif que par son impact dans la moitié de terrain adverse. Présent à la récupération et actif en relais de ses offensifs, il a montré un visage plutôt combatif tout en conservant sa finesse technique caractéristique. Enfin, après avoir buté une première fois sur le portier de Pontivy au cours de la deuxième mi-temps, il a fini par inscrire le quatrième but parisien d'un sublime piqué pour conclure la soirée en beauté. 

Nkunku : Comme à son habitude, un joueur volontaire mais brouillon. Positionné très haut sur le terrain a été remuant et entreprenant mais a manqué de justesse tant dans la passe que dans le dernier geste. Il aurait pu être récompensé de ses efforts mais son but inscrit après un coup-franc de Neymar dévié sur le poteau a été logiquement refusé pour hors-jeu. Remplacé à l'heure de jeu par un Moussa Diaby percutant et passeur décisif sur le but du break avec un centre en retrait impeccable pour Neymar.

Neymar : Dans la lignée de sa fin d'année et malgré une nouvelle coupe de cheveux, le PSG a retrouvé son chef d'orchestre, celui qui crée le déséquilibre, le décalage et a pu mettre son équipe à l'abri avec un deuxième but limpide à vingt minutes du terme. A la manoeuvre au milieu, électron libre entre les lignes, il a régalé par ses caviars et ses dribbles, délivrant ainsi une passe pour Julian Draxler et provoquant le but contre son camp pour l'ouverture du score. Un match prolifique et à sa main, malgré un carton jaune en deuxième période et de nombreux ballons perdus. 

Mbappé : Impliqué à défaut d'être appliqué, il a manqué de réussite dans la finition manquant plusieurs duels face au portier adverse et s'est même vu refuser un but pour un hors-jeu à la passe de Dani Alves. Ce dernier l'ayant heurté, Mbappé aurait pu bénéficier d'un premier penalty mais sa persévérance a fini par payer et a finalement obtenu puis converti un penalty pour ouvrir son compteur buts en 2019 et retrouver un peu de confiance. Actif mais pas assez tueur, il en profite pour soigner ses statistiques.

NB : Co-écrit avec Max DC.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 25 mai

vendredi 24 mai

jeudi 23 mai

mercredi 22 mai

mardi 21 mai

lundi 20 mai

dimanche 19 mai

samedi 18 mai

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux