Article 

Pour Klopp, Liverpool devra avoir des «big balls» face au PSG

Publié le mercredi 28 novembre 2018 à 10:09 par Jean Chemarin
Souriant et détendu, Jürgen Klopp était en conférence de presse d'avant-match mardi soir au Parc des Princes. L'entraîneur allemand a aussi parlé à la presse écrite anglaise et a mis l'accent sur la nécessité pour son équipe de se montrer courageuse face au PSG, une équipe qu'il craint et respecte.

La présence de Neymar et Mbappé

«Honnêtement, je ne pense pas que le PSG ait voulu bluffer. Neymar et Mbappé ont quitté le terrain sur blessure la semaine dernière et je suis heureux pour eux que ça ne soit rien de sérieux, surtout pour Kylian au vu de sa chute. Donc c'est tout, on a toujours pensé qu'ils seraient là pour le match.»

Comment il voit l'issue du match

«Aucune idée, pour être honnête, et c'est ce que j'aime en football. Deux équipes ambitieuses vont s'affronter dans une compétition très intéressante et une situation dans le groupe qui le sera tout autant, vu que nous avons relancé Belgrade (en perdant en Serbie). Souvent, quand vous regardez des groupes après le tirage au sort, vous savez immédiatemment qui va passer. Les deux premiers sont souvent faciles à identifier, mais dans ce groupe, on savait dès le départ que ça serait difficile et c'est bien le cas. On ne joue pas ici souvent et c'est une grosse mission. Je suis juste très excité car plus le match est difficile, plus j'aime le préparer, il faut penser à tout : comment défendre, comment empêcher ceci ou cela, comment jouer soi-même au football car c'est la chose la plus importante. C'est quelque chose que Paris n'est pas habitué à faire en championnat car ils sont si dominants, donc nous devrons faire en sorte qu'ils ne soient pas dominants non plus contre nous. Quand nous aurons la possession, nous devrons faire preuve d'intelligence.»

Comment aborder une équipe avec autant de talents individuels

«C'est beaucoup plus difficile de préparer un match quand mes joueurs ne connaissent pas leurs adversaires, ce qui arrive de temps en temps. On doit leur fournir des vidéos de leur adversaire pour qu'ils sachent comment ils se déplacent, mais ma génération de joueurs a déjà sans doute vu 500 000 vidéos Youtube de Mbappé, Neymar et Cavani. La chose à savoir en football, c'est que tu peux seulement briller quand tu as le ballon. Donc on va devoir les empêcher d'avoir le ballon, défendre sur eux. Si nous ne sommes pas compacts, nous n'avons aucune chance.»

Son approche du match

«Je veux qu'on soit courageux. Dans ce genre de match, tu dois être à ton meilleur niveau dans quasiment tous les secteurs de jeu, mais tu dois surtout maîtriser ta frustration. Tu ne dois pas t'agacer ou perdre ta concentration quand ils te passent par une passe ou une accélération. C'est toujours un gros challenge, mais jusque-là nous avons réussi à le faire dans ce genre de match, que ce soit face à City ou au match aller face au PSG. On devra être à notre meilleur niveau, à 100%, et si c'est le cas, nous ne serons pas simples non plus à jouer.»

Ce qu'il attend du PSG

«C'est dans la nature du PSG de chercher à gagner et ils ont joué pour le faire à l'aller. Je ne les vois pas aborder le retour différemment. Ils avaient joué leur jeu chez nous et étaient à un niveau très élevé. Ils avaient différents plans de jeu et nous avions réussi à nous adapter. Je m'attends à ce qu'ils attaquent et défendent. Ils vont essayer d'être créatifs. Thomas Tuchel est un entraîneur très créatif et cherche toujours des solutions. On doit s'attendre à plusieurs scénarios.»

Outre ces déclarations assez banales, tenues en conférence de presse hier, Jürgen Klopp a aussi parlé à la presse écrite anglaise, qui rapporte d'autres propos d'avant-match de l'Allemand, beaucoup plus croustillants pour le coup. Sur son approche du match, il lâche notamment : «On va devoir se dépouiller, courir comme des fous, les chasser partout sur le terrain, gagner les duels, avancer sur le terrain, accélérer au bon moment, utiliser l'espace au mieux : bref, on a besoin de faire un match complet. Paris est très complet également, défensivement comme offensivement. Tu dois jouer au football contre eux, sinon tu ne peux pas te débarrasser de la pression qu'ils t'infligent. A l'aller, on a très bien fait ça. C'était un match ouvert. Nous n'avons pas marquer nos buts que sur des contre-attaques. Nous avons eu des phases dominantes de jeu et on aura encore besoin de ça au retour.  Avec le ballon, ils mettent une pression constante, donc quand toi tu as la balle, tu dois essayer de contrôler le jeu. Il te faut de "big balls" pour faire ça.»

Cette punchline envoyée, Klopp a aussi encensé les qualités de son adversaire et ne semblait visiblement pas au courant qu'Adrien Rabiot n'était pas pressenti pour débuter : «Paris a tous ses joueurs offensifs disponibles et au milieu, ils ont aussi Rabiot, un joueur exceptionnel. Ils ont aussi Verratti, que le monde entier voulait il y a un an ou deux. Vous ne pouvez pas ignorer ça. Leur ligne défensive est bonne également. Ils sont bons partout. Ils gagnent presque tous leurs matches à domicile et leur problème, c'est que tout le monde dit "ce n'est que la Ligue 1", mais ça reste difficile à faire. S'ils perdent ou font match nul contre nous, ils n'auront plus leur destin entre leurs mains. Donc ils doivent gagner et nous aussi.»

Match lié 


News 

lundi 17 juin

dimanche 16 juin

samedi 15 juin

vendredi 14 juin

jeudi 13 juin

mercredi 12 juin

mardi 11 juin

lundi 10 juin

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux