Article 

PSG/Bordeaux (1-0), les performances individuelles

Publié le samedi 9 février 2019 à 21:08 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 1-0 face à Bordeaux grâce à un but sur penalty de Cavani dans un match en deux temps et surtout maîtrisé avant la pause. Retour sur les performances individuelles des joueurs parisiens au cas par cas.

Buffon : De retour dans le but, l'Italien aura eu une petite mi-temps pour se remettre dans le bain puisqu'il n'a pratiquement rien eu à faire à l'exception d'une sortie aux 18m. C'est après la pause qu'il va réellement être sollicité et il sort l'arrêt qu'il faut à l'heure de jeu en enlevant la frappe de Kamano qui partait dans sa lucarne. Pas vraiment sollicité ensuite, il va se montrer attentif et soulager sa défense quand il le fallait.

Meunier : Le Belge était l'un des rares joueurs à avoir joué les 120 minutes de mercredi à enchaîner ce samedi et il a mis quelques instants à rentrer dans sa partie, à l'image de sa remise un peu ratée vers Buffon en début de match. Il va ensuite se montrer bien plus à son avantage et apporte régulièrement le danger sur son aile droite, se montrant juste techniquement malgré des ballons pas évidents à gérer. C'est sur une action de ce type qu'il fait basculer la partie puisqu'il réussit un contrôle superbe avant de piéger De Préville à l'expérience sur le penalty. Sa seconde mi-temps est plus tranquille malgré deux belles montées d'entrée et il est surtout victime d'un énorme choc avec Kamano qui le laisse KO. Après avoir tenté de revenir, il laisse finalement sa place à Dagba qui est certes dominé de la tête par le géant Cornelius sur la dernière occasion adverse mais réussit aussi une intervention très bien sentie alors qu'il y avait le feu.

Thiago Silva : Reposé, le capitaine parisien est vite entré dans son match et se montre immédiatement présent derrière mais aussi devant puisqu'il est proche d'ouvrir le score à la 10e minute. On le voit aussi parfois très haut dans les phases de possession et il va signer quelques passes de relance. Défensivement, à l'exception d'un nouveau tacle en retard sur l'attaquant adverse qui lui vaut un carton, une constante malheureuse des dernières semaines, il va globalement se montrer très solide même s'il a été bien secoué par Cornelius quand le grand Danois va entrer en jeu. Un match solide, et une béquille reçue en fin de match au passage.

Kimpembe : Comme Buffon, sa première période aura été pour le moins tranquille, les Bordelais se montrant inoffensifs ou mangés par Thiago Silva qui faisait tout à ses côtés. Il se montre toutefois vigilant sur une erreur adverse et surtout bien solide face à Briand sur un contre adverse. Alors que le milieu parisien est plus en difficulté après la pause, Kimpembe va afficher une belle sérénité, notamment balle au pied, et gagner la plupart de ses duels défensifs alors que le jeune côté gauche parisien souffre. 

N'Soki : Pour son premier match dans le onze de départ depuis un bon mois, le jeune gaucher a livré un match assez inabouti. Offensivement, il a surtout tenté d'apporter balle au pied mais s'est rarement retrouvé en position de centre, impulsant des actions plus qu'autre chose. Défensivement, et outre le carton jaune reçu en début de partie qui aurait même pu être d'une autre couleur, il a régulièrement souffert même s'il signe deux interventions importantes dans sa surface à la demi-heure de jeu. Face à un De Préville qui l'a fait souffrir tant dans les duels que par ses déplacements dans son dos, N'Soki signe un match qui lui servira probablement pour la suite mais ne rassure pas vraiment à court terme. En quelque sorte, une bonne leçon sans trop de conséquences négatives.

Dani Alves : En souffrance à Lyon il y a une semaine sur l'aile droite, c'est un tout autre joueur qu'on a revu ce samedi dans un rôle de milieu défensif. Plus fluide, plus dynamique et globalement beaucoup plus mobile, le Brésilien va signer un vrai match de milieu. De nombreux ballons récupérés, un impact dans les duels jamais démenti, une activité balle au pied tout bonnement remarquable, quelques superbes ouvertures vers l'avant et même plusieurs jolis échanges avec Verratti. Bien sûr, il y aura aussi eu des points négatifs comme ses touches de balles superflues, ses ballons perdus alors que tous n'étaient pas compliqués à gérer ou encore ses coups de pieds arrêtés très moyennement triés. Mais à l'heure du bilan, dur de ne pas voir la très belle performance du Brésilien. Quand tous les Parisiens semblaient avoir la tête ailleurs ou avaient peur de se blesser, celui d'entre eux qui a le plus gagné dans sa carrière aura donné une leçon de courage et d'abnégation qu'il faut saluer. 

Verratti : De retour après trois semaines et forcément très observé, le petit milieu italien est apparu plutôt en forme durant l'heure qu'il a jouée, une durée supérieure aux 45 minutes qui étaient initialement prévues. Verratti aura joué comme il sait le faire, donc avec des prises de risques, des passes vers l'avant que lui seul peut faire et une belle activité générale. On notera aussi quelques glissades et des difficultés à finir la première période mais le retour sur les terrains reste plutôt positif et le joueur ne voulait d'ailleurs pas en sortir. Paredes l'a remplacé à l'heure de jeu, sa première apparition au Parc, et l'Argentin a eu le temps de montrer quelques unes de ses caractéristiques : un gros tacle pas vraiment maîtrisé d'entrée, quelques jolies passes, d'autres trop risquées qui coûtent cher à son équipe et une volonté de s'appuyer sur ses partenaires pour faire vivre le ballon. 

Nkunku : Lui aussi enchaînait son deuxième match de la semaine et il était cette fois-ci aligné côté droit. Très mobile avant la pause, il va se retrouver un peu partout sur la largeur du terrain et va tenter de percer ou de jouer simple à tour de rôle. Globalement meilleur avant la pause qu'après comme toute son équipe, il va régulièrement avoir de bonnes intentions mais le déchet dans la réalisation aura été bien trop présent malgré une passe qui aurait dû être décisive pour Choupo-Moting. S'il ne faut pas nier une certaine volonté de jouer jusqu'au bout, la lucidité lui a trop souvent manqué. En résumé, du mieux dans les intentions mais la réalisation tarde encore à suivre.

Diaby : La phase délicate que traverse le jeune gaucher parisien se poursuit et celui-ci a probablement réalisé son plus mauvais match avec l'équipe première. Même durant la bonne mi-temps parisienne, Diaby ne parvient pas à se mettre dans le sens de la marche et offre des passes en retrait plutôt que la percussion qui le caractérise. Même s'il décroche pour exister, il est globalement dur à trouver et seul Choupo-Moting y parvient réellement mais la frappe du gaucher est hors-cadre sur sa plus grosse occasion. Sa deuxième mi-temps est un long calvaire, malgré un léger sursaut sur la toute fin, et le déchet est important dans ses passes. Averti sur un tacle rugueux, il aura également du mal à combiner avec N'Soki.

Choupo-Moting : A la recherche d'un but depuis septembre, ce n'est toujours pas ce samedi qu'il y est parvenu alors qu'il aura pourtant eu deux très belles occasions, dont une qu'il avait lui-même initiée d'un bon pressing. Pour le reste, il aura bien tenté de peser dans les airs sur quelques longs ballons ou en pivot mais il ne va que très partiellement y parvenir. Inspiré de façon sporadique avant la pause, il l'est encore moins après et disparaît peu à peu, probablement aussi victime de son manque de rythme. C'est surtout son manque de spontanité (ou de confiance ?) qui aura frappé en fin de rencontre, le Camerounais ratant alors de justesse en de nombreuses situations. Comme pour Nkunku, son match est meilleur (ou moins mauvais) que celui de mercredi mais il paraît aujourd'hui encore très loin du niveau des titulaires.

Cavani : Comme toujours, l'Uruguayen aura été bien dur à trouver par ses partenaires et il n'y a pratiquement que Verratti qui est parvenu à le faire, l'Italien offrant au Matador un ballon que ce dernier va contrôler de façon admirable avant de frapper à côté. Frapper, c'est justement par ce biais que son match va basculer avec ce penalty tiré avec une violence telle qu'il s'en est même blessé, lui qui est d'habitude si résistant. Mbappé l'a remplacé à la pause et il se sera globalement baladé entre la zone sous Choupo-Moting et le côté gauche. Pas vraiment impliqué dans le match et visiblement plus concentré sur le fait de ne pas se blesser, il aura eu du mal à peser mais n'aura pas été aidé par des partenaires bien maladroits autour de lui. 

Match lié 


News 

mardi 19 février

lundi 18 février

dimanche 17 février

samedi 16 février

vendredi 15 février

jeudi 14 février

mercredi 13 février

mardi 12 février

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux