Article 

PSG/Metz (5-0), les performances individuelles

Publié le dimanche 11 mars 2018 à 0:24 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 5-0 face à Metz ce samedi après-midi. Dans un match plié en une mi-temps, les Parisiens ont pratiquement tous brillé. Retour sur leurs performances individuelles, au cas par cas.

Areola : Le portier du PSG a passé un après-midi pour le moins tranquille dans son but. Sur la plus grosse occasion adverse, il est sauvé par sa barre après une déviation de Kimpembe et son match se résume à quelques prises de balle impeccables sur des frappes plus ou moins dangereuses, plus une sortie dans sa surface après avoir bien anticipé. 

Meunier : De retour dans le onze de départ, le Belge a idéalement lancé sa partie avec un but d'une jolie reprise de volée croisée qui n'a laissé aucune chance au gardien adverse. Pour autant, ce début de rêve n'a pas forcément été suivi puisque le jeu a beaucoup penché sur l'aile opposée par la suite. Meunier a donc été discret offensivement tout en étant jamais sollicité défensivement. Cela va peu à peu changer et le grand latéral va beaucoup se montrer dans son couloir, multipliant les montées où il fait parler sa technique et son coffre pour se retrouver souvent en bonne position dans des zones clés, parfois bien aidé par Di Maria qui a su s'entendre avec lui de façon régulière. Il frôle la passe décisive à plusieurs reprises, et ce n'est vraiment pas de sa faute si le ballon n'est pas allé au fond des filets. Un très bon match donc, mais ce n'est pas forcément une surprise dans ce type de rencontres.

Thiago Silva : Titulaire pour la sixième fois consécutive suite à la nouvelle blessure de Marquinhos, le capitaine parisien a surtout été sur la brèche durant les 20 premières minutes quand Metz était tranchant offensivement. Il a dû intervenir avec à-propos à quelques reprises, notamment sur un centre dangereux, et a ensuite géré avec beaucoup de maîtrise les affaires courantes. Dans la relance, il a été propre et efficace, montant parfois assez haut sur le terrain. C'est sur un corner dont il avait commandé la trajectoire du geste qu'il inscrit d'une tête implacable le dernier but parisien.

Kimpembe : Face au très bon début de match du FC Metz, il a légèrement été en difficulté et il est notamment en retard face à Dossevi quand celui-ci frappe. Il se rattrape toutefois légèrement avec une déviation qui dévie la tentative messine sur la barre transversale mais cette action reste caractéristique de ses difficultés dans la gestion de l'espace qui existait alors entre lui et Berchiche et où s'engouffraient les Messins. Bien plus tranquille une fois que les visiteurs ont baissé de pied, il a alors géré avec efficacité et sérieux les offensives. Dans la relance, il a fait plus simple qu'habituellement.

Berchiche : Le Basque a livré un match dur à lire et assez inégal. D'un point de vue défensif, il va être ciblé par le FC Metz en début de rencontre et va offrir quelques espaces à ses adversaires, en plus d'être en difficulté face au pressing adverse. Mieux peu à peu, son marquage resserré face à Dossevi après la pause va porter ses fruits même s'il est encore un peu loin sur une reprise au second poteau dans son dos, son pêché mignon. Offensivement, il est souvent monté et son excellent centre en retrait en début de partie est à la base de l'ouverture du score. Ses autres centres seront de bien moindre qualité et il va rarement trouver un partenaire démarqué.

Diarra : Aligné comme sentinelle devant la défense, il va livrer un match assez étrange et plus marqué par ses nombreuses fautes que par des actions à mettre à son crédit. Défensivement, il va se montrer très accrocheur, et même souvent trop, mais ne va globalement pas avoir un réel impact dans la récupération. Durant la meilleure période messine, il court ainsi beaucoup dans le vent, rarement très bien placé pour couper leurs attaques rapides. Mieux après la pause face à des adversaires résignés, il va en revanche confirmer ses difficultés à apporter à la construction du jeu, bien marqué par le messin Poblete qui va l'empêcher de s'exprimer balle au pied. Un match frustrant pour lui.

Verratti : En une petite heure de jeu, l'Italien aura été au four et au moulin, brillant dans pratiquement tous les secteurs. Présent devant sa défense pour relancer vu que Diarra n'y arrivait pas, il était également au coeur du jeu pour faire vivre et progresser le ballon, que ce soit sur la gauche ou la droite. C'est notamment de cette position légèrement plus haute que d'habitude qu'il va délivrer deux passes décisives superbes pour Nkunku et Mbappé. Si on peut lui reprocher quelques pertes de balle, une rareté pour lui, il a malgré tout livré un récital face à un adversaire dépassé par son talent. Remplacé par Lo Celso pour les 25 dernières minutes, l'Argentin n'a pas tout de suite apporté autant que l'Italien, se montrant (logiquement) moins inspiré. Il va se rattraper sur la fin et délivre un corner splendide sur la tête de Thiago Silva.

Draxler : Aligné comme milieu de terrain alors qu'il aurait pu retrouver un poste un peu plus haut sur le terrain, l'Allemand s'est montré très à l'aise dans ce rôle ce samedi après-midi. Très mobile au milieu, il va se balader un peu partout, compensant idéalement les déplacements de Verratti sur la même ligne, et va se montrer sous son meilleur angle dans son registre à lui, à savoir tranchant et efficace dès lors que le ballon lui arrivait dans les pieds. L'air de rien, il est ainsi impliqué sur la plupart des buts, sans pour autant apparaître au tableau d'affichage. Un peu plus effacé après la pause, comme toute son équipe, il est remplacé à 20 minutes de la fin par un Rabiot auteur d'une entrée très quelconque dans un match déjà fini.

Di Maria : Toujours sur l'aile droite, l'Argentin va souffrir, comme Meunier, du jeu qui penche de l'autre côté en début de partie et on ne le voit pas très impliqué. Il entre toutefois peu à peu dans son match et prend de l'épaisseur. Sans se montrer spécialement inspiré ni actif, il va alors peser et créer des occasions avec son sens du jeu et sa finesse technique. Dans une rencontre vite pliée, il va ainsi jouer à un petit rythme mais est impliqué dans plusieurs buts malgré tout grâce à sa patte gauche. Weah l'a remplacé pour les 20 dernières minutes et le jeune attaquant parisien a, comme à Troyes la semaine dernière, encore failli marquer. Pour sa première au Parc, l'histoire aurait été belle mais il faudra donc encore attendre pour son premier but.

Nkunku : Malgré la présence de Draxler, c'est bien lui qui occupait le poste d'ailier gauche, comme à Troyes une semaine plus tôt, et il s'en est encore mieux sorti cette fois-ci. Très actif, particulièrement disponible pour ses coéquipiers, il va faire pencher pratiquement à lui seul le match vers sa partie du terrain, Verratti, Draxler et Berchiche le sollicitant beaucoup. S'il va parfois un peu trop multiplier les touches de balle, c'est pourtant lui qui a été l'homme du match avec un doublé qu'il ne doit qu'à lui-même, le triplé lui étant refusé à tort alors qu'il avait parfaitement conclu de la tête. Un peu moins en réussite après la pause avec une grosse occasion ratée, il a malgré tout encore marqué des points. Et alors qu'il doit désormais réellement lancer sa carrière professionnelle, il profite du temps de jeu qu'Unai Emery lui offre, lui qui a travaillé en silence toute la saison. 

Mbappé : Placé en pointe, il montre vite une certaine volonté en multipliant les appels et adopte un vrai comportement d'avant-centre. Impliqué sur l'ouverture du score avec un placement en retrait adéquat, il va rater un nombre surprenant d'occasions, la plupart lors de duels avec le gardien, avant d'enfin trouver le fond des filets juste avant la pause, paradoxalement de la même façon. Sa seconde période est dans la même veine et va confirmer le caractère particulier de sa prestation : Mbappé a été maladroit devant les buts et dans son rôle d'avant-centre mais il a offert plusieurs ballons fabuleux à ses partenaires par ses passes. Tout n'est donc pas à jeter dans son match, très loin de là, mais on ressent malgré tout sa forme moins étincelante du moment.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

jeudi 13 décembre

mercredi 12 décembre

mardi 11 décembre

lundi 10 décembre

dimanche 09 décembre

samedi 08 décembre

vendredi 07 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux