Article 

PSG/MU dans le top 5 des déroutes européennes au Parc

Publié le jeudi 7 mars 2019 à 18:31 par Grichka Rutkowski
Le PSG version 2018/2019 est en quelque sorte entré dans l'histoire en s'inclinant à domicile face à Manchester United. La défaite 3-1 d'hier soir est directement rentrée dans le top 5 des déroutes européennes au Parc des Princes.

Paris avait pourtant 97% de chances de se qualifier...

En s’imposant 2-0 à Old Trafford au match aller, le PSG avait mis toutes les chances de son côté et, selon les stats, avait 100% de chances de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. En effet ce scénario s’était déroulé à 15 reprises, et jamais une équipe n’avait remonté une défaite 2-0 à domicile. En élargissant aux autres Coupes européennes depuis 1980, ce chiffre atteignait même les 97% (sur 377 cas précédents). 

Décidément très au point quand il s'agit d'écrire l'histoire à l'envers, Paris avait déjà défié les statistiques il y a deux ans, après sa défaite 6-1 au Camp Nou, après avoir gagné le match aller 4 à 0. Il y avait 100% de chance pour le PSG de se qualifier puisqu'aucun club n'avait réussi l'exploit de gaspiller un avantage de quatre buts. C’est possiblement cette sensation de déjà vu qui fait très mal aux supporters parisiens aujourd’hui...

Une des défaites les plus humiliantes au Parc des Princes

En dehors du score (1-3), c’est un adversaire très diminué voire même carrément faible qui a éliminé le PSG au Parc des Princes ce mercredi 6 mars, un an pile après la dernière défaite européenne à la maison face au Real (1-2). Une élimination possiblement encore plus dure à digérer après le succès du match aller qui restera comme la plus grosse défaite de MU à domicile en Coupe d'Europe. La revanche est douce pour les Mancuniens.

Pour l'heure, la défaite européenne la plus humiliante du PSG reste sans contestation possible le 6-1 contre la Juventus, survenue le 15 janvier 1997 en match aller de la Supercoupe d’Europe. Après une préparation hivernale à l’Île Maurice sous 30 degrés, les joueurs parisiens retrouvent la pelouse du Parc gelée et une température négative. Au final, la Juventus explose le PSG et lui inflige sa plus grosse défaite de l’histoire du club toutes compétitions confondues au Parc.

A la deuxième place des humiliations au Parc des Princes, on retrouve la défaite 3-0 contre Chelsea, demi-finaliste de la Ligue des Champions quelques mois plus tôt, pour l’entrée en lice dans la compétition le 14 septembre 2004. Bien que cette rencontre ne soit qu’un match de la phase de groupe, le plus dur à vivre fut probablement le doublé de Didier Drogba, tout juste débarqué de l’Olympique de Marseille, chambrant le virage Auteuil après l'un de ses buts.

Ce 1-3 en Coupe d’Europe au Parc est l'une des pire défaites de l'histoire européenne du PSG à domicile mais ce n’est pas une nouveauté. Cela s'était même déjà produit trois fois : contre La Corogne le 21 novembre 2000 pour le premier match de la seconde phase de groupe de Ligue des Champions ; ensuite contre le CSKA Moscou de Sergei Semak pour boucler la phase de poules de la C1 2004 et, enfin, il y a quatre ans, le 15 avril 2015, contre le FC Barcelone. L'équipe catalane était au top de sa forme, notamment Luis Suarez qui avait humilié un David Luiz sur une jambe durant une bonne partie de la rencontre. 

Entre les deux claques contre la Juve puis Chelsea et les trois défaites sur le score de 1-3, on retrouve aussi une rencontre moins connue dans les mémoires parisiennes, à savoir la défaite 4 à 2 face à Videoton en match aller de Coupe de l’UEFA le 24 octobre 1984. Dans ce match où le PSG partait favori, il avait pris l’adversaire de haut avec des erreurs individuelles comme le dribble raté de Safet Susic suivi d'une couverture défensive inexistante qui avait amené l’ouverture du score du club hongrois. Comme un air de déjà vu…

Manchester, la pire déconvenue de l'ère QSI ?

Pour la troisième année consécutive, le PSG ne va donc pas jouer les quarts de finale de la Ligue des Champions. Inconcevable, inacceptable pour un club ambitieux et ayant les moyens de ses ambitions. Est-ce la pire défaite en Coupe d’Europe sous l’ère QSI ? Au Parc des Princes, c’est certain. Gagner 2-0 le match aller, être dans une position confortable pour le match retour, et perdre de la sorte… Une véritable désillusion.

Aucune comparaison possible avec la défaite de la saison passée où, au final, il n’y avait pas eu photo face au Real Madrid, ni en 2015 face à un Barça en état de grâce qui n'avait laissé aucune chance à un PSG décimé. En revanche, si le lieu du match retour n'est pas pris en compte, cette défaite face à Manchester succède au but de Demba Ba en 2014 pour Chelsea (2-0), au 3-5-2 improvisé par Laurent Blanc à Manchester contre City (0-1) ou encore à l'ubuesque remontada barcelonaise de 2017 (1-6)…

L’ensemble des éliminations parisiennes en Ligue des Champions ces dernières années :

  • 2013 : FC Barcelone (2-2 au Parc, 1-1 à Barcelone) en quart de finale
  • 2014 : Chelsea (3-1 au Parc, 0-2 à Londres) en quart de finale
  • 2015 : FC Barcelone (1-3 au Parc, 0-2 à Barcelone) en quart de finale
  • 2016 : Manchester City (2-2 au Parc, 0-1 à Manchester) en quart de finale
  • 2017 : FC Barcelone (4-0 au Parc, 1-6 à Barcelone) en huitièmes de finale
  • 2018 : Real Madrid (1-3 à Madrid, 1-2 au Parc) en huitièmes de finale
  • 2019 : Manchester United (2-0 à Manchester, 1-3 au Parc) en huitièmes de finale

Et pourtant, des séries se poursuivent...

Evidemment ce ne sont pas des statistiques qui redonneront du baume au cœur aux supporters. Mais pour la 41 ème fois de la saison, et en autant de rencontres, le PSG a trouvé le chemin des filets. Le record est de 46 matchs et date de la saison dernière et pourrait donc être battu courant avril. Au passage, et pour la 24 ème fois consécutive, le PSG a marqué en Ligue des Champions, soit depuis le 13 septembre 2016 contre Arsenal (1-1). Un record en cours qui aurait volontiers été échangé contre un bon 0-0 des familles.

Match lié 


News 

mardi 19 mars

lundi 18 mars

dimanche 17 mars

samedi 16 mars

vendredi 15 mars

jeudi 14 mars

mercredi 13 mars

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux