Article 

PSG/Nantes, ou un joli test d'attaque/défense

Publié le samedi 18 novembre 2017 à 13:12 par Philippe Goguet
Le PSG défie le FC Nantes ce samedi après-midi, l'occasion pour l'une des meilleures attaques de l'histoire du championnat de se frotter à une défense nantaise parmi les plus performantes de Ligue 1.

Paris fait trembler l'histoire

Après son match nul très pénible du côté de Marseille (2-2), le PSG s'était remis en ordre de marche lors des matches suivants avec trois cartons face à Nice (3-0, Anderlecht (5-0) et Angers (5-0). Après un léger trou dans le jeu, la machine offensive parisienne était relancée et de nouveau de tout premier ordre. En 17 matches officiels cette saison, les Parisiens ont déjà inscrit pas moins de 58 buts, soit plus que n'importe quelle équipe en Europe puisque le City de Guardiola n'en est aujourd'hui qu'à 52. On retrouve ensuite bien loin des équipes comme la Lazio, Dortmund, le Bayern ou encore le Napoli avec 43 réalisations.

A l'échelle de la Ligue 1, les chiffres sont là aussi colossaux puisque le PSG a inscrit 39 buts en 12 rencontres. C'est plus de trois par rencontre, 3,25 très exactement, et le club parisien est sur des bases historiques. Selon le statisticien Nicolas Joret, cela faisait 48 ans qu'une équipe n'avait pas marqué autant, l'ASSE de 1969/1970 en étant alors à 44 buts après 12 matches. A titre de comparaison, le RC Paris de 1959/1960 qui détient le record historique sur une saison avec 118 buts marqués en était à 44 buts après 12 matches.

Reste qu'avec ce rythme actuel de 3,25 buts par match, ce record historique de 118 buts en une saison tomberait en fin de saison. Paris finirait avec 123,5 buts inscrits sur 38 journées, soit cinq de plus que la fameuse attaque parisienne des années 50. Est-ce un objectif pour les Parisiens ? Pas forcément. Il s'agit aujourd'hui face à Nantes surtout de gagner, Monaco ayant lâché des points. Et les Nantais représentent au passage un excellent test. Cette saison, une seule équipe a réussi à rendre muette l'attaque parisienne, le Montpellier Hérault de Michel Der Zakarian (0-0), actuelle meilleure défense de Ligue 1 avec 8 buts concédés en 12 matches.

Nantes et son double bus arrive

Le FC Nantes de Claudio Ranieri est justement du même bois. Le tacticien italien de 65 ans débarqué cet été a vite mis en place une défense de très bon niveau. Après les trois buts concédés à Lille en ouverture du championnat, les Canaris ont resserré leur défense et n'en ont encaissé que 6 en 11 matches. A l'heure du bilan, Nantes est donc, à égalité avec le PSG, la deuxième meilleure défense de Ligue 1 avec seulement 9 buts concédés en 12 matches. Autant dire que l'attaque parisienne, certes construite pour viser l'Europe, va passer un bon test ce samedi.

A l'heure d'évoquer le match, Unai Emery a d'ailleurs salué la redoutable défense mise en place par le tacticien italien : «Nantes a fait un grand travail avec Conceçaio et a maintenu ce bon niveau cette saison. C’est dur de marquer face à cette équipe organisée. Ranieri a une grande expérience dans le football, il a gagné la Premier League avec Leicester, ce qui est très difficile. La performance de Nantes se repose sur une idée de jeu transmise par Ranieri. Il a élaboré une équipe très difficile à battre, on doit les respecter. C’est un match qu’on va jouer avec de la patience.»

Du côté nantais, Ranieri n'a pas caché qu'il venait clairement pour défendre, certes avec une pointe d'humour : «Il ne faudra pas un bus, mais deux bus… car je suis Italien (rires)». Toujours dans un sourire, il va aussi évoquer une autre possibilité bien connue du PSG : «Peut-être que je vais jouer à cinq [...] J'ai gagné la Coupe du Roi en Espagne en 3-4-3. Je connais tous les systèmes.» Avec le FC Nantes, il avoue d'autres espoirs : «J’espère déjà que mon équipe sera tranquille et bien déterminée. Pour les contrarier ? Si je pouvais aligner 22 joueurs, ça serait mieux… Il faut que mes joueurs soient compacts et attentifs. Après, si un de leurs grands joueurs invente quelque chose…»

Expérimenté et toujours aussi malin, Ranieri rappelle aussi la réalité d'une rencontre entre deux équipes loin d'être à égalité en terme de talent : «J’ai toujours une idée précise avant les matchs. L’idée, c’est fantastique, mais la réalité est différente.» Reste à savoir laquelle s'exprimera le plus, celle d'une attaque surdimensionnée ou d'une défense robuste et bien pensée à défaut de crouler sous le talent.

Match lié 


News 

dimanche 17 décembre

samedi 16 décembre

vendredi 15 décembre

jeudi 14 décembre

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux