Article 

PSG/Nîmes (3-0), les performances individuelles

Publié le lundi 12 août 2019 à 2:23 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 3-0 face à Nîmes pour la première de la saison en Ligue 1, Paris accélérant après la pause. Retour sur les performances individuelles des Parisiens, au cas par cas.

Areola : Mis sous pression par son entraîneur à la veille de la rencontre, il n'a pas vraiment eu l'occasion de démontrer quoi que ce soit puisque Nîmes n'a pas cadré la moindre frappe et le portier n'a pas eu grand-chose à faire. On peut seulement noter une sortie aérienne sur un coup-franc excentré en début de seconde période ou une belle détente sur une frappe de loin pas cadrée. Au pied, il a joué simplement et vers ses défenseurs.

Kehrer : Titularisé comme arrière droit au détriment de Meunier, l'Allemand va offrir une prestation plutôt orientée vers la prudence malgré un adversaire très recroquevillé. Il va bien monter à quelques reprises, délivrant d'ailleurs quelques passes intéressantes vers l'avant, mais il va avant tout rester sage. En difficulté sur quelques attaques rapides avant la pause, il est plus serein après et fait preuve d'une intensité importante dans les duels pour éteindre Philippoteaux au fur et à mesure, la partie aérienne de la chose étant quant à elle réglée d'entrée. Il sort finalement un peu avant la fin, semblant s'être blessé tout seul. Meunier l'a remplacé, se montrant neutre pour les derniers instants.

Thiago Silva : Le capitaine n'aura pas mis bien longtemps à se mettre dans le rythme et sa première de la saison a été très largement réussie. Après les défenses centrales flottantes des derniers matches, sa sérénité a fait un bien fou et il a parfaitement su couper plusieurs contres ou centres en début de partie quand Nîmes était dangereux. Il est en revanche devancé par Ripart juste avant la pause mais sa seconde période sera plus tranquille. Dans la relance, il va tenter de trouver des solutions sur le jeu placé mais n'y est pas toujours parvenu, sans que ce soit forcément de sa faute. Paredes l'a remplacé pour la fin de match, se contentant de passes simples.

Diallo : C'est bien lui que Thomas Tuchel avait choisi pour accompagner Thiago Silva en défense centrale et sa première période aura été dans la suite de sa préparation, donc pas inintéressante balle au pied à l'image de cette passe superbe pour Mbappé qui aurait dû aboutir au but du break de Cavani (42e), mais en revanche sur un fil d'un point de vue défensif avec quelques loupés et interventions douteuses. On pouvait aussi noter sa volonté un peu trop prononcée de jouer court vers Thiago Silva. Ce sera beaucoup mieux après la pause puisqu'il va pratiquement tout réussir par la suite. Son duel avec Ripart est désormais à son avantage, les fautes diminuant de façon bien visible, tandis que l'apport balle au pied va être plus important, tant dans la passe que dans sa volonté de porter le ballon pour amener le danger. Après plusieurs matches mi-figue mi-raisin et une première période compliquée, Diallo a commencé à monter en puissance.

Bernat : Malgré la domination parisienne immédiate, l'Espagnol est plutôt discret en début de match et il entre peu à peu dans la partie, sans pour autant se montrer réellement tranchant balle au pied ni utilisé par ses partenaires. Il est même plutôt mis en difficulté défensivement par son vis-à-vis Zinedine Ferhat qui s'échappe régulièrement sur son aile. Comme Diallo, il monte sévèrement en régime après la pause et se montre plus tranchant et précis des deux côtés du terrain. Il est ainsi impeccable techniquement sur le 2-0, enchaînant lecture appropriée, contrôle et centre en retrait parfaits. Défensivement, il a aussi été meilleur, notamment dans les duels.

Marquinhos : Positionné comme milieu défensif, le Brésilien va comme toujours être un peu partout à la fois sur le terrain. Il va abattre tout au long du match un énorme travail de harcèlement et de compensation, enclenchant le contre-pressing de façon régulière tout autant qu'il va annihiler des contre-attaques. Il repart aussi régulièrement avec le ballon dans les duels et va briller dans le jeu long, trouvant par exemple parfaitement Bernat sur le but du 2-0. Comme la semaine passée face à Rennes, c'est finalement dans la construction des actions via les passes un peu plus courtes qu'il va être le moins à son aise, se montrant propre mais pas toujours très entreprenant pour faire avancer le ballon en phase de possession. Vu le niveau du reste, il est largement pardonné. A noter qu'il finit en défense centrale, gérant parfaitement un contre dangereux.

Verratti : De nouveau placé comme milieu relayeur gauche, c'est de cette position que plusieurs belles transmissions vont partir pour Kylian Mbappé juste devant lui mais l'Italien ne va pas se contenter de cette zone, allant aussi régulièrement plus dans l'axe. Il va comme souvent lâcher quelques jolies offrandes mais va, pour une fois, signer plus de changements d'aile que de passes qui font mal vers l'avant. Son influence n'aura pas toujours été la même tout au long du match avec le ballon, disparaissant parfois. Défensivement, il aura en revanche été présent de bout en bout et, s'il est averti et ne passe pas loin du rouge à l'heure de jeu, il est aussi celui qui récupère le ballon à l'origine du troisième but dans les 20 derniers mètres adverses d'un pressing bien senti.

Draxler : Placé comme milieu relayeur droit pour la première fois de la saison après avoir joué sur l'autre aile durant toute la préparation il signe une première mi-temps pour le moins mièvre malgré une vraie volonté de créer des espaces par ses déplacements. Il se retrouve malgré tout régulièrement trop bas, ne pèse globalement que très peu et prend encore moins de risques. C'est mieux après la pause, les espaces s'ouvrant et il finit bien la rencontre sans pour autant éclabousser le match de sa classe. Dur d'imaginer qu'il a marqué beaucoup de points lors de ce match malgré sa bonne volonté defensive.

Sarabia : Comme Diallo, l'Espagnol vivait sa première à domicile et il va se montrer tout aussi emprunté sur ses premières prises de balle. Il va toutefois entrer un peu plus vite que le Français dans le match et ses courses vont être utiles dans un match verrouillé. Avec un Kehrer trop loin de lui et un Draxler invisible à ses côtés, il souffre du manque de soutien mais tente comme il peut, percutant régulièrement sur son aile sans pour autant apporter énormément. On le voit ainsi dans de nombreux registres, centreur, passeur et même pratiquement buteur sur une reprise malheureusement trop sur Bernardoni. Sorti à l'heure de jeu, il n'a pas signé un mauvais match et s'est montré un peu dans toutes les domaines sans réellement briller, avec quelques jolies promesses. Di Maria l'a remplacé pour la fin de match et El Fideo était pressé : un but d'entrée sur un enchaînement parfait, un centre qui aurait du être décisif tant il était réussi, l'Argentin a montré à la concurrence qu'il faudra compter sur lui.

Mbappé : De nouveau aligné dans ce rôle d'ailier gauche très libre, Mbappé va tenter dès le début de secouer la partie et il tente en permanence d'accélerer balle au pied, ce qu'il va parfaitement réussir au cours des 20 premières minutes où il est littéralement inarrêtable pour des Nîmois dépassés par sa force de percussion. Il disparaît ensuite un peu puis va faire la différence dans un autre registre après la pause, d'abord buteur d'une demi-volée du pied gauche impeccable puis passeur d'une superbe inspiration pour décaler Di Maria en plein coeur de la surface. Il finit en pointe, handicapé par un mollet qui tire, et ne brille pas mais il reste bien évidemment l'homme du match, une nouvelle fois.

Cavani : Avec seulement 20 ballons touchés, le match de l'Uruguayen aura été très pauvre dans le jeu mais c'est une habitude pour lui qu'il sait pourtant habituellement faire oublier. Il avait pourtant bien débuté avec un contrôle orienté superbe dans la surface suivi d'un centre dangereux. Son match partait bien avec un penalty parfaitement transformé mais il rate une occasion indigne de son talent de buteur juste avant la pause. Il sera introuvable après le repos, se montrant en plus maladroit quand ses partenaires y parviennent pourtant, avec plusieurs mauvaises remises. Un match malheureusement dans la continuité des précédents, avec un joueur qui peine vraiment dans le jeu en ce moment.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 17 novembre

samedi 16 novembre

vendredi 15 novembre

jeudi 14 novembre

mercredi 13 novembre

mardi 12 novembre

lundi 11 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux