Article 

PSG/Sydney (3-0), les performances individuelles (2e mi-temps)

Publié le mardi 30 juillet 2019 à 19:09 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 3-0 en match amical avec deux équipes bien distinctes : une avec les titulaires habituels en première période, une avec pratiquement que des jeunes par la suite. Voici les performances individuelles des jeunes encadrés par Trapp, Kurzawa et Jesé, ceux qui ont joué la seconde mi-temps.

Le gardien :

Comme annoncé par Thomas Tuchel, Kevin Trapp était titulaire et même capitaine ce mardi pour ce dernier match de préparation. Grand frère de l'équipe après la pause, ce sera mieux avec notamment une parade solide sur une frappe de loin et une sortie à bon escient loin de son but sur un contre. Problème pour l'Allemand, il avait vécu une première période compliquée avec plusieurs situations où il n'a pas vraiment brillé.

La défense :

La défense centrale était pour le moins expérimentale puisque composée de Loïc Mbe Soh et Mitchel Bakker, deux joueurs qui n'avaient jamais réellement joué ensemble. Le premier s'en est convenablement sorti alors qu'il a rarement été sollicité, Sydney attaquant surtout sur l'autre aile. Positionné comme défenseur central gauche après avoir déjà été testé stoppeur gauche quelques jours plus tôt, son compère néerlandais a pu être un peu plus jugé durant cette mi-temps.

Mitchel Bakker va commencer sa mi-temps par une action pas vraiment en sa faveur puisqu'il lit mal une trajectoire sur un long dégagement du gardien adverse et voit l'adversaire lui filer dans le dos. En revanche, il revient bien et empêche l'attaquant adverse de défier Trapp d'une intervention bien exécutée alors que peu évidente. Après ce début compliqué, il impose sa présence et son gabarit lourd est bien moins pénalisant que sur le côté comme cela avait rapidement pu être décelé lors des premiers matches. Le joueur de 19 ans va toutefois faire quelques petites erreurs dénotant un manque de culture défensive et de repères à ce poste, ouvrant parfois la porte au lieu de la fermer. Il signe malgré tout une performance encourageante.

Sur le flanc gauche, Layvin Kurzawa était là pour encadrer les jeunes et il a largement rempli sa mission puisqu'il a probablement été le meilleur Parisien du second acte. Plein de jus et avec un bel impact, il va souvent s'imposer défensivement, certes avec parfois quelques fautes évitables, mais il va surtout avoir un réel tranchant offensif et c'est notamment par sa présence que le jeu va beaucoup pencher à gauche. Très véloce offensivement, il a bien répondu après plusieurs matches amicaux décevants.

Sur l'aile opposée, Colin Dagba s'est contenté des miettes en termes de ballons joués mais il a su être comme souvent propre. Pas de gestes superflus, toujours cette belle recherche de l'efficacité avant tout et même une jolie action pour finir le match. Alors qu'il s'était souvent retenu de mettre le ballon dans le paquet, il va cette fois-ci enchaîner un débordement impeccable suivi d'un centre bien senti que Güçlü va convertir en but.

Le milieu :

Comme lors des derniers matches, c'est Adil Aouchiche qui avait été sollicité pour évoluer devant la défense, un poste que le joueur connaît peu puisqu'il est plus un relayeur de formation. Défensivement, le plus jeune joueur sur le pré a donc fait ce qu'il a pu et c'est offensivement qu'il s'est surtout montré. Tranchant dans ses montées, il l'a encore plus été quand il s'est retrouvé en position de frappe et n'est pas passé loin d'un nouveau but, confirmant sa capacité à faire mal dans la zone de vérité (et le fait qu'il est bien plus un 8 qu'un 6).

A ses côtés, Arthur Zagre a apporté son gros volume de jeu avec de très nombreux ballons touchés, lui et Kurzawa faisant pencher le match vers l'aile gauche. Celui qui est un latéral de formation n'a en revanche pas toujours été précis dans ses choix de jeu et transmissions même s'il a pu faire admirer la qualité de ses appuis et son explosivité perpétuelle. Sur le côté droit du milieu, Azzedine Toufiqui a fait le match inverse : assez discret mais souvent juste et précis dans ses passes, avec notamment une transversale bien vue.

L'attaque :

C'est un trio inédit que Thomas Tuchel avait aligné avec des profils bien différents. Sur le flanc gauche la plupart du temps, le latéral qu'est Isaac Hemans Arday a très bien tenu son aile et a permis à Zagre et Kurzawa de s'intégrer au coeur du jeu en maximisant la largeur. Balle au pied, il a fait le boulot, se montrant propre et efficace sans briller outre-mesure. Comme avec la réserve, un joueur dont le niveau reste sûr pratiquement en toutes circonstances.

Sur le flanc opposé la plupart du temps, Metehan Güçlü a retrouvé ce poste de faux ailier qu'il a bien connu durant sa formation, notamment en U17. Pas si souvent trouvé vu que le jeu était souvent sur l'autre aile, il a donc touché relativement peu de ballons et a souvent tenté de les exploiter à fond. Il y a donc eu de bonnes choses, du déchet aussi et parfois quelques gestes superflus. Il finit en revanche le match avec un but superbe qui correspond totalement à son profil de joueur de surface avant tout.

Seul en pointe, Jesé avait fort à faire et l'Espanol n'a pas tout réussi mais il a pesé. Physiquement tout d'abord, même si ce n'est pas forcément une bonne nouvelle puisqu'il est parfois apparu lourd face à des joueurs pourtant assez lents, ce qui n'est pas vraiment une bonne nouvelle. Dans le jeu, il a bien tenté d'exister dans la surface ou dos au but et n'y est que partiellement parvenu. On notera un bon appel dans le dos de la défense, une tête hors cadre et, surtout, une belle passe dans la surface pour Dagba sur le dernier but. Pas sûr que cela soit suffisant aux yeux de son entraîneur pour autant.

Match lié 


News 

samedi 19 octobre

vendredi 18 octobre

jeudi 17 octobre

mercredi 16 octobre

mardi 15 octobre

lundi 14 octobre

dimanche 13 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux