Article 

Que retenir de Nuremberg/PSG (1-1) ?

Publié le samedi 20 juillet 2019 à 21:44 par Philippe Goguet
Le PSG a fait match nul 1-1 face à Nuremberg pour son second match amical de l'été. Retour sur les faits marquants de cette partie.

Une composition dans la continuité puisque... identique au match précédent : 

Pour ce second match amical de l'été quatre jours après celui à Dresde, Thomas Tuchel ne s'est pas trop compliqué la tâche puisqu'il a aligné exactement le même onze de départ. Le groupe était plus ou moins le même et la seule inconnue était le temps de jeu de Diallo. Le défenseur central a finalement remplacé Meunier dès la 35e minute, Kehrer passant dans à droite pour laisser son poste alors que Kurzawa va, une fois encore, jouer dans l'axe de la défense. Pour le reste, Tuchel a été dans la continuité au niveau du coaching aussi, avec le changement de gardien à la pause, puis trois jeunes puis le reste pour finir avec un onze totalement différent.

Une grosse attaque-défense pour les pros : 

Joué à 18h30, la rencontre aura ressemblé à bon nombre de matches de L1 que le PSG joue à cette heure avec onze adversaires recrocquevillés sur leur but à tenter d'éviter une rouste. La possession a donc été totalement parisienne durant la grosse heure jouée par les titulaires et c'est logiquement le duo Verratti/Herrera qu'on a beaucoup vu pour tenter de construire le jeu parisien. Parfois même surutilisés par leurs partenaires, ils ont été des régulateurs précieux et des rampes de lancement de belle qualité. Emprunté pour ses débuts, l'Espagnol a commencé à trouver ses marques, réduisant son déchet tout en augmentant sa capacité à trouver des passes vers l'avant. On a donc assisté à des longues phases de préparation avec les deux hommes à la baguette, le temps qu'ils trouvent une solution.

A noter que le côté droit a été bien plus performant que le gauche, le trio Mbappé/Draxler/Bernat ne combinant clairement pas assez aussi bien que le... duo Meunier/Sarabia, Jesé étant quant à lui introuvable dans le jeu mais parfois dans la surface. Quelques occasions sont bien venues de la gauche mais elles ont plus été générées par Mbappé tout seul que réellement via du jeu collectif, à l'image du but d'ailleurs.

Mbappé encore bien au-dessus du lot :

Dresde avait vu Mnappé, Nuremberg l'a aussi bien vu, même si le tableau d'affichage a été un peu moins affectée par le prodige. Avec une passe décisive seulement au compteur, ce serait vite oublier les deux penalties et les énormes différences faites balle au pied, le but en étant la meilleure illustration. Nuremberg a toutefois mieux défendu que Dresde, l'empêchant de prendre sur la vitesse tandis que les Parisiens en général ont semblé avoir un peu moins de jus que quelques jours plus tôt. Il n'empêche que Mbappé est bien le plus gros danger parisien et confirme qu'il est un joueur majeur à tous les matches.

Verratti a encore une fois été plutôt intéressant et a su distiller quelques bons ballons tandis que la plupart des remarques du premier match sont restées vraies : Kehrer a fait le boulot, Kurzawa est toujours un arrière central atypique qui défend à sa façon, Bernat manque de jambes mais perd peu de ballons, Draxler est encore sur courant alternatif et Jesé parvient à se montrer dangereux sur quelques occasions mais ne brille pas vraiment malgré tout. A noter qu'Areola a sorti un bel arrêt sur la seule action qu'il a eue à gérer. 

Concernant les recrues, un article à part leur a été consacré.

Des jeunes pas vraiment à leur avantage

Contrairement à la saison précédente, Thomas Tuchel segmente fortement jeunes pousses et pros et seuls trois d'entre eux ont eu droit à quelques minutes avec les joueurs aguerris, ce qui est plutôt bon signe pour eux : Kouassi au milieu du terrain, Bakker sur son flanc gauche et Guclu en attaque qui était absent à Dresde. Le jeune attaquant s'est montré sur une belle action individuelle mais il a surtout vu les difficultés de ses partenaires à lui fournir des bons ballons. Défenseur central de formation, Kouassi a en revanche montré une belle personnalité dans le jeu comme milieu de terrain, réussissant des orientations bien senties à plusieurs reprises. Il perd aussi quelques ballons importants, signe que tout n'a pas été parfait pour lui, mais c'est probablement celui qui a marqué le plus de points.

Pour le reste des jeunes, dur de faire un bilan positif ou même pertinent. Face à une bonne équipe de D2 allemande et dans une fin de match décousue, ils ont tenté d'apporter leur folie et d'aller marquer le but de la victoire mais l'équilibre défensif n'était plus vraiment au rendez-vous et les contres ont fait mal. Nsoki et Mbe Soh ont parfois souffert dans les duels face à des joueurs lancés, Arday est un arrière droit gaucher qui en souffre tandis que Zagre ou Aouchiche ont eu du mal à gérer leur positionnement et à se mettre dans le sens du jeu. Virevoltant il y a quatre jours, le premier cité a cette fois-ci eu bien plus de mal à se mettre en évidence. Aligné en attaque, Toufiqui a aussi tenté sa chance, et de belle manière, dès qu'il a pu mais n'a pas marqué pour autant.

Pour tous ces jeunes, le constat est un peu le même, celui d'une fin de match compliquée où chacun tente de briller, et les aligner tous ensemble n'est pas toujours un cadeau, ce match en est la preuve.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 25 août

samedi 24 août

vendredi 23 août

jeudi 22 août

mercredi 21 août

mardi 20 août

lundi 19 août

dimanche 18 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux