Article 

Saint-Etienne/PSG (0-5), les performances individuelles

Publié le lundi 15 mai 2017 à 2:44 par Philippe Goguet
Le PSG s'est très facilement imposé à Saint-Etienne ce dimanche soir à l'occasion de la 37ème journée de L1. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Trapp : Dans un Chaudron qui avait sorti ses habits de gala, le portier allemand a finalement passé une soirée plutôt tranquille puisque sa plus grosse intervention a eu lieu dans le premier quart d'heure sur une frappe flottante de Saivet claquée en corner. Bien qu'un peu plus sollicité par les Verts après la pause, il n'a pas eu grand chose à faire. C'est avec ses pieds qu'il a été le plus sollicité et l'Allemand a réussi une prestation remarquable dans ce domaine, se montrant particulièrement juste, à la fois présent pour gérer l'espace et précis dans ses échanges avec ses partenaires. Le onzième joueur de champ sur la pelouse des Verts.

Meunier : Malgré une cheville qui le fait toujours souffrir, le Belge a encore su se montrer sur son flanc droit. Actif sur son côté, il n'a pas hésité à apporter le surnombre même si son entente avec Lucas n'a pas toujours été parfaite. Ses centres ont également été rarement repris mais cela n'a pas toujours été de sa faute. D'un point de vue défensif, il a largement assuré face à une attaque stéphanoise qui l'a globalement très peu bousculé.

Thiago Silva : Titularisé dans l'axe droit de la défense vu la présence du gaucher Kimpembe, le capitaine parisien n'a joué qu'une mi-temps mais il aura su se montrer particulièrement intéressant. Juste et présent sur les rares incursions stéphanosies, il va la plupart du temps livrer un duel bien physique avec Beric dont il va largement sortir vainqueur, à l'image d'une grosse interception dans la surface. Pour le reste, O Monstro va aussi se montrer plus intéressant qu'habituellement dans la relance et la participation au jeu avec quelques montées intéressantes. Remplacé à la pause par Marquinhos, vite dans le bain et lui aussi très propre. Le Brésilien qui fêtait ses 23 ans s'est signalé par un bon tacle d'entrée et il a ensuite assuré durant les 45 minutes qu'il a jouées, certes avec peut-être un peu moins d'éclat que son capitaine.

Kimpembe : Titulaire surprise, le défenseur central gaucher a encore été l'auteur d'un très gros match. Il a commencé sa partie par un impressionnant retour défensif et une percée balle au pied qui ont vite donné le ton de sa soirée. Kimpembe va être tout simplement impassable défensivement de la première à la dernière minute, tout en signant une prestation de grande qualité à la relance. Ses passes vers l'avant ont été un modèle du genre et il a cassé la première ligne de défense stéphanoise un grand nombre de fois. 

Maxwell : L'ancien finit décidément très bien la saison et s'est offert sa sixième passe décisive après seulement 80 secondes de jeu. Bien servi côté gauche, il a offert un ballon en or à Cavani d'un centre ciselé. En seconde période, il aurait également pu faire marquer Lucas sur une belle percée conclue par un centre en retrait bien vu. Entre temps, et plus globalement durant toute la partie, il a montré une justesse technique et une participation au jeu pratiquement parfaites. Défensivement, il a géré les affaires courantes.

Rabiot : Sentinelle à la place de Thiago Motta, le jeune gaucher a remplacé l'Italien à ce poste mais dans un autre registre. Très libre dans son placement, il a profité de l'énorme domination parisienne pour se montrer à la construction, n'hésitant pas à apporter le surnombre quand l'occasion le permettait et c'est par exemple lui qui, devant la surface adverse, sert Matuidi sur le deuxième but de Cavani Juste dans ses orientations et propre techniquement, il a rendu une belle copie dans ce rôle de régulateur devant la défense. Défensivement, il a fait le boulot.

Verratti : Dans un rôle très axial, il a mis quelques minutes à démarrer puis a commencé à peser de tout son talent dans la distribution du jeu, son gros point fort. Verratti a alors régalé, à l'image du second but où il enchaîne récupération du ballon, remontée et passe parfaite dans l'espace. Plus globalement, tout son match va être un nouveau récital. Impeccable à la construction, il va également avoir une belle activité défensive et se sortir de toutes les situations grâce à sa justesse technique. Un seul bémol, il a parfois été un peu loin de ces attaquants, même si on l'a encore vu tenter sa chance dans la surface. Remplacé par Lo Celso, auteur d'une passe décisive remarquable en dix minutes de jeu. L'Argentin n'a pas tout réussi mais il a encore montré de belles choses.

Matuidi : Dans la très bonne première période parisienne, il n'est que rarement trouvé et se contente de jouer son rôle de façon simple sur son ancienne pelouse. Il se montre globalement un cran en dessous techniquement, sans que cela soit problématique vu la prestation d'ensemble. Après la pause, il hérite du brassard et va monter en régime, les espaces s'ouvrant et ses qualités s'exprimant mieux. Toujours aussi athlétique, il va aussi se montrer plus inspiré techniquement Après avoir frôlé la passe décisive pour Draxler, il en réussit une pour Cavani sur un centre comme il sait les faire.

Lucas : Son match contre Bastia avait semblé montrer un Brésilien sur le bon chemin et cette rencontre a largement confirmé ce regain de forme. Il commence sa partie par une énorme percée, certes mal conclue, mais qui montre qu'il est dans un bon soir. Très intéressant dans son placement entre les lignes, il va se signaler par de nombreuses accélérations balle au pied qui ont fait mal à la défense adverse, Lucas semblant même retrouver son coup de rein. En plus de ses actions balle au pied, il s'est signalé par un excellent appel et une finition impeccable sur le but du break. Après la pause, il s'offre un doublé opportuniste en étant présent au bon endroit au bon moment. Avec deux buts et un match plein, il signe probablement son meilleur match depuis le triomphe à Marseille où il avait fait exploser Patrice Evra. Remplacé en fin de match par Gonçalo Guedes qui n'a pas eu le temps de se montrer.

Draxler : Alors que le PSG démarre très bien la partie, il a globalement eu du mal à se montrer dans le premier acte, le jeu passant plus souvent sur l'autre aile. Et quand la balle arrive côté gauche, ce sont Maxwell et Matuidi qui sont trouvés plus que lui. Il ne va pas se décourager pour autant et son influence va grandir au fur et à mesure que le match avance. L'Allemand a ainsi signé une très bonne seconde période, conclue justement par un but où il enchaîne un contrôle parfait et une finition impeccable. Dans le jeu, il s'est souvent caractérisé comme un bon point d'appui pour ses coéquipiers grâce à sa technique propre et sa finesse dans les remises.

Cavani : Buteur d'entrée d'une tête parfaitement ajustée, il a fait basculer la partie après 80 secondes à peine et facilité ainsi la tâche de son équipe. Paradoxalement, ses partenaires vont assez peu le trouver avant la pause après ce but et c'est surtout en seconde période que le Matador va se montrer dangereux. Bien intégré au collectif, à l'image de sa belle talonnade pour Matuidi, il est surtout trouvé en position de conclure et va laisser filer quelques occasions pas évidentes avant de s'offrir un doublé bien mérité. Bien que touché physiquement sur une frappe à l'heure de jeu, il va finir la partie, toujours aussi intense dans ses appels et ses courses. Avec 49 buts en 48 matches cette saison, il est tout proche de battre l'incroyable record de Zlatan Ibrahimovic, auteur de 50 réalisations l'an passé et lui aussi habituel bourreau des Verts.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 24 septembre

samedi 23 septembre

vendredi 22 septembre

jeudi 21 septembre

mercredi 20 septembre

mardi 19 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux