Article 

Tuchel connaît «10 de ses joueurs pour Manchester» et avoue que «tout le monde y pense»

Publié le vendredi 8 février 2019 à 20:51 par Philippe Goguet
A la veille de PSG/Bordeaux, Thomas Tuchel a bien malgré lui dû évoquer le match à Manchester et il a confessé avoir pratiquement déjà son équipe en tête, à une exception près. Il n'a pas caché non plus que la rencontre est déjà au cœur des discussions côté parisien.

Thomas Tuchel aura bien tenté de faire du PSG/Bordeaux le match «qui est important à cet instant», mais il n'y est que très partiellement parvenu ce vendredi en conférence de presse. Bien évidemment, et comme l'avait par exemple confié Marquinhos après le peu valorisant Villefranche/PSG de mercredi (0-3), Manchester est bien dans toutes les têtes côté PSG. L'entraîneur rouge et bleu va donc l'évoquer, faisant même une grosse confession : «Oui je sais 10 des joueurs, pas 11, car on doit jouer et être capable d'être flexible parce qu'on a un match avant et que toutes les choses peuvent arriver. Je connais presque tous les joueurs qui vont jouer mardi, mais je sais aussi l'équipe qui va jouer demain.» 

«Vous savez, nous ne sommes pas stupides : tout le monde pense à Manchester, mes joueurs aussi»

S'il tente de concerner ses troupes par le PSG/Bordeaux de samedi, il ne cache pas que le grand choc est dans toutes les têtes : «Vous savez, nous ne sommes pas stupides : tout le monde pense à Manchester, mes joueurs aussi, et c'est totalement normal. Je pense aussi à Manchester. Je regarde des vidéos de Bordeaux, mais aussi de Manchester. C'est totalement normal, ce n'est pas comme si nous tournions autour. Non ! Mais vous devez avoir une approche relâchée, vous ne pouvez pas être concentré dessus. Nous étions concentrés sur Villefranche, mais nous n'avons pas réussi notre meilleure performance. Nous avons été sérieux, mais avant et après, les gars pensent à Manchester et c'est totalement normal. »

« Bien sûr que nous nous parlons de Manchester, mais le temps viendra »

Comme il l'explique ensuite, il doit gérer en permanence le prochain match et le grand choc en tâche de fond : «Nous devons organiser le déplacement, nous demandons aux joueurs ce qu'ils préfèrent, où ils veulent s'entraîner, etc. Le truc est de le faire en étant relax et de les autoriser à en parler parfois. Bien sûr que nous nous parlons de Manchester, mais le temps viendra. Pour l'instant, nous parlons de Bordeaux et nous devons faire notre job. Mais restons relâchés, ce n'est pas comme si mes joueurs étaient interdits d'utiliser le mot et que mes joueurs n'avaient pas le droit d'y penser. Cela ne se passe pas comme ça. Ils peuvent gérer ça et ils montrent leur détermination à chaque entraînement. J'aime l'état d'esprit du groupe et nous pouvons être prêts pour les deux matches. »

L'entraîneur parisien avait précédemment évoqué la préparation avant Manchester au niveau mental et il avait réfuté de devoir travailler plus sur ce point : «Je vais dire non car ça veut dire qu'on en fait un match plus grand alors que c'est un match important. Mais comme je dis toujours, c'est possible d'être prêt à Manchester seulement si nous sommes prêts à nous améliorer chaque jour, à vivre et travailler ensemble avec un bon état d'esprit. C'est ça la façon de préparer un grand match, c'est ma façon de faire dans le club et dans le vestiaire. »

«Ce n'est pas le moment pour être trop strict ou pour perdre confiance»

Il va aussi évoquer l'environnement actuel pas forcément très positif autour du club avec quelques matches assez peu convaincants : «Ce n'est pas le meilleur moment, mais ce n'est pas le moment pour être trop strict ou pour perdre confiance. On a montré beaucoup de fois que nous sommes ensemble et que nous sommes capables de jouer à un très haut niveau. J'ai confiance. C'est toujours le moment de rester critique envers nous et nos performances, de rester honnêtes entre nous et de parler directement des choses qui ne vont pas bien, mais ce n'est pas le moment pour avoir des doutes ou perdre confiance. [...] On a gagné beaucoup de confiance après notre 2e match contre Liverpool et après notre match à l'Étoile Rouge et c'est ça la clé. On ne peut pas parler de beaucoup de choses car on doit sentir cette chose. Il faut vivre ces choses. On s'est amélioré comme équipe, on a joué de façon très serrée et je peux toujours sentir cet état d'esprit, cette atmosphère. Les garçons sont concentrés et c'est absolument normal, l'attention va monter chaque jour.»

Du côté du staff parisien, on tente surtout de garder le cap : «C'est le moment de rester calme et tranquille, de trouver des solutions. Il y a dans chaque saison des semaines et des matches qui sont difficiles pour trouver des solutions ou être créatif et c'est absolument normal. C'est le moment pour rester calme et confiant car l'équipe et tout le staff ont montré que nous sommes ensemble. Nous nous sommes capables de combattre à chaque niveau, on doit le montrer demain puis pas à pas.» Avec une place dans le onze de départ toujours à attribuer...

Match lié 


News 

samedi 20 avril

vendredi 19 avril

jeudi 18 avril

mercredi 17 avril

mardi 16 avril

lundi 15 avril

dimanche 14 avril

samedi 13 avril

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux