Article 

Diallo, une recrue de Tuchel et Leonardo

Publié le jeudi 18 juillet 2019 à 18:43 par Philippe Goguet
Arrivé il y a peu en provenance d'Allemagne, Abdou Diallo n'est pas pour autant une recrue marquée Thomas Tuchel. L'Allemand a forcément participé à sa venue mais le rôle de Leonardo est très loin d'être négligeable dans ce transfert rapidement bouclé.

De Dortmund à Paris, comme Tuchel

Quand un joueur arrive au PSG en provenance d'Allemagne, l'ombre de Thomas Tuchel n'est jamais bien loin et c'est bien logique. Après Kehrer, Choupo-Moting ou encore Bernat, l'entraîneur parisien est forcément impliqué dans la venue récente d'Abdou Diallo à Paris. Après une saison 2017/2018 réussie à Mayence et un transfert de 28M€, le défenseur central de 23 ans a largement confirmé chez le vice-champion d'Allemagne alors qu'il aura pourtant été trimballé pratiquement sur toute la largeur de la défense à quatre de Lucien Favre.

A la recherche d'un défenseur central supplémentaire, Thomas Tuchel et toute la cellule recrutement ont forcément noté le profil de Diallo, aussi performant en club qu'avec l'équipe de France Espoirs. Complet, polyvalent, jeune et capable de jouer haut sur le terrain, il coche toutes les cases même si sa disponibilité est forcément sujette à débat, le BVB le comptant alors comme un titulaire indiscutable. Les premières approches se font malgré tout en cours de saison. Une simple prise de renseignements et l'occasion pour le PSG de signifier son intérêt.

Antero Henrique a toutefois d'autres cibles en tête pour renforcer la défense centrale et les priorités se nomment alors De Ligt ou Koulibaly, des joueurs bien plus chers que Diallo. Le dossier bascule toutefois en deux temps. Début juillet, Dortmund recrute Mats Hummels, forcément titulaire vu son statut, un droitier qui évolue dans l'axe gauche. Le BVB est saturé en défenseurs centraux avec pas moins de six joueurs à ce poste, plus Weigl qui vient d'y dépanner pendant une demi-saison, et le club ouvre la porte à trois joueurs : Akanji, Diallo et Zagadou. Le mot d'ordre est simple pour les clubs intéressés : premier arrivé, premier servi, tant que le chèque suit.

Un blitz à la Leonardo

A Paris, Leonardo a remplacé à la mi-juin Antero Henrique à la tête de la direction sportive et le Brésilien a immédiatement mis un gros coup de frein sur les coûteuses pistes de son prédécesseur à ce poste. Le PSG ne croûle pas sous l'argent et a de nombreux postes à renforcer. Diallo est estimé entre 30 et 40M€ et Leonardo va aller vite, très vite sur ce dossier. Il connaît déjà le joueur puisqu'il avait évalué cette piste quand il était encore un dirigeant du Milan AC quelques mois plus tôt comme le révèle L'Equipe.

Il organise donc un rendez-vous avec les agents du joueur, l'agence parisienne Classico Sports, et les négociations vont être aussi intenses que rapides. Dortmund est vendeur, Paris se rapproche des exigences allemandes et il ne faudra pas bien longtemps pour que les deux clubs trouvent un accord à hauteur de 32M€, plus 2M€ de bonus. Comme à sa plus belle époque, Leonardo s'est montré convaincant et a bouclé le dossier en un temps record.

Mais le Brésilien ne s'est pas contenté de reprendre la piste et le travail en amont de Tuchel. Le dirigeant parisien s'est aussi impliqué dans les négociations avec le joueur, a parlé avec lui et lui a longuement présenté le projet parisien. Il n'a pas été question d'annoncer la Champions League dans les cinq ans ou de promettre une place de titulaire mais le discours est convaincant et le charisme du Brésilien fait la différence. C'est bien le directeur sportif parisien qui a fait avancer puis bouclé ce dossier longtemps resté à l'état d'une simple prise de renseignements, le premier transfert géré par un nouveau duo sur la même longueur d'ondes.



News 

Aujourd'hui

jeudi 22 août

mercredi 21 août

mardi 20 août

lundi 19 août

dimanche 18 août

samedi 17 août

vendredi 16 août

jeudi 15 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux