Article 

Staff, choix de Doha, Henrique désavoué, langues, des détails en plus sur Tuchel

Publié le mardi 10 avril 2018 à 10:48 par Philippe Goguet
Le dossier Thomas Tuchel fait la une dans toute la presse, que ce soit en France ou en Allemagne, et de nombreux détails autour de l'arrivée de l'Allemand au PSG sont évoqués par les différents journaux des deux pays. Cela concerne le staff qu'il est en train de se constituer, le choix qui a été fait ou encore la façon dont l'Allemand se prépare.

Un choix venu de Doha plutôt que de Paris

Ce n'est pas officiel et ce ne le sera pas avant quelques semaines, le temps que l'équipe parisienne règle les affaires courantes dans les compétitions nationales mais ce sera bien Thomas Tuchel qui va prendre la succession d'Unai Emery comme entraîneur du PSG. Le média allemand SportBuzzer a relancé hier la machine médiatique et les confirmations arrivent désormais de partout. L'Allemagne voit le contrat déjà signé entre les deux parties quand la presse française reste plus mesurée mais l'issue est la même : Tuchel va bien s'engager pour deux ans, plus une année en option.

L'Equipe confirme également que c'est bien la voie du Qatar qui a choisi le futur coach du PSG, via... la diplomatie. C'est le consul du Qatar en Allemagne qui a soumis le nom de Tuchel à Joaan Al-Thani, petit frère de l'émir et membre influent de l'émirat concernant tout ce qui touche au sport. Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi a ensuite finalisé le dossier, notamment directement à Doha où il a rencontré Thomas Tuchel, actuellement en pleine année sabbatique. C'est notamment lors de ces entretiens que Tuchel aurait impressionné la direction sportive parisienne. 

Du côté de Paris, c'est aussi un gros désaveu pour le directeur sportif Antero Henrique. Le Portugais militait pour placer un de ses compatriotes à la tête du club et le nom de Sergio Conceição est notamment cité. Selon nos informations, Antero Henrique ne désarmait pas et espérait jusqu'il y a peu encore amener son propre entraîneur à Paris, allant même jusqu'à rencontrer des candidats. Le nom de Villas-Boas était également très présent dans son esprit, les deux hommes ayant triomphé ensemble à Porto. Il n'en sera finalement rien et le directeur sportif portugais, critiqué en interne par certaines voix, voit aussi son influence se réduire avec ce choix.

Un staff technique pas encore au complet 

Tuchel sera finalement l'homme du futur à Paris et il en est actuellement à la constitution de son staff. Les grands lignes ont été annoncées par SportBuzzer dès hier : il va s'appuyer sur celui qui était déjà son adjoint à Dortmund et Mayence, à savoir Arno Michels (en photo), son préparateur physique Rainer Schrey ou encore son analyste vidéo Benjamin Weber. Le préparateur physique est notamment connu pour la dureté de ses séances mais aussi pour les insultes proférées au jeune turc Emre Mor, un joueur avec lequel Tuchel et ses fidèles adjoints ont eu quelques soucis de discipline.

Les quatre hommes qui se connaissent depuis l'époque de Mayence (2009 à 2014) et vont vraisemblablement s'engager jusqu'en 2020 ne seront pas les seuls à venir. Selon L'Equipe, Tuchel souhaite encore un entraîneur des gardiens, l'espagnol Javi Garcia en poste depuis l'été dernier étant visiblement sur le départ, mais aussi un deuxième adjoint qui connaîtrait la Ligue 1, ce qui n'est pas le cas du quatuor venu de Bundesliga. Le Parisien affirme que cela ne devrait pas être le cas et le tabloïd allemand Bild va dans ce sens.

Selon cette source très bien renseignée sur le dossier Tuchel, l'Allemand de 44 ans souhaite s'attacher les services de Zsolt Löw, actuellement entraîneur adjoint du RB Leipzig. Le Hongrois de 38 ans, ancien arrière gauche, était notamment joueur sous les ordres de Tuchel du côté de Mayence entre 2009 et 2011. Il a ensuite intégré la galaxie Red Bull en étant assistant dans les trois clubs européens que possède la célèbre marque de boissons : le FC Liefering puis le RB Salzburg en Autriche avant d'intégrer le RB Leipzig en Allemagne comme adjoint de Ralf Rangnick, l'un des grands architectes du projet Red Bull. Selon Bild, cette volonté de ramener Löw prendrait un peu de temps et retarderait légèrement la chose, les deux hommes devant encore se rencontrer pour évoquer une possible collaboration.

En attendant d'officiellement s'engager avec le PSG, Tuchel profite de quelques jours de vacances en famille en Espagne, sa dernière période de repos de son année sabbatique. Il profite aussi de ce temps libre pour perfectionner son apprentissage de deux langues qui vont lui être très utiles au PSG, à savoir le français et l'espagnol. Des cours intensifs sont au programme afin que l'Allemand de 44 ans, perfectionniste jusqu'au bout des ongles, soit prêt pour son aventure parisienne.



News 

Aujourd'hui

vendredi 24 mai

jeudi 23 mai

mercredi 22 mai

mardi 21 mai

lundi 20 mai

dimanche 19 mai

samedi 18 mai

vendredi 17 mai

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux