Article 

Evra s'excuse pour ses insultes homophobes, pas vraiment auprès du PSG

Publié le mercredi 20 mars 2019 à 11:48 par Jean Chemarin
Patrice Evra a encore sorti une nouvelle vidéo après la grosse polémique née de ses insultes homophobes en début de semaine sur Snapchat. L'ancien latéral gauche de Manchester United se défend d'être homophobe, présente des excuses aux personnes qui ont pu être blessées, mais ne s'excuse pas vraiment auprès du PSG.

On ne l'arrête plus. Plus actif sur les réseaux sociaux que lors de son récent passage à l'OM ou West Ham, Patrice Evra a tenu à «clarifier l'énorme malentendu» né de sa dernière vidéo sur Snapchat dans laquelle il traitait les Parisiens de « pédés » après leur élimination face à Manchester United. Une insulte à «caractère homophobe» que le PSG a fermement condamné hier dans un communiqué, rappelant qu'il était «engagé depuis de longues années aux côtés du collectif Rouge direct (ex-Paris Foot Gay) pour combattre l’homophobie ainsi que Sportitude contre toutes formes de racisme.»

Réalisant sans doute qu'il était cette fois allé trop loin, lui qui avait aussi traité le PSG de club de «baltringues» la semaine passée sur Instagram, Evra a entamé un mea culpa, en anglais, sur son compte Twitter : «J'ai fait une vidéo pour rigoler avec des amis et les médias français l'ont reprise car j'ai utilisé le mot "pédés". Donc ils ont transformé ça en : "je suis contre les homos". Mais je ne suis pas homophobe, car vous savez qui je suis : je suis monsieur "I love this game", j'aime tout le monde. Donc si j'ai offensé ou blessé des gens, alors je m'en excuse vraiment, mais vous savez que ce n'était pas mon intention. Je défends l'égalité, tout le monde doit être libre de faire ce qu'il veut dans la vie», a-t-il confié, avant de lâcher un «seul Dieu peut me juger» que n'aurait pas renié Tupac.

Evra ne s'est en revanche pas vraiment excusé pour ses provocations et insultes proférées envers le PSG ou contre Jérôme Rothen et a même profité de sa vidéo "d'excuses" pour attaquer les médias français, responsables selon lui du bad buzz autour de sa personne : «Arrêtez cette négativité, parce que vous ne m'arrêterez jamais, ok ? C'est un gros message pour les médias français car ils déforment toujours mes propos. Je ne joue même plus avec l'équipe nationale, alors qu'est-ce qui ne va pas avec vous ? Votre vie est-elle si ennuyeuse ? Pourquoi vous essayez toujours de faire le buzz, de mettre ma vidéo de partout ?». Ou quand l'hôpital se fout de la charité.



News 

Aujourd'hui

mercredi 17 avril

mardi 16 avril

lundi 15 avril

dimanche 14 avril

samedi 13 avril

vendredi 12 avril

jeudi 11 avril

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux