Article 

Areola «très heureux», ses partenaires et la presse sous le charme

Publié le vendredi 7 septembre 2018 à 11:16 par Philippe Goguet
Auteur d'une excellente prestation en Allemagne (0-0) pour sa première sélection, Alphonse Areola a décrit son bonheur après la partie. Du côté de ses partenaires et de la presse, on est sous le charme du gardien français.

Attendue depuis près de trois ans, la première sélection d'Alphonse Areola a été un vrai succès ce jeudi soir sur le terrain de l'Allianz Arena de Munich (0-0). Invincible dans ses buts avec pas moins de 6 arrêts, un record pour un gardien de l'équipe de France depuis plus de 10 ans, le portier du PSG a clairement été l'homme du match mais il est pourtant resté simple au micro de la chaîne L'Equipe après la partie : «C’était un rythme à prendre avec ma première sélection et je suis très heureux de pouvoir l’honorer comme ça. J’aurais préféré une petite victoire en plus. Je suis resté concentré tout le match et on ne perd pas c’est bien. Je suis très heureux.»

Quelques minutes plus tard, face au reste de la presse, il va à peine plus se mettre en avant alors que les journalistes le relancent sur ses parades : «Six arrêts, c'est symbolique. Maintenant, j'ai su être costaud et concentré tout au long du match pour être bon au bon moment. [...] Je n'ai pas douté et ce sentiment, je ne le connais pas trop (rire). Je travaille très très fort à l'entraînement toute la semaine afin d'être prêt pour ce genre de matches. Il a fallu être présent, c'est tout. Je ne suis pas du genre à m'exposer ou me montrer, c'est beau de commencer comme ça et j'espère que ça ne se terminera pas aussi vite.»

 

Deschamps et les Bleus pas surpris

Du côté du sélectionneur Didier Deschamps, c'est avec une grande fierté qu'on a débriefé ces débuts réussis d'Areola : «Je ne suis pas surpris par Alphonse, je suis très content pour lui, ce n'est pas jamais évident car c'était sa première sélection, même s'il est déjà venu 29 fois avec nous. Il est dans la lignée de ce qu'il fait avec le PSG, il sait que j'ai confiance en lui même s'il avait jusque-là un rôle de troisième gardien. L'opportunité s'est présentée et il l'a bien saisie, avec son calme et sa sérénité habituelle. Je suis très content et très fier de ce qu’il a fait. Cela va lui donner encore plus de confiance.»

Le discours est le même côté joueur, Lucas Hernandez expliquant ainsi qu'«il a fait un gros match. On sait le très grand gardien qu'il est. Aujourd'hui, il l'a prouvé sur le terrain». Si la plupart des Bleus ne sont «pas surpris » par le match très réussi de leur coéquipier, son ancien partenaire au PSG Blaise Matuidi a des mots un peu plus forts : «Il est très mature, très calme, très simple. Il a une sérénité incroyable. Il a abordé ce match comme il a l'habitude de le faire avec le PSG. Il est resté le même, il n'a pas changé ses habitudes. Il m'a épaté. [...] Il a vraiment progressé, franchi un cap. Côtoyer l'équipe de France au quotidien, ça lui a fait du bien et être aux côtés de grands joueurs à Paris, ça l'aide beaucoup. Il a répondu présent, ce n'était pas facile, dans un contexte compliqué, une reprise de saison. Chapeau à lui !» 

La presse européenne le salue

Du côté de la presse, la performance d'Areola a également été saluée, de façon logique. L'Equipe lui attribue logiquement la meilleure note de la rencontre avec 8/10 pour sa «première de rêve» tandis que Le Parisien monte jusqu'à 8,5/10 pour celui qui «a parfaitement réussi son examen d'entrée». Les deux quotidiens consacrent chacun un article au match du gardien parisien de 25 ans et les titres sont évocateurs : «Areola haut la main» pour le journal sportif, «Areola comme un grand» pour la publication régionale.

Le très bon match d'Areola est aussi reconnu dans la presse étrangère. Côté allemand, Bild lui accorde la meilleure note du match avec 2/6, à égalité avec Mbappé et quelques autres joueurs. Chez Spox, il est le meilleur joueur du match avec la note de 1,5, tout proche de la note maximale outre-Rhin qui est 1, et il est directement comparé à Manuel Neuer, son homologue du camp adverse. La presse italienne évoque aussi la partie et la Gazzetta dello Sport en fait le meilleur joueur côté français avec un commentaire flatteur concernant ses deux arrêts consécutifs de la 75ème minute : «Un prodige et un miracle».

Joueur(s) lié(s) 


News 

dimanche 18 novembre

samedi 17 novembre

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

mardi 13 novembre

lundi 12 novembre

dimanche 11 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux