Article 

Argentine/Uruguay (2-2) : Paredes important, Cavani encore buteur

Publié le mardi 19 novembre 2019 à 10:03 par Simon Piotr
Pour ce deuxième match de tournée moyen-orientale, l’Argentine et l’Uruguay se sont quittés sur un score de parité 2-2 dans le Classique du Rio Del Plata. Paredes a fait un match satisfaisant, Cavani lui a marqué, même si sa soirée a retenu l’attention pour son altercation avec Messi.

Un vrai duel de Parisiens

À Tel-Aviv pour ce match amical de prestige, le sélectionneur argentin Scaloni est revenu à sa formule type « Copa America » avec Paredes aligné en pointe basse d’un 4-4-2 losange avec De Paul et Acuña à ses côtés, et Messi en numéro dix. À priori un système qui met Paredes dans les meilleures conditions même si l’Uruguay a en réalité posé des problèmes aux Argentins. Titulaire et buteur face à la Hongrie, Cavani a de nouveau été reconduit en pointe aux côtés de Luis Suarez dans le 4-4-2 d’Óscar Tábarez. 

D’entrée de match, l’Argentine s’est accaparée une large part de la possession face au repli défensif assez bas de l’Uruguay, mais elle a affiché assez peu d’automatismes et de qualité en phase de possession, notamment avec de la difficulté pour créer des décalages entre les lignes, sans pour autant utiliser la largeur du terrain. On aurait pu s’attendre à ce que Paredes soit à l’aise pour faire le jeu dans ces conditions, mais il a eu fort à faire face aux Uuguayens dans sa zone. Si lors de ses dernières sorties argentines face à des «gros», il a pu faire un match de distribution vers l’avant face à l’Allemagne, un match de duels défensifs face au Brésil, il a cette fois plutôt fait une prestation de conservation et de protection de balle. En effet, avec Cavani qui le serrait de près plus les milieux Valverde et Torreira prêts à jaillir sur lui, Leo a eu fort à faire et s’est fendu d’une prestation de qualité sous pression. Il n’a pas réussi toutes ses passes créatives, mais n’a perdu aucun ballon dans les petits espaces ou face à des adversaires directs. 

Dans sa mission pour l’isoler du reste de ses partenaires, Cavani a déployé l’énergie qu’on lui connaît avec un certain succès et on a vu de beaux duels entre les deux hommes, qui ont été respectivement avertis à la 39ème minute pour Edi et à la 40ème pour Leo. Avec un plan de jeu assez rudimentaire, l’Uruguay a passé assez peu de temps dans le camp adverse avec le ballon et a surtout attaqué par les ailes. Cavani n’a pas dû trop s’employer avec ballon malgré une certaine justesse autant que Paredes n’a pas été sollicité dans sa zone de défense. Dans un match avec peu d’occasions, Cavani a fini par trouver la solution en reprenant un centre de Suarez à la 34ème minute pour convertir le seul tir cadré dans le jeu d’une première mi-temps stérile (l’autre tir cadré étant un coup franc lointain de Messi). Son 50e but en 116 sélections.

Une deuxième mi-temps pour Paredes

Alors qu’une petite embrouille entre Cavani et Messi a éclaté avant la mi-temps, le match reprend comme si de rien n’était après la pause. L’Argentine garde une importante possession et doit courir après le score, l’occasion pour Paredes d’être plus présent avec le ballon et de jouer plus haut, à l’image d’une jolie percée individuelle jusque dans la surface adverse à la 65ème minute. Il s’est montré comme souvent sous un meilleur jour en seconde mi-temps avec beaucoup plus de jeu vers l’avant qu’en début de match. Cavani, lui était sorti depuis la 55ème minute, sans doute pour ménager l’attaquant de 32 ans qui a beaucoup lutté pour retrouver les terrains dernièrement.

Le reste du match a été une histoire de coups de pied arrêtés, et bien que Paredes ait bien tiré les corners et coups francs que Messi lui a laissé en nombre plus important que d’habitude, c’est sur un service de la Pulga qu’Agüero égalise à la 63ème. Suarez a ensuite redonné l’avantage à la Celeste dans les cinq minutes suivant l’égalisation d’un coup franc direct surpuissant. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Paredes de sortir, remplacé par le jeune attaquant Nicolas Gonzalez, ce qui a entraîné une certaine perte de maîtrise du collectif argentin sans pour autant créer plus de danger offensivement. L’Albiceleste a quand même fini par obtenir un pénalty chanceux dans les arrêts de jeu, le malheureux Caceres touchant le ballon de la main de manière totalement involontaire sur un centre détourné. Messi se charge de transformer le pénalty et évite ainsi une défaite qui aurait été la première depuis la Copa America face au Brésil et … le précédent match de Messi en sélection. 

Maintenant, le retour à Paris 

Avec cette trêve internationale, les deux Parisiens ont pu confirmer leur statut de cadre de leur sélection. Paredes dans les deux équipes et systèmes tentés par Scaloni : le 4-4-2 à plat avec Lautaro Martinez, comme le 4-4-2 losange avec Dybala. Sauf surprise, il devrait débuter comme titulaire pour sa deuxième Copa America en deux étés. Même chose avec Cavani qui reprend sa place aux côtés de Suarez après avoir loupé le dernier rassemblement international pour blessure. C’est tout le paradoxe pour les deux joueurs si importants pour leur pays, mais qui ne devraient pas débuter le prochain gros choc de Ligue des Champions au Bernabéu face au Real Madrid avec leur club.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mercredi 11 décembre

mardi 10 décembre

lundi 09 décembre

dimanche 08 décembre

samedi 07 décembre

vendredi 06 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux